Passager pour Francfort

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Passager pour Francfort
Auteur Agatha Christie
Genre Roman d'espionnage
Version originale
Titre original Passenger to Frankfurt
Éditeur original Collins
Langue originale Anglais britannique
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Date de parution originale 1970
Version française
Traducteur Jean-André Rey
Éditeur Librairie des Champs-Élysées
Date de parution 1970
Nombre de pages 251 p.

Passager pour Francfort (titre original : Passenger to Frankfurt) est un roman d'espionnage d'Agatha Christie, publié en 1970.

Résumé[modifier | modifier le code]

L’avion de Sir Stafford Nye est contraint de faire escale à Francfort, en raison du brouillard qui couvre Genève, sa ville de destination. Sir Stafford Nye est de retour d’un long voyage en Malaisie, où il a participé à une conférence diplomatique fort ennuyeuse. Alors qu’il se repose dans la salle de transit international de l’aéroport, une jeune femme l’aborde. Elle lui confie qu’elle risque de se faire tuer et le supplie de lui venir en aide. Elle veut que le diplomate lui cède son passeport et son imperméable afin qu’elle se fasse passer pour lui.

Comme promis, de retour à Londres, son passeport lui est rendu. Cependant, avant cela, un homme pénètre par effraction dans son appartement à la recherche de documents. Sir Stafford Nye tente de retrouver la jeune fille en faisant passer une annonce dans un journal. Elle lui répond et ainsi s'enclenche une aventure qui les conduira jusqu’en Bavière, où Stafford se voit assignée la mission par les services secrets britanniques de mater une révolution qui se prépare. À la fin du roman, Sir Stafford Nye épouse l'inconnue de l'aéroport avec laquelle il a vécu tant de péripéties.

Commentaires[modifier | modifier le code]

Ce roman ne repose pas sur une affaire de meurtre, comme beaucoup d’autres romans de l’écrivain, mais sur une histoire d’espionnage, au même titre que N ou M ? et Rendez-vous à Bagdad.

On n'y retrouve ni Miss Marple ni Hercule Poirot, les célèbres détectives de la romancière[1], mais le colonel Pikeaway et son petit bureau surchauffé. Comme dans tous les romans de l’écrivain, une énigme trouve sa résolution en fin de récit.

Éditions[modifier | modifier le code]

  • Passenger to Frankfurt, Collins, Londres, 1970
  • Passenger to Frankfurt, Dodd Mead, New York, 1970
  • Passager pour Francfort, Librairie des Champs-Élysées, Paris, 1970, traduction de Jean-André Rey.
  • Passager pour Francfort, Librairie des Champs-Élysées, Le Masque no 1321, Paris, 1974, traduction de Jean-André Rey.
  • Passager pour Francfort, in Les Intégrales – Agatha Christie : Tome 12 : Les années 1965-1970, Librairie des Champs-Élysées, Paris, 1999, dans une nouvelle traduction de Janine Lévy. ISBN 2-7024-2497-X

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dix petits nègres, le plus célèbre roman de l’auteure, est dans le même cas