Prigonrieux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Prigonrieux
La place du Groupe-Loiseau à Prigonrieux.
La place du Groupe-Loiseau à Prigonrieux.
Blason de Prigonrieux
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Bergerac
Canton La Force
Intercommunalité Communauté d'agglomération bergeracoise
Maire
Mandat
Jean-Paul Rochoir
2014-2020
Code postal 24130
Code commune 24340
Démographie
Gentilé Prigontins, Prigontines
Population
municipale
4 113 hab. (2011)
Densité 157 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 51′ 18″ N 0° 24′ 15″ E / 44.855, 0.40416666666744° 51′ 18″ Nord 0° 24′ 15″ Est / 44.855, 0.404166666667  
Altitude Min. 12 m – Max. 118 m
Superficie 26,12 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte administrative de Dordogne
City locator 14.svg
Prigonrieux

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de Dordogne
City locator 14.svg
Prigonrieux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Prigonrieux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Prigonrieux
Liens
Site web ville-prigonrieux.fr

Prigonrieux est une commune française située dans le département de la Dordogne, en région Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Incluse dans l'unité urbaine de Bergerac[1], la commune de Prigonrieux se situe au sud-est du département de la Dordogne, en Bergeracois. Elle est limitée au sud par la Dordogne qui la sépare des communes de Lamonzie-Saint-Martin et Saint-Laurent-des-Vignes. Elle est également bordée au nord-ouest par l'Eyraud, et arrosée par la Gouyne, qui borde la commune à l'est sur près de trois kilomètres avant de pénétrer sur le territoire communal où elle se jette dans la Dordogne.

Au sud, près de la moitié du territoire communal se situe dans la plaine alluviale de la Dordogne. L'altitude minimale, 12 mètres, se trouve au sud-ouest, au lieu-dit Russel, là où la Dordogne quitte la commune pour servir de limite entre celles de La Force et Lamonzie-Saint-Martin. L'altitude maximale avec 118 mètres est localisée sur les coteaux nord, entre les lieux-dits Cantemerle et Coite[2].

Desservie par les routes départementales (RD) 32 et 34E et arrosée par la Gouyne, la ville de Prigonrieux se situe, en distances orthodromiques, six kilomètres à l'ouest de Bergerac et quinze kilomètres à l'est de Sainte-Foy-la-Grande.

Le territoire communal est également traversé par la ligne ferroviaire entre Libourne et Bergerac au sud-est de la commune, et par les RD 4, 13, 16 et 34.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Prigonrieux est limitrophe de sept autres communes.

Communes limitrophes de Prigonrieux
Saint-Georges-Blancaneix Lunas Ginestet
La Force Prigonrieux Bergerac
Lamonzie-Saint-Martin Saint-Laurent-des-Vignes

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la commune est tiré de l'ancien occitan preon ou pregon(d) signifiant « profond », et de riu correspondant à un ruisseau[3]. Le nom du lieu signifierait donc « ruisseau profond ».

En occitan, la commune porte le nom de Prigond Riu[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

La plus ancienne mention écrite connue du lieu se réfère à son église et remonte au XIIe siècle sous la forme Ecclesia de Prionriu[3]. En 1382, le lieu est mentionné sous le nom de Profundo rivo et au XVIIe siècle, sous les graphies Prigondrieu puis Prigontrieu[3].

Sur la carte de Cassini représentant la France entre 1756 et 1789, le village est identifié sous le nom de Prigonrieu[5].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
1977 mars 2008 François Lasternas MRC puis PS Conseiller général
mars 2008[6] (réélu en mars 2014) en cours Jean-Paul Rochoir PS Directeur d'école retraité

Jumelages[modifier | modifier le code]

Drapeau du Canada Charlemagne (Canada) depuis 1978

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués à Prigonrieux depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (2006, 2011, 2016, etc. pour Prigonrieux[7]). Depuis 2006, les autres dates correspondent à des estimations légales. En 2011, Prigonrieux comptait 4 113 habitants.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 155 1 045 1 120 1 195 1 195 1 229 1 209 1 213 1 193
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 207 1 224 1 200 1 177 1 187 1 126 1 111 1 116 1 243
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 279 1 251 1 218 1 280 1 155 1 174 1 301 1 382 1 399
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
1 498 1 728 2 461 3 093 3 721 3 956 3 850 4 113 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2004[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Chartreuse de Coucombre de la fin du XVIIIe siècle[10] (devenue une propriété viticole portant le nom de « château de Combrillac »[11]).
  • Chartreuse de Simondie de la fin du XVIIIe siècle[12].
  • Château de Cavalerie, reconstruit après son incendie en 1885[13].
  • Château Meynard, détruit en août 1944 par les Allemands[14].
  • Chapelle Sainte-Marie-des-Anges du XIXe siècle, au lieu-dit Peymilou[15].
  • Église Notre-Dame-de-la-Nativité[15], XVIIIe et XIXe siècles.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Prigonrieux Blason Coupé d'argent et d'azur, un chaussé ployé brochant sur le tout, au chef d'azur chargé d'une ancre d'argent accostée de deux anilles du même, surmonté d'une trangle de sinople[16].
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Insee, unité urbaine 2010 de Bergerac », Insee (consulté le 15 septembre 2014)
  2. 118 sur Géoportail. Consulté le 15 septembre 2014.
  3. a, b et c Chantal Tanet et Tristan Hordé, Dictionnaire des noms de lieux du Périgord, éditions Fanlac, 2000, (ISBN 2-86577-215-2), p. 276
  4. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 18 mars 2014.
  5. Prigonrieu sur Géoportail. Consulté le 15 septembre 2014.
  6. Union départementale des maires de la Dordogne, consultée le 24 août 2014.
  7. « Calendrier de recensement », sur Insee (consulté le 18 mars 2014)
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  10. Jean-Marie Bélingard, Dominique Audrerie et Emmanuel du Chazaud (préf. André Chastel), Le Périgord des chartreuses, Périgueux, Pilote 24 édition,‎ mai 2000, 341 p. (ISBN 2-912347-11-4), p. 140
  11. Guy Penaud, Dictionnaire des châteaux du Périgord, éditions Sud Ouest, 1996, (ISBN 2-87901-221-X), p. 87.
  12. Jean-Marie Bélingard, Dominique Audrerie et Emmanuel du Chazaud (préf. André Chastel), Le Périgord des chartreuses, Périgueux, Pilote 24 édition,‎ mai 2000, 341 p. (ISBN 2-912347-11-4), p. 144
  13. Guy Penaud, Dictionnaire des châteaux du Périgord, éditions Sud Ouest, 1996, (ISBN 2-87901-221-X), p. 67.
  14. Guy Penaud, Dictionnaire des châteaux du Périgord, éditions Sud Ouest, 1996, (ISBN 2-87901-221-X), p. 177.
  15. a et b Abbé Carles, Dictionnaire des paroisses du Périgord, éditions du Roc de Bourzac, Bayac, 2004, (réédition à l'identique de celle de 1884 : Les titulaires et patrons du diocèse de Périgueux et de Sarlat), (ISBN 2-87624-125-0), p. 179-180.
  16. D'hier à aujourd'hui sur le site de la ville de Prigonrieux, consulté le 27 août 2013.