Une poignée de seigle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Une poignée de seigle
Image illustrative de l'article Une poignée de seigle
Plaque en l'honneur d'Agatha Christie, sur un mur extérieur de Torre Abbey, à Torquay.

Auteur Agatha Christie
Genre Roman policier
Version originale
Titre original A Pocket Full of Rye
Éditeur original William Collins
Langue originale Anglais
Pays d'origine Royaume-Uni
Date de parution originale 9 novembre 1953
Version française
Traducteur Michel Le Houbie
Éditeur Librairie des Champs-Élysées
Collection Le Masque no 500
Date de parution 1955
Nombre de pages 255 p.
Série Miss Marple
Chronologie
Précédent Jeux de glaces Le Train de 16 h 50 Suivant


Une poignée de seigle (A Pocket Full of Rye dans l'édition originale) est un roman policier d' Agatha Christie, publié en 1953, mettant en scène miss Marple.

Résumé[modifier | modifier le code]

L'histoire se passe à Baydon Heath dans une villa s'appelant Yewtree Lodge (Le pavillon des ifs). Mr Fortescue est retrouvé mourant dans son bureau après que sa secrétaire lui a amené son thé. L’inspecteur Neele découvre qu’il a pu être assassiné à la taxine, un poison issu de l’if et que le cadavre a une poignée de seigle dans sa poche. Comme le poison met quelques heures pour faire effet, il a été administré lors du petit-déjeuner. L’inspecteur enquête donc dans la maison de la victime auprès des proches de celle-ci, qui ont tous un mobile pour vouloir assassiner le vieil homme : la jeune épouse, qui a un amant, mais qui est assassinée à son tour ; le fils aîné, qui était en désaccord avec son père sur la marche de leurs affaires ou son épouse, qui était présente pendant le petit-déjeuner ; la fille, qui aime un homme que son père n'approuvait pas ; le second fils, qui était brouillé avec son père depuis quelques années. Les pistes ne manquent pas. Miss Marple viendra aider l'inspecteur, car le troisième assassinat concerne une jeune femme qui habitait dans le village de la vieille dame.

Le titre[modifier | modifier le code]

Le titre du roman, A Pocket Full of Rye ou A Pocketful of Rye provient d'une comptine anglaise ancienne, Sing a song of sixpence[1], apparemment bien connue d'Agatha Christie puisqu'elle lui inspire non seulement le titre de ce roman, mais encore celui de deux nouvelles policières : Four and Twenty Blackbirds et Sing a Song of Sixpence parues aux USA en 1950 sous le titre Three Blind Mice, lui-même celui d'une comptine célèbre. La chanson originale fait référence au whisky fabriqué à partir de seigle et non au seigle lui-même que l'on retrouve dans la poche de la victime[2]. Comme dans Dix petits nègres, l'auteur fait correspondre les péripéties de l'intrigue à celles de la comptine.

Éditions[modifier | modifier le code]

  • A Pocket Full of Rye, Collins, Londres, 1953
  • A Pocket Full of Rye, Dodd Mead, New York, 1954
  • Une poignée de seigle, Librairie des Champs-Élysées, Le Masque no 500, Paris, 1955, dans une traduction de Michel Le Houbie.
  • Une poignée de seigle, dans Agatha Christie. 10, Les années 1953-1958, Librairie des Champs-Élysées, Paris, 1997, dans une nouvelle traduction de Marie Franck ISBN 2-7024-2416-3

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir explications en anglais
  2. article anglais wikipédia