Lawrence Alma-Tadema

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Lawrence Alma-Tadema

Description de l'image  Lawrence Alma-Tadema edit.jpg.
Naissance
Dronryp (Pays-Bas)
Décès
Wiesbaden (Allemagne)
Nationalité Néerlandais
Activités peinture
Mouvement artistique Peinture académique
Récompenses OM, RA
Les roses d'Héliogabale,1888

Sir Lawrence Alma-Tadema, OM, RA ( à Dronrijp, Pays-Bas - à Wiesbaden, Allemagne) est un peintre britannique d'origine néerlandaise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Lawrence Alma-Tadema, de son vrai nom Lourens Alma Tadema, naît dans une famille néerlandaise aisée. Son père, notaire de profession, décède prématurément alors que le jeune Lawrence est âgé de quatre ans.

Très tôt, l'enfant montre de grandes dispositions artistiques qu'il développe en dessinant et peignant, de même qu'un grand sens de la méthode. Ainsi, en 1851, il peint un portrait de sa sœur qu'il numérote Op. [Opus] I, une pratique qu'il gardera tout au long de sa vie, sa dernière toile portant le numéro Op. CCCCVIII.

En 1852, il intègre l'Académie d'Anvers et devient l'élève de Gustave Wappers puis de Nicaise de Keyser. Tous deux sont proches du mouvement romantique, et de Keyser, en particulier, encourage ses élèves à peindre des sujets historiques. En 1856, il quitte l'académie, devient l'assistant du peintre Hendryk Leys et s'installe chez l'archéologue Louis de Taye, au contact duquel il s'intéresse à l'histoire et à l'archéologie.

En 1862, il se rend à Londres pendant l'Exposition universelle. Lorsqu'il visite le British Museum, il est très impressionné par la collection d'objets égyptiens et particulièrement par la « frise du Parthénon », ce qui influencera considérablement son œuvre par la suite.

En 1863, il épouse une Française, Marie Pauline Gressin de Boisgirard, et découvre l'Italie lors de leur voyage de noces. Alors qu'il avait prévu d'y étudier l'architecture des églises primitives, il tombe sous le charme des ruines de Pompéi. Il en rapportera une impressionnante collection de photographies qui lui servira de documentation pour ses toiles à venir, représentant pour la plupart des scènes de la vie courante durant l'Antiquité. Plus tard, sa grande habileté à reproduire l'architecture antique lui vaudra le surnom de « peintre du marbre ».

De retour d'Italie, il s'installe à Paris où il rencontre le célèbre marchand d'art belge Ernest Gambart, qui l'encourage dans la voie qu'il a choisie et lui commande une vingtaine de toiles pour sa galerie londonienne. Le succès est immédiat. En 1865, son fils meurt de la variole, puis il perd son épouse en 1869, se retrouvant seul avec deux fillettes, Anna et Laurence.

Craignant une invasion prussienne, il quitte la France, tout comme Monet et Pissarro, et s'installe à Londres en 1870. Il se remarie avec une de ses élèves âgée de dix-sept ans, Laura Epps, et en 1873, devient sujet britannique.

Les expositions se succèdent, lui assurant un immense succès, aussi bien en Europe qu'aux États-Unis ou en Australie, pays où de nombreux prix lui sont décernés.

En 1876, il devient membre de l'Académie Royale et en 1899, il est anobli par la reine Victoria.

Le décès de sa seconde épouse en 1909 attriste profondément Alma-Tadema mais n'affecte en rien son talent. Il continue à peindre, produisant, d'après certains, quelques-unes de ses plus belles toiles.

Après une carrière de près de soixante ans, il meurt au spa de Wiesbaden, le 25 juin 1912. Son corps repose dans la cathédrale Saint-Paul de Londres.

Quelques œuvres[modifier | modifier le code]

