Laura Theresa Alma-Tadema

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Laura Theresa Alma-Tadema
(par Lawrence Alma-Tadema)

Laura Theresa Epps (1852-1909), seconde épouse de Sir Lawrence Alma-Tadema, est une peintre et illustratrice anglaise qui se consacra principalement à la peinture de scènes enfantines d’intérieur, représentées dans des décors anciens.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille d’un éminent docteur londonien, George Napoleon Epps, Laura Theresa Epps est née en avril 1852 à Londres.

Très jeune, elle s’exerce à la copie de tableaux anciens au British Museum de Londres puis devient plus tard élève de William Cave Thomas et William Bell Scott à l’école de ce musée. Elle s’intéresse également à la musique, s’exerce à composer et fait partie des cercles de Ford Madox Brown (1821-1893) et de Dante Gabriel Rossetti (1828-1882) qui sont ses amis.

En 1870, elle devient l’élève de Sir Lawrence Alma-Tadema. Celui-ci a perdu son épouse Marie-Pauline Gressin de Boisgirard l’année précédente et épousera Laura en secondes noces, en 1871.

Laura s’est principalement consacrée à la représentation de scènes enfantines dans des décors à la manière des maîtres hollandais du XVIIe siècle qu’elle aimait imiter.

À partir de 1873 elle a exposé régulièrement à la Royal Academy de Londres ainsi que dans différentes galeries londoniennes et britanniques et à Berlin et à Paris. À Berlin, elle obtint une médaille d’or pour son tableau Satisfaite. En 1878, elle fut l’une des seules femmes artistes invitées à participer à l’Exposition Universelle de Paris ; elle y fut primée d’une médaille d’argent.

Elle produisit également des illustrations pour le English Illustrated Magazine.

Sa sœur Ellen (Nellie), épouse du poète Edmund Gosse, et sa belle-fille Anna Alma-Tadema, issue du premier mariage de Sir Lawrence Alma-Tadema, furent également peintres. Son mari l’a représentée dans de nombreux portraits ; le sculpteur Jules Dalou a fait d’elle, en 1875, un charmant buste en terre cuite conservé au Musée d’Orsay et on doit également à Giambattista Amendola une statuette la représentant en 1879 et à Jules Bastien Lepage, un portrait d’elle.

Elle est morte le 15 août 1909 à Hindhead dans le Surrey, au sud de Londres.

Son traitement de la lumière extrêmement adroit, son coloris exquis, sa touche subtilement travaillée lui ont permis de réaliser des compositions aux effets charmants.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Cage aux oiseaux, 1875
  • Chaise de maman, 1873
  • Chorale, Collection particulière
  • Cueillette de pensées, Collection particulière
  • Étude de draperie, Collection particulière, Londres
  • Fantaisie près de la cheminée, ~1893, Collection particulière
  • Hiver
  • Hush-a-bye
  • Jeu de raquette et de volant, ~1890, Collection particulière
  • La reine Catherine, 1888, Folger Shakespeare Library
  • On a rien sans risques, Collection publique
  • Rayon de soleil, Collection particulière
  • Satisfaite
  • Un bas bleu, 1877
  • Une dévideuse, 1881

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Autres sources[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire critique et documentaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs de tous les temps et de tous les pays, sous la direction de E. Bénézit - Tome premier A à C - Éditeur D. Roger et F. Chernoviz, Paris, 1911

Sur les autres projets Wikimedia :