Dimitri Romanovitch de Russie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Romanovitch.
Vladimir Vladimirovitch Poutine et le prince Dmitri Romanovitch de Russie accompagnée de son épouse Dorrit Reventlow

Dimitri Romanovitch de Russie, né le 17 mai 1926[1] à Antibes.

Il est prince de Russie, appartient à la Maison de Holstein-Gottorp-Romanov, Président de la fondation Fonds de bienfaisance des Romanov, Président du Fonds de charité prince Dimitri Romanov.

Le prince impérial parle plusieurs langues : le russe, l'allemand, le français, l'italien, l'anglais, le suédois, le danois et l'arabe. Il est également un passionné de numismatie, de chasse et de pêche. Comme touriste, il se rendit en URSS en 1953.

Famille[modifier | modifier le code]

Fils de Roman Petrovitch de Russie et de la princesse Prascovia Dimitrievna Cheremetievna.

Mariages[modifier | modifier le code]

Le 21 janvier 1959, à Copenhague, Dimitri Romanovitch de Russie épousa à Copenhague Johanna von Kauffman (1936-1989). Veuf, le prince épousa à Kostroma (ville où fut couronné Michel Ier de Russie, premier tsar de la famille Romanov) le 28 juillet 1993 la comtesse Dorris Reventlow (1942-), cette union fut la première célébrée en Russie depuis la chute de la monarchie en 1917.

Biographie[modifier | modifier le code]

Dimitri Romanovitch de Russie passa les dix premières années de sa vie en France. En 1936, il s'installa avec sa famille en Italie.

Vie professionnelle[modifier | modifier le code]

Peu de temps avant la libération de Rome par les Alliés, les Allemands décrétèrent l'arrestation de tous les proches du roi d'Italie, le prince Dmitri Romanovitch de Russie et sa famille vécurent dans la clandestinité. Après le référendum constitutionnel italien du 2 juin 1946 et l'instauration de la République italienne, la famille du prince Dmitri Romanovitch de Russie s'établit en Égypte. Comme mécanicien, il fut employé à l'usine automobile Ford Motor Company à Alexandrie. Après le renversement du roi Farouk Ier, (26 juillet 1952), le début des persécutions contre les Européens et leur départ d'Égypte, Il revint en Italie. Il travailla comme secrétaire général de la Compagnie maritime.

En 1960, Dimitri Romanovitch de Russie se rendit au Danemark où il fut employé dans plusieurs banques dont la Danske Bank il y fut cadre jusqu'à sa retraite en 1993. Il réside toujours dans ce pays.

Succession au trône de Russie[modifier | modifier le code]

Dans la ligne de succession comme prétendant au trône de Russie (succession discutée), Dimitri Romanovitch de Russie se situe à la deuxième place. Il ne reconnaît pas la grande-duchesse Maria Vladimirovna de Russie comme chef de la Maison impériale de Russie, mais son frère Nicolas Romanovitch de Russie comme Nicolas III.

Associations caritatives[modifier | modifier le code]

Retraité en 1993, Dimitri Romanovitch de Russie s'implique dans un certain nombre d'associations caritatives, il fut nommé en 1993 Président de la fondation Fonds de bienfaisance des Romanov, cette fondation vient en aide aux enfants russes. En 2006, le prince fonda le Fond de charité prince Dimitri Romanov, il en est également le Président. Le prince est également membre de l'Association famille Romanov.

Dimitri Romanovitch de Russie écrivit un livre intitulé Les Aventures de Mitki, cet ouvrage fut mis en vente, les fonds récoltés furent destinés au secours et à l'assistance des enfants russes défavorisés.

Transfert des restes de Nicolas II de Russie et de sa famille[modifier | modifier le code]

Dimitri Romanovitch de Russie fut désigné pour représenter la famille impériale lors du transfert des restes du dernier tsar de Russie, de sa famille, du médecin et des trois serviteurs.

Dimitri Romanovitch de Russie arriva à Iekaterinbourg le 14 juillet 1998, soit trois jours avant les funérailles de Nicolas II de Russie, de son épouse, Alexandra de Hesse-Darmstadt, de ses trois filles : Olga Nikolaïevna de Russie, Tatiana Nikolaïevna de Russie et Anastasia Nikolaïevna de Russie, du docteur Ievgueni Botkine et des trois serviteurs restés fidèles au tsar et sa famille : le cuisinier Ivan Kharitonov, le valet de chambre Alexeï Trupp et la femme de chambre Anna Demidova.

Dimitri Romanovitch de Russie fut présent à Iekaterinbourg afin de représenter la famille impériale de Russie au cours des trois jours précédant le transfert des cercueils vers Saint-Pétersbourg.

Le 15 juillet 1998, Dimitri Romanovitch de Russie s'inclina devant la croix marquant le lieu où quatre-vingts ans plus tôt le dernier tsar de Russie, son épouse, leurs enfants, les fidèles de la famille impériale furent assassinés par les Bolcheviks. Plus tard dans la journée, le prince se rendit sur la route Koptyaki où le 17 juillet 1918 furent jetés les cadavres de Nicolas II de Russie, de sa famille, du médecin et des trois serviteurs.

Ce 15 juillet 1998, Dimitri Romanovitch de Russie se rendit à l'Institut médico-légal d'Iekaterinbourg où depuis sept années les restes de la famille impériale, du docteur Botkine et des trois fidèles serviteurs furent conservés. Le prince assista à la mise en bière des victimes du massacre d'Iekaterinbourg

Le 16 juillet 1998 Dimitri Romanovitch de Russie fut présent lors du transfert des neuf cercueils de l'Institut medico-légal vers la cathédrale de l'Ascension du Christ de Iekaterinbourg. La cérémonie terminée, un cortège funèbre de neuf camionnettes prirent le chemin de l'aéroport. Les neuf cercueils furent transférés dans un avion-cargo, le prince accompagna les neuf dépouilles de Iekaterinbourg à Saint-Pétersbourg, dans l'ancienne capitale de la Russie impériale, le prince retrouva son épouse et son frère aîné, le prince Nicolas Romanovitch de Russie.

Avant la mise des scellés et la fermeture des cercueils, Dimitri Romanovitch de Russie fut le dernier membre de la famille impériale de Russie à avoir vu le dernier tsar de Russie et sa famille.

Transfert de la dépouille de l’impératrice Maria Fiodorovna[modifier | modifier le code]

En 2006, Dimitri Romanovitch de Russie prit des dispositions concernant le transfert en Russie des restes de Dagmar du Danemark (Maria Feodorovna). Le 28 septembre 2006 la dépouille de l'impératrice fut inhumée dans la cathédrale Saint-Pierre et Paul à Saint-Pétersbourg, cent quarante ans après son arrivée en Russie, soixante dix-huit ans après sa mort, Dagmar du Danemark repose aux côtés de son époux Alexandre III de Russie.

Collection d'Ordres et de médailles[modifier | modifier le code]

Généalogie[modifier | modifier le code]

Dimitri Romanovitch de Russie appartient à la troisième branche issue de la première lignée de la Maison d'Oldenbourg-Russie (Maison de Holstein-Gottorp-Romanov, elle-même issue de la première branche de la Maison de Holstein-Gottorp. Ces trois branches sont toutes trois issues de la première branche de la Maison d'Oldenbourg. Le prince a pour ascendant direct Nicolas Ier de Russie.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Almanach de Gotha, BOYE6 (ISBN 978 0 9575198 24), p. 340

Liens internes[modifier | modifier le code]