La Mystérieuse Affaire de Styles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Mystérieuse Affaire de Styles
Auteur Agatha Christie
Genre Roman policier
Version originale
Titre original The Mysterious Affair at Styles
Éditeur original John Lane
Langue originale Anglais
Pays d'origine Royaume-Uni
Date de parution originale 1920
Version française
Traducteur Marc Logé (1932)
Éditeur Librairie des Champs-Élysées
Collection Le Masque no 106
Date de parution 1932
Nombre de pages 248 p.
Série Hercule Poirot
Chronologie
Le Crime du golf Suivant

La Mystérieuse affaire de Styles (The Mysterious Affair at Styles; a Detective Story dans les éditions originales en anglais) est le premier roman d'Agatha Christie et c'est aussi le premier où apparaît Hercule Poirot, son personnage fétiche. Elle écrit le livre en 1917, mais il n'est publié qu'en 1920. Succès d'estime, il se vend à 2 000 exemplaires et rapporte à son auteur 25 livres sterling de revenus[1].

Résumé[modifier | modifier le code]

Pendant la Première Guerre mondiale, Arthur Hastings, rapatrié en Angleterre, est invité dans la demeure de Styles Court (ou Styles en version abrégée) par son ami John Cavendish, qui lui apprend que sa mère s'est remariée avec un homme beaucoup plus jeune, le mystérieux Alfred Inglethorp. À Styles, tout le monde a l'air de le détester. Sauf évidemment Mrs Inglethorp.

Plus tard, Emily Inglethorp est empoisonnée et les soupçons pèsent sur Alfred Inglethorp. Hercule Poirot, ancien inspecteur de police belge, qui est aussi présent au village de Styles Saint-Mary, est invité par Hastings à résoudre cette affaire. Apparemment, Poirot pense qu'Alfred Inglethorp n'est pas l'assassin et il essaye de le disculper. Mais Poirot a-t-il une idée derrière la tête ?...

Personnages[modifier | modifier le code]

Capitaine Hastings, le narrateur, démobilisé à la suite d'une blessure.
Hercule Poirot, célèbre détective privé, réfugié belge et vieil ami de Hastings.
L'inspecteur Japp de Scotland Yard.
Emily Inglethorp, richissime propriétaire de Styles Court.
Alfred Inglethorp, son second époux, beaucoup plus jeune qu'elle.
John Cavendish, l'aîné des beaux-fils de Mrs Inglethorp.
Mary Cavendish, son épouse.
Le docteur Bauerstein, toxicologue.
Evelyn Howard, dame de compagnie de Mrs Inglethorp.
Lawrence Cavendish, le frère cadet de John.
Cynthia Murdoch, une très belle orpheline recueillie par Mrs Inglethorp.
Dorcas, femme de chambre à Styles Court.

Commentaire[modifier | modifier le code]

Agatha Christie commente ainsi sa conception de l'intrigue :

« Tout le problème d'un bon roman policier, c'est qu'il doit y avoir un coupable évident, dont on doit découvrir, pour une raison quelconque, que sa culpabilité n'est pas si évidente que ça et même qu'il n'a pas pu commettre le crime dont on l'accuse. Bien qu'au bout du compte, et cela va sans dire, ce soit bel et bien lui qui ait fait le coup[2] »

Dans ce roman comme dans plusieurs autres, le poison est l'arme du crime. Agatha Christie, qui a travaillé comme infirmière pendant la Première Guerre mondiale et a vu les effets de nombreuses substances médicamenteuses sur les blessés, s'est en effet vivement documentée sur le sujet, n'hésitant pas, plus tard, à correspondre avec telle ou telle sommité médicale pour vérifier si ses hypothèses sur l'effet de tel ou tel poison étaient plausibles, avant de les utiliser dans la trame de ses romans.

Éditions imprimées[modifier | modifier le code]

Éditions anglo-saxonnes
  • The Mysterious Affair at Styles; a Detective Story, éditions John Lane / The Bodley Head, Londres et New York, 1920, 296 p., (LCCN 20019240)
Éditions françaises
  • La Mystérieuse Affaire de Styles (traduction de Marc Logé), Librairie des Champs-Élysées, coll. « Le Masque » no 106, Paris, 1932, 248 p., (notice BnF no FRBNF31945483q) ;
    • plusieurs fois réédité, dans la même traduction, jusque dans les années 1980, dans les collections « Le Masque » et « Club des Masques », chez le même éditeur, ou en « Le Livre de poche », à la Librairie générale française ;
  • La Mystérieuse Affaire de Styles (nouvelle traduction de Thierry Arson), dans le volume 1 (Les années 1920-1925) de l’Intégrale Agatha Christie (avec une présentation de Jacques Baudou, des postaces non signées et une bibliographie et une filmographie de Jean-Jacques Schleret), Librairie des Champs-Élysées, coll. « Les Intégrales du Masque », Paris, 1990, XVIII-1306 p., (ISBN 2-7024-2086-9), (notice BnF no FRBNF353382100) ;
    • plusieurs fois réédité, dans la même traduction, jusque dans les années 2000, dans les collections « Le Masque » et « Club des Masques », chez le même éditeur, en « Le Livre de poche », à la Librairie générale française et en collection « Hachette Collections », à la Librairie Hachette.

Livres audio[modifier | modifier le code]

Livre audio en anglais
  • The Mysterious Affair at Styles: Complete & Unabridged (lu par Hugh Fraser), HarperCollins Publishers, New York et Londres, 2004, 5 disques compact, (ISBN 978-0007191055), (ASIN 0007191057)
Livre audio en français

Adaptation télévisée[modifier | modifier le code]

En 1990, à l'occasion du centième anniversaire de la naissance d'Agatha Christie, La Mystérieuse Affaire de Styles a été adaptée pour la télévision, avec David Suchet (Hercule Poirot), Hugh Fraser (Arthur Hastings) et Philip Jackson (Inspecteur Japp).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Léa Delpont, « Indétrônable Agatha Christie », sur Le Figaro,‎ 15 octobre 2007
  2. cité par Jacques Baudou, dans la postface de La Mystérieuse affaire de Styles, in Hercule Poirot, vol. 1, éd. le Masque, p.230