Maison Romanov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections « Romanov » redirige ici. Pour les autres significations, voir Romanov (homonymie).

Maison Romanov

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Armes de la dynastie Romanov

Type Maison impériale
Pays Drapeau de l'Empire russe Empire russe
Lignée Maison d'Oldenbourg, pour la branche de Holstein-Gottorp-Romanov
Titres Tsars puis empereurs de Russie,
Tsars de Khazan, d'Astrakhan, de Sibérie, de Kiev, Vladimir et Novgorod,
Rois de Pologne,
Grands ducs de Finlande...
Chef actuel disputé entre Maria Vladimirovna de Russie et Nicolas Romanovitch de Russie, Rani Romanovitch, grand-duc de Russie[réf. nécessaire]
Fondation 21 février 1613[réf. nécessaire]
Michel Ier de Russie
Déposition 2 mars 1917 (calendrier julien)
Nicolas II de Russie

La Maison Romanov est la dynastie qui régna sur la Russie de 1613 à 1917.

Histoire[modifier | modifier le code]

Romanov est le nom sous lequel est désignée la dynastie russe qui a régné de 1613 (Michel Fédorovitch) à 1762 (Élisabeth Petrovna). La maison des Holstein-Gottorp, une branche de la Maison d'Oldenbourg, son héritière par les femmes, s'est substituée à elle en relevant le nom de Romanov. Elle a été renversée par la Révolution russe en 1917.

1 Rouble commémorant le 300e anniversaire de la Dynastie des Romanov, 1913

Origine[modifier | modifier le code]

Originaires de Novgorod, les Romanov (en russe : Рома́нов) s’établissent en Russie au XIVe siècle. Cette famille de boyards tient son nom de Roman Zakharine, dont la fille Anastasia a épousé le tsar Ivan IV le Terrible. Les enfants du frère d’Anastasia, Nikita, adoptent le nom de Romanov en l’honneur de leur grand-père. Le petit-fils de Nikita, Michel Fédorovitch, choisi par le Zemski Sobor, est le premier tsar Romanov en 1613 grâce à l’action de Kouzma Minine.

Succession au trône impérial[modifier | modifier le code]

La descendance masculine des premiers Romanov s’éteint en 1762 avec la mort de l'impératrice Élisabeth Ire la Clémente. Le trône impérial russe passe alors à la branche de Holstein-Gottorp de la maison d’Oldenbourg, en la personne du tsar Pierre III. Celui-ci perpétua le nom de Romanov puisque tous ses descendants jusqu’à Nicolas II inclus l’ont repris. La branche russe de Holstein-Gottorp est encore représentée aujourd’hui, la place de prétendant au trône russe étant disputée entre le « prince Nicolas Romanov » et la grande-duchesse Maria de Russie.

Souverains[modifier | modifier le code]

En 1721, Pierre le Grand décrète que le titre latin d’empereur doit être utilisé à place de son équivalent slave tsar (ou csar, ce mot slave vient lui-même directement du latin Caesar). Il devient ainsi empereur de Russie, bien que le terme de tsar reste couramment utilisé en Russie et dans le reste de l’Europe.

Tsars de Russie[modifier | modifier le code]

Empereurs de Russie[modifier | modifier le code]

Pierre Ier, empereur de Russie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Pierre Ier de Russie.

Piotr Aléxeïévitch Romanov (Пётр Алексе́евич Рома́нов), appelé aussi Pierre le Grand (Пётр Вели́кий, Piotr Véliki) est né le 9 juin 1672 (le 30 mai dans le calendrier julien) et est mort le 8 février 1725 (28 janvier).

Il est le fils d'Alexis Ier dit « le tsar très paisible » (1629-1676) et de Natalia Narychkina (1651-1694). Il fut le tsar de Russie dès 1682 et le premier empereur de l'empire russe de 1721 à 1725. En 1689, il épousa Eudoxie Lopoukhine (1672-1731) dont il divorça en 1698. Elle lui donna un fils : le premier tsarévitch Alexis Petrovitch de Russie (1690-1718). En 1707 il épousa Catherine Ire de Russie (Marthe Skavronski, 1664-1727).

Pierre Ier de Russie peint par Paul Delaroche.

Il a profondément réformé son pays et a mené une politique expansionniste qui a transformé la Russie en puissance européenne.

Dès 1731, Voltaire écrivit de Pierre Ier qu'il était beaucoup plus grand homme que le roi de Suède Charles XII, qui fut son grand adversaire.

En 1697, Pierre mit sa nouvelle armée à l'essai pour la première fois en battant les Tatars de Crimée qui dépendaient alors de l'Empire ottoman, en s'emparant du port d'Azov et en fondant la forteresse et le port de Taganrog en 1698.

Par le traité de Constantinople, les Russes obtinrent Azov et Taganrog et le droit d'avoir un ministre permanent en Turquie. Cette campagne marqua la première offensive militaire réussie par l'armée russe sur un sol étranger depuis plusieurs siècles et établit la Russie comme étant un pays important dans la politique européenne. Taganrog a été la première base de la marine de guerre russe commandée par l'amiral Golovin (1698-1702) et le vice-amiral Cornelius Cruysen (1711), ce dernier en devenant le premier gouverneur.

Catherine Ire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Catherine Ire.

Catherine Ire (Екатерина I), de son vrai nom Marthe Skavronskaïa (née le 15 avril 1683/1684 en Livonie et décédée le 17 mai 1727), est impératrice de Russie de 1725 à 1727. Elle est la seconde épouse de l’empereur Pierre Ier.

Pierre II[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Pierre II de Russie.

Pierre II de Russie (23 octobre 1715 - 29 janvier 1730) fut empereur de Russie de 1727 à 1730. Fils de Alexis Pétrovitch (1690 - 1718) (1er tsarévitch, fils de Pierre Ier le Grand et de Eudoxie Lopoukhine) et de Charlotte de Brunswick-Wolfenbüttel (1691 - 1715). Il fut fiancé à Catherine Alexeïevna Dolgorouki, fille du prince Alexis Grigorievitch Dolgorouki.

Anne Ire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Anne Ire de Russie.

Anne Ire (ou Anna Ivanovna) (née à Moscou le 7 février 1693 - morte à Moscou le 28 octobre 1740), impératrice de Russie du 29 janvier 1730 au 29 octobre 1740. Fille de Ivan V, tsar de Russie et de Prascovie Soltykov. En 1710, Anne Ire de Russie épouse Frédéric-Guillaume Ketteler, duc de Courlande (1692-1711)

Anne Ire

Ivan VI[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Ivan VI.

Ivan VI (23 août 1740-16 juillet 1764), tsar de Russie de 1740 à 1741.

Fils d’Anna Léopoldovna et de Antoine-Ulrich Brunswick-Wolfenbüttel, il est désigné comme héritier du trône par sa grande-tante Anne Ire. Il est proclamé Empereur le 17 octobre 1740, sous la régence du comte Bühren, ancien favori d’Anne ; celui-ci est cependant écarté du pouvoir le 9 novembre suivant et la mère d’Ivan, Anna Léopoldovna, est proclamée régente jusqu’à la majorité de son fils.

Élisabeth Petrovna[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Élisabeth Ire de Russie.

Yelizaveta Petrovna,(Елизаве́та Петро́вна), fille de Pierre le Grand et de Catherine Ire , dite Élisabeth la Clémente (29 décembre 1709 du calendrier grégorien ou 18 décembre 1709 du calendrier julien (Kolomenskoïe) - 5 janvier 1762 du calendrier grégorien ou 25 décembre 1761 du calendrier julien, Saint-Pétersbourg), fut impératrice de Russie de 1741 à 1762.

Pierre III[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Pierre III de Russie.

Pierre III Fiodorovitch (en russe: Пётр III Фëдорович) est né le 21 février 1728 à Kiel. Il est le fils du duc Charles-Frédéric de Holstein-Gottorp (de la maison d'Oldenbourg) et de son épouse la grande-duchesse Anna Petrovna de Russie, fille de Pierre Ier le Grand et de Catherine Ire de Russie.

Pierre III fut empereur de Russie du 5 janvier 1762 au 9 juillet 1762, duc de Holstein-Gottorp de 1739 à 1762 (Carl Peter Ulrich de Holstein-Gottorp), pressenti pour devenir Roi de Finlande lors de la tentative de création du royaume de Finlande de 1742.

Il devint donc le premier souverain russe de la branche de Holstein-Gottorp, branche qui reprit le nom de Romanov et qui régna sur la Russie jusqu'en 1917.

Catherine II[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Catherine II.
Portrait de Catherine II de Russie par Dmitri Levitsky, années 1780

Catherine II (en cyrillique : Екатерина II) (21 avril 1729 à Stettin en Poméranie - 6 novembre 1796 à Saint-Pétersbourg), née Sophie Augusta Fredericka d'Anhalt-Zerbst (en cyrillique : София-Фредерика-Августа Цербст-Ангальтская), surnommée Figchen, puis La Grande Catherine, est impératrice de Russie à partir du 28 juin 1762

Paul Ier[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Paul Ier de Russie.

Paul Ier de Russie (en russe: Павел I Петрович, Pavel I Pétrovitch), (né le 1er octobre 1754 - assassiné le 23 mars 1801) fut empereur de Russie de 1796 à sa mort en 1801, duc de Holstein-Gottorp de 1762 à 1773 (Paul de Holstein-Gottorp). Il a occupé également les fonctions de Grand maître de l'ordre de Malte entre 1798 et 1801.

Marqué par le mariticide de son père par sa mère, la tsarine Catherine II, il est souvent considéré comme déséquilibré mentalement. Il sera lui-même assassiné, et de forts doutes seront émis quant à l'implication de son fils, le futur Alexandre Ier dans son meurtre.

Alexandre Ier[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Alexandre Ier de Russie.

Alexandre Ier Pavlovitch (Александр I Павлович), (né à Saint-Pétersbourg, le 23 décembre 1777 – mort à Taganrog le 1er décembre 1825), fils de Paul Ier et de Sophie-Dorothée de Wurtemberg ; devenu tsar de Russie du 23 mars 1801, à la mort de son père Paul Ier (dans laquelle il est fortement suspecté d'avoir été impliqué) jusqu'à sa mort (autour de laquelle une aura de mystère a planné), roi de Pologne de 1815 à 1825, il épouse en 1793 Louise Augusta de Bade (1779-1826). Son règne coïncida presque exactement avec celui de Napoléon qu'il combattit à plusieurs reprises jusqu'à la bataille victorieuse de 1814.

Nicolas Ier[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Nicolas Ier de Russie.

Nicolas Ier Pavlovitch (Nikolaï Pavlovitch Romanov, en russe Николай Павлович Рома́нов) (6 juillet 17962 mars 1855) fut empereur de Russie, roi de Pologne et grand-duc de Finlande du 1er décembre 1825 jusqu'à sa mort. Il accède au trône à la mort (enveloppée de mystère) de son frère aîné Alexandre Ier et après le refus de son frère cadet Constantin de prendre la tête de l'Empire. Son influence sur le plan international fut très importante. Premier tsar à être confronté à l'agitation révolutionnaire, il est connu pour le régime autocratique réactionnaire qu'il instaura, qui permit l'expansion de l'Empire russe.

Alexandre II[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Alexandre II de Russie.
Alexandre II Nicolaevitch

Alexandre II (russe: Александр II Николаевич) (Moscou, 29 avril 1818Saint-Pétersbourg, 13 mars 1881), fils de Nicolas Ier, empereur de Russie (2 mars 185513 mars 1881), dit le Libérateur. Il est également Grand-duc de Finlande et roi de Pologne jusqu'en 1867, date à laquelle la Pologne est annexée dans l'empire russe. Il sera assassiné par des terroristes du mouvement nihiliste : après 6 tentatives d'assassinat ratées, une double explosion de bombe mettra fin à ses jours.

Alexandre III[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Alexandre III de Russie.

Alexandre Alexandrovich Romanov ou Alexandre III (Александр III Александрович) (10 mars 1845 - 11 novembre 1894) fut l'avant dernier empereurимператор - à régner sur l'Empire russe. Son règne dura du 14 mars 1881 jusqu'à sa mort le 11 novembre 1894.

Nicolas II[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Nicolas II de Russie.
Le tsar Nicolas II de Russie peint par Earnest Lipgart

Nicolas II Alexandrovitch Romanov (en russe Николай Александрович Романов), de la dynastie des Romanov, né le 6 mai 1868 à Tsarskoïe Selo, assassiné le 17 juillet 1918 à Iekaterinbourg, fut le dernier tsar couronné en Russie de 1895 à 1917. Son titre complet était « Nicolas II, empereur et autocrate de toutes les Russies » (Божию Милостию, Император и Самодержец Всероссийский en russe).

Sur le plan intérieur, Nicolas II ne s'écarta pas de la politique conservatrice de son père, Alexandre III : sa première déclaration publique, lors de son avènement, condamna les zemstvo tolérés par Alexandre III.

En 1897, il envoya le général Golitsyne russifier les provinces du Caucase ; puis, en 1898, il nomma Nikolaï Bobrikov, gouverneur général de Finlande, qui entreprend alors de russifier la population.

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

En juillet 1914, après l'attentat de Sarajevo et l'ultimatum adressé à la Serbie par l'Autriche-Hongrie, Nicolas II décréta la mobilisation générale afin de se préparer, au nom du panslavisme et des accords de défense, à se porter au secours de la Serbie, peuple slave et orthodoxe. L'engrenage des alliances conduisit la Russie à entrer dans la Première Guerre mondiale aux côtés de la France et de l'Angleterre, contre l'Allemagne, l'Autriche-Hongrie et l'Empire ottoman.

Les opérations militaires sur le front de l'est s'ouvrirent par l'offensive des troupes russes en Prusse Orientale et en Galicie, pour soulager les troupes franco-anglaises qui reculaient en France. Cette première offensive fût écrasée par Hindenburg à Tannenberg avec deux corps d'armée prélevés sur le front de l'ouest, corps qui firent cruellement défaut à l'armée allemande durant la bataille de la Marne et dont l'absence permit le salut de la France.

En août 1915, Nicolas II prit les fonctions de commandant suprême des armées, écartant son oncle le grand-duc Nicolas Nikolaïevitch Romanov. Ce faisant, il laissait le pouvoir aux mains de l'impératrice Alexandra Feodorovna et de Raspoutine [réf. souhaitée]. Son quartier général était trop loin de Pétrograd.

Mikhaïl Romanov[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Michel Alexandrovitch de Russie.

Mikhaïl Alexandrovitch Romanov ou le Grand Duc Michel de Russie (Михаил Александрович Романов) (22 novembre 1878 — 12 juin 1918) était un prince russe de la dynastie des Romanov.

Galerie[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]