A.B.C. contre Poirot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir A.B.C. contre Poirot (homonymie).
A.B.C. contre Poirot
Auteur Agatha Christie
Genre Roman policier
Version originale
Titre original The A.B.C. Murders
Éditeur original Collins Crime Club
Langue originale Anglais
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Lieu de parution original Londres
Date de parution originale 6 janvier 1936
Version française
Traducteur Louis Postif
Lieu de parution Paris
Éditeur Librairie des Champs-Élysées
Collection Le Masque no 263
Date de parution 1938
Nombre de pages 244 p.
Série Hercule Poirot
Chronologie
Précédent La Mort dans les nuages Cartes sur table Suivant

A.B.C. contre Poirot (titre original : The A.B.C. Murders) est un roman policier d'Agatha Christie publié le 6 janvier 1936 au Royaume-Uni, mettant en scène Hercule Poirot et le capitaine Hastings. Il est publié le mois suivant aux États-Unis, et deux ans plus tard, en 1938, en France.

Résumé[modifier | modifier le code]

Le capitaine Hastings est de retour en Angleterre. Hercule Poirot l'accueille à la gare et lui annonce qu'il y a quelques jours, il a reçu une curieuse lettre, signée « A.B.C. », lui disant d'aller voir à Andover le 21 juin. Quelques jours plus tard, le 22, Poirot et Hastings reçoivent une visite de l'inspecteur Japp, qui leur apprend qu'une marchande nommée Ascher a été sauvagement frappée à mort. Les soupçons se dirigent vers le mari de la victime, qui a déjà menacé de la tuer par le passé. Un guide des chemins de fer A.B.C. a été laissé au côté de Mme Ascher. La nièce de la victime, Mary Drower, est sa seule parente vivante. Elle est très triste, d'autant plus qu'elles devaient fêter l'anniversaire de Mary ensemble.

Une seconde lettre parvient à Poirot, lui donnant rendez-vous à Bexhill. Là-bas, le corps de Elisabeth (dite Betty) Barnard, qui a été étranglée est découvert par un homme promenant son chien. Poirot remarque que le nom de la première victime commence par A. et qu'elle habitait à Andover. Ensuite, c'est B. pour Bexhill et Barnard. Peut-être l'assassin désire-t-il faire tout l'alphabet ? Et pourquoi les lettres sont-elles adressées à Poirot ? L'assassin serait-il un fou homicide qui aurait une manie de l'alphabet ? Et surtout, quel lien existe-t-il entre les victimes ?

Personnages[modifier | modifier le code]

Élaboration du roman[modifier | modifier le code]

Écriture[modifier | modifier le code]

Agatha Christie expérimente une nouvelle technique de narration : elle alterne entre un récit à la première personne et un à la troisième. Elle s'inspire du style de son auteur favori, Charles Dickens[1].

Références dans d'autres œuvres[modifier | modifier le code]

L'intrigue du roman est cité dans le roman Appleby’s End (1943) de Michael Innes, ainsi que dans la série de mangas Détective Conan[1].

Éditions[modifier | modifier le code]

Adaptations[modifier | modifier le code]

Au cinéma[modifier | modifier le code]

À la télévision[modifier | modifier le code]

À la radio[modifier | modifier le code]

En jeu vidéo[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « The ABC Murders », sur le site officiel d'Agatha Christie

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]