Printemps, 1894.
  • Une galerie de sculpture (A Sculpture Gallery), Op. XLIX, 1867 - Huile sur panneau de bois, 62,2 × 47 cm - Musée des Beaux Arts, Montréal
  • Phidias et la frise du Parthénon, Athènes (Pheidias and the Frieze of the Parthenon, Athens), Op. XL, 1868 - Huile sur panneau de bois, 72 × 110,5 cm - Museum and Art Gallery, Birmingham
  • 94° à l'ombre (Ninety-Four Degrees in the Shade), Op. CLXIV, 1876 - Huile sur toile, 35,6 × 21,6 cm - Fitzwilliam Museum, Cambridge
  • Flore : printemps dans les jardins de la Villa Borghese (Flora: Spring in the gardens of the Villa Borghese), Op. CLXXXVII, 1877 - Aquarelle, 29,9 × 20,3 cm - Collection privée
  • Une chaleureuse bienvenue (A Hearty Welcome), Op. CXC, 1878 - Huile sur toile, 30,5 × 92,7 cm - Ashmolean Museum, Oxford
  • Strigils et éponges (Strigils and Sponges), Op. CXCVII, 1879 - Aquarelle, 31,8 × 14 cm - British Museum, Londres
  • Sappho et Alcée (Sappho and Alcaeus), Op. CCXXIII, 1881 - Huile sur toile, 66 × 122 cm - The Walters Art Museum, Baltimore
  • Le tepidarium (In the Tepidarium), Op. CCXXIX, 1881 - Huile sur panneau de bois, 24,1 × 33 cm - The lady Lever Art Gallery, Port Sunlight
  • Le baiser d'adieu (The Parting Kiss), Op. CCXL, 1882 - Huile sur panneau de bois, 113 × 73,7 cm - Collection privée
  • Antoine et Cléopâtre (Antony and Cleopatra), Op. CCXLVI, 1883 - Huile sur panneau de bois, 65,4 × 92,1 cm - Collection Margaret Brown
  • Espérances (Expectations), Op. CCLXVI, 1885 - Huile sur panneau de bois, 22,2 × 45,1 cm - Collection privée
  • Une lecture d'Homère (A Reading from Homer), Op. CCLXVII, 1885 - Huile sur toile, 91,4 × 183,8 cm - Museum of Art, Philadelphie
  • Les femmes d'Amphissa (The Women of Amphissa), Op. CCLXXVIII, 1887 - Huile sur toile, 48 × 72 cm - Collection privée
  • Les roses d'Heliogabale (The Roses of Heliogabalus), Op. CCLXXXIII, 1888 - Huile sur toile, 132,1 × 213,7 cm - Collection privée
  • Le poète favori (The Favourite Poet), Op. CCXC, 1888 - Huile sur panneau de bois, 36,8 × 49,5 cm - Collection privée
  • Une consécration à Bacchus (A Dedication to Bacchus), Op. CCXCIII, 1889 - Huile sur toile, 77,5 × 177,2 cm - Kunsthalle, Hambourg
  • Le frigidarium (The Frigidarium), Op. CCCII, 1890 - Huile sur panneau de bois, 45,1 × 59,7 cm - Collection privée
  • Promesse de printemps (Promise of Sping), Op. CCCIII, 1890 - Huile sur panneau de bois, 38 × 22,5 cm - Museum of Fine Arts, Boston
  • Un paradis terrestre (An Earthly Paradise), Op. CCCVII, 1891 - Huile sur panneau de bois, 86,4 × 165,1 cm - Collection privée
  • Un baiser (A Kiss), Op. CCCXII, 1891 - Huile sur toile, 45,7 × 62,9 cm - Collection privée
  • Comparaisons (Comparisons), Op. CCCXVI, 1892 - Huile sur toile, 45,7 × 61 cm - Art Museum, Cincinnati
  • Rivales sans le savoir (Unconscious Rivals), Op. CCCXXI, 1893 - Huile sur toile, 45,7 × 63,5 cm - City Museum and Art Gallery, Bristol
  • Vitesse de Dieu ! (God Speed!), Op. CCCXXII, 1893 - Huile sur panneau de bois, 25,4 × 12,7 cm - Collection royale, Buckingham Palace, Londres
  • Printemps (Spring), Op. CCCXXVI, 1894 - Huile sur toile, 179,1 × 80 cm - J. Paul Getty Museum, Malibu
  • Une position avantageuse (A Coign of Vantage), Op. CCCXXXIII, 1895 - Huile sur panneau de bois, 64 × 44,5 cm - Collection privée
  • Une divergence d'opinion (A Difference of Opinion), Op. CCCXXXIX, 1896 - Huile sur panneau de bois, 38,1 × 22,9 cm - Collection privée
  • Les thermes de Caracalla (The Baths of Caracalla), Op. CCCLVI, 1899 - Huile sur toile, 152,4 × 95,3 cm - Collection privée
  • Cour vaine (Vain Courtship), Op. CCCLXII, 1900 - Huile sur toile, 77,5 × 41,3 cm - Collection privée
  • Favoris argentés (Silver Favourites), Op. CCCLXXIII, 1903 - Huile sur panneau de bois, 69,2 × 42,2 cm - City Art Galleries, Manchester
  • La découverte de Moïse (The Finding of Moses), Op. CCCLXXVII, 1904 - Huile sur toile, 137,5 × 213,4 cm - Collection privée- adjugé pour 35 900 0000 $ le 4 novembre 2010, chez Sotheby's New York, n° 56, prix record de l'artiste (avec les frais 35 922 500 $
  • Un monde à eux (A World of their Own), Op. CCCLXXVIII, 1905 - Huile sur panneau de bois, 13 × 50,2 cm - Taft Museum, Cincinnati
  • Ne me demandez pas plus (Ask Me No More), Op. CCCLXXIX, 1906 - Huile sur toile, 80 × 115,6 cm - Collection privée
  • Caracalla et Geta (Caracalla and Geta), Op. CCCLXXXII, 1907 - Huile sur panneau de bois, 123,2 × 153,7 cm - Collection privée
  • Une coutume favorite (A Favourite Custom), Op. CCCXCI, 1909 - Huile sur panneau de bois, 66 × 45,1 cm - Tate Gallery, Londres
  • La voix du printemps (The Voice of Sping), Op. CCCXCVII, 1910 - Huile sur panneau de bois, 48,6 × 114,9 cm - Collection privée
  • Portrait de Jules Dalou et sa famille, Musée d'Orsay à Paris.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Russell Hash, Sir Lawrence Alma-Tadema, Pavilion, 1989
  • (fr) Vern Grosvenor Swanson, Sir Lawrence Alma-Tadema : un peintre victorien, une évocation de l'antiquité, Le Chêne, 1998
  • (fr) et (en) R-J Barrow, Lawrence Alma-Tadema, Phaidon Press Ltd. (30 mars 2006)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :