Le Secret de Chimneys

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Secret de Chimneys (homonymie).
Le Secret de Chimneys
Auteur Agatha Christie
Genre Roman policier et d'espionnage
Version originale
Titre original The Secret of Chimneys
Éditeur original Bodley Head
Langue originale Anglais
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Lieu de parution original Londres
Date de parution originale Juillet 1925
Version française
Traducteur Juliette Pary
Lieu de parution Paris
Éditeur Librairie des Champs-Élysées
Collection Le Masque no 126
Date de parution 1933
Nombre de pages 247 p.
Série Superintendant Battle
Chronologie
Les Sept Cadrans Suivant

Le Secret de Chimneys (titre original : The Secret of Chimneys) est un roman policier et d'espionnage d'Agatha Christie publié en juillet 1925 au Royaume-Uni, mettant en scène pour la première fois le Superintendant Battle. En France, il est publié en 1933.

C'est le dernier des six romans que Christie doit à l'éditeur Bodley Head, ses livres suivants seront publiés chez William Collins, Sons.

Bien que les intrigues soient totalement indépendantes, Le Secret de Chimneys a été prolongé, quatre ans plus tard, par une sorte de suite, le roman Les Sept Cadrans, se déroulant dans le même cadre et avec au moins cinq personnages communs aux deux romans.

Résumé[modifier | modifier le code]

Anthony Cade, jeune Britannique désargenté, gagne sa vie en faisant le guide touristique en Afrique australe pour des compatriotes aisés. Il rencontre par hasard une de ses vieilles connaissances, Jimmy McGrath, qui lui confie un paquet reçu par la poste, contenant les mémoires du comte Stylptitch, ancien Premier ministre du royaume de Herzoslovaquie, décédé en exil à Paris deux mois auparavant. Sous réserve que le manuscrit puisse parvenir à un éditeur londonien avant le 13 octobre, une récompense 1 000 livres sterling (soit une somme rondelette en 1925) est promise, dont le quart reviendrait à Cade s'il parvenait à s'acquitter de la mission…

Personnages[modifier | modifier le code]

Commentaires[modifier | modifier le code]

Comme elle le fera dans plusieurs autres de ses œuvres tel que Les Pendules (1963), Agatha Christie mélange deux intrigues de nature différente dans son roman. Il y a en premier lieu une trame à coloration d'« espionnage » se déroulant dans un pays imaginaire, clin d'œil appuyé de la romancière pour le roman d'aventures le Prisonnier de Zenda d'Anthony Hope, paru 31 ans plus tôt, comportant une sous-intrigue à caractère sentimental. En second lieu, croisant le chemin de la première intrigue dès le second chapitre, on découvre l'histoire du « Roi Victor », un mystérieux voleur de bijoux de renommée internationale.

Le pays imaginaire d'Europe centrale, nommé Herzoslovaquie, servant de trame de fond au roman, sera réutilisé dans deux autres aventures de Poirot : le roman Un, deux, trois... (1940) et la nouvelle Les Oiseaux du lac Stymphale présente dans le recueil Les Travaux d'Hercule (1947)[1].

D'autre part, ce roman est le premier dans lequel apparaît, un peu relégué à l'arrière-plan, le personnage du Superintendant Battle de Scotland Yard. Il réapparaîtra dans quatre autres romans : la « suite » du Secret de Chimneys, Les Sept Cadrans (1929), mais aussi dans Cartes sur table (1936), où il sera soumis à la « concurrence » d'Hercule Poirot, du Colonel Race et d'Ariadne Oliver, Un meurtre est-il facile ? (1939) et L'Heure zéro (1944).

Le cadre de départ du roman (Bulawayo, dans l'actuel Zimbabwe), témoigne, comme l'Homme au complet marron publié l'année précédente, mais dans une moindre mesure, de l'influence exercée sur Agatha Christie par la partie africaine du tour du monde effectué deux ans auparavant avec son premier mari Archibald Christie comme assistants du Major Belcher (grand inspirateur du personnage de Sir Eustace Pedler dans L'Homme au complet marron), chargé de la préparation de l'exposition de l'Empire britannique de 1924.

Parmi plusieurs des œuvres d'Agatha Christie, ce roman montre aussi son inclination pour les héroïnes au caractère bien trempé, voire un peu « intrépides », comme Lady Eileen Bundle Caterham, dont la parenté de caractère est évidente avec d'autres personnages de la romancière, comme Prudence "Tuppence" Beresford et Anne Beddingfeld (L'Homme au complet marron, 1924) ou, dans un genre voisin, Emily Trefusis (Cinq Heures vingt-cinq, 1931) et Lady Frances « Frankie » Derwent (Pourquoi pas Evans ?, 1934).

C'est le dernier des six romans que Christie doit à l'éditeur Bodley Head. Son nouvel agent négocie un contrat plus avantageux pour elle avec William Collins, Sons chez qui elle publiera tous ces livres suivants[1].

Éditions[modifier | modifier le code]

Adaptations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « The Secret of Chimneys », sur le site officiel d'Agatha Christie

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]