Jeux de glaces

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jeux de glaces (homonymie).
Jeux de glaces
Image illustrative de l'article Jeux de glaces
Plaque en l'honneur d'Agatha Christie, sur un mur extérieur de Torre Abbey, à Torquay.

Auteur Agatha Christie
Genre Roman policier
Version originale
Titre original They Do It With Mirrors [UK]
Murder with Mirrors
[USA]
Éditeur original Dodd, Mead and Company
Langue originale Anglais britannique
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Lieu de parution original New York
Date de parution originale 1952
Version française
Traducteur Michel Le Houbie
Éditeur Librairie des Champs-Élysées
Collection Le Masque no 442
Date de parution 1953
Nombre de pages 243 p.
Série Miss Marple
Chronologie
Précédent Un meurtre sera commis le... Une poignée de seigle Suivant

Jeux de glaces (titre original : They Do It With Mirrors) est un roman policier d'Agatha Christie, mettant en scène la détective amateur Miss Marple. Il est publié en 1952 aux États-Unis sous le titre Murder with Mirrors, puis le 17 novembre de la même année au Royaume-Uni sous le titre original, et en 1953 en France.

Résumé[modifier | modifier le code]

Miss Jane Marple séjourne chez son amie d'enfance Ruth Van Rydock. Ruth s'inquiète de la santé de sa sœur, Carrie Louise, qui vit à Stonygates, un manoir victorien transformé en centre de détention pour délinquants juvéniles, avec son époux, Lewis Serrocold, et sa famille. Miss Marple se laisse convaincre d'aller la voir.

Carrie Louise, effectivement, présente des symptômes qui ressemblent à un empoisonnement à l'arsenic. Bien que souffrante, elle est ravie de cette visite. Miss Marple fait la connaissance des différents résidents du manoir. Elle est présente lorsque Christian Gulbrandsen, membre du conseil d'administration du centre de réinsertion, leur rend une visite inopinée. Pendant la soirée, il se retire pour taper une lettre à la machine. Quelque temps après, Juliette Bellever, amie et dame de compagnie de Carrie, découvre le corps inanimé de Gulbransen. La lettre qu'il tapait a disparu.

Personnages[modifier | modifier le code]

Commentaires[modifier | modifier le code]

Écriture[modifier | modifier le code]

Dans le roman, Agatha Christie donne plusieurs éléments sur l'enfance de Miss Marple : on apprend qu'elle a grandi dans une maison de cathédrale ((en) cathedral close), et qu'elle a étudié dans une école italienne avec Ruth et Caroline "Carrie" Louise Serrocold[1].

Titre[modifier | modifier le code]

Le titre du roman vient d'une expression toute faite, « Tout ça c'est fait avec de la fumée et des miroirs » (« It's all done with smoke and mirrors »), qui fait référence aux tours de prestidigitation et d'illusionnisme dont la vogue avait été lancée au XIXe siècle par Jean-Eugène Robert-Houdin et portée à son comble au début du XXe siècle par le magicien Houdini. Dans le roman, Miss Marple devine que le meurtrier manipule les perceptions de son entourage pour lancer les policiers sur de fausses pistes[1].

Éditions[modifier | modifier le code]

Adaptations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « They Do It With Mirrors », sur le site officiel d'Agatha Christie

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]