Les Pendules

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les Pendules
Auteur Agatha Christie
Genre Roman policier
Version originale
Titre original The Clocks
Éditeur original Collins
Langue originale Anglais britannique
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Date de parution originale 1963
Version française
Traducteur Th. Guasco
Éditeur Librairie des Champs-Élysées
Collection Le Masque no 853
Date de parution 1964
Nombre de pages 191 p.
Série Hercule Poirot
Chronologie
Précédent Christmas Pudding La Troisième Fille Suivant

Les Pendules (The Clocks dans l'édition originale britannique) est un roman policier d'Agatha Christie, publié en 1963, mettant en scène le détective belge Hercule Poirot.

Dans ce roman, l'auteur présente une analyse d'Hercule Poirot sur l'art du roman policier, dans laquelle sont mélangés auteurs réels (Gaston Leroux, Arthur Conan Doyle, etc.) et auteurs fictifs (Ariadne Oliver, que l'on rencontre dans plusieurs romans de l'auteur).

Résumé[modifier | modifier le code]

La jeune Sheila Webb, sténo-dactylo dans une agence de secrétariat, est envoyée pour une mission ponctuelle chez Miss Pebmarsh, avec comme instructions d'entrer directement dans la demeure, non verrouillée, si la cliente est absente, afin de l'attendre.

Arrivée sur place, elle découvre un salon rempli de pendules, un cadavre sur le sol et une cliente aveugle, ignorante du drame qui s'est joué chez elle et qui, revenant de faire ses achats, manque de marcher sur le corps…

Commentaires[modifier | modifier le code]

Agatha Christie s'est livrée, dans ce roman, à une sorte de cocktail savant.

Elle a tout d'abord mélangé deux genres littéraires, le roman policier proprement dit, avec ses énigmes, et le roman d'espionnage, chacun se déroulant dans un style narratif différent. Le roman policier est conté à la troisième personne, tandis que le roman d'espionnage est narré à la première personne par Colin Lamb, jeune agent du contre-espionnage britannique.

L'interconnexion entre les deux histoires intervient dès le premier chapitre, juste après le prologue, au cours duquel le jeune homme, venu enquêter dans le quartier londonien – fictif – de Wilbraham Crescent, voit surgir en pleine rue la jeune secrétaire affolée par sa découverte macabre.

Sur les 29 chapitres (plus le prologue), 14 sont racontés par Colin Lamb, avec de nombreux « débordements » de l'intrigue « policière » dans son récit, compte tenu de son implication involontaire. Hercule Poirot n'intervient que vers la moitié du roman, lorsque le jeune agent secret, dont le père est un ami du détective, vient soumettre à sa sagacité les curieux événements de Wilbraham Crescent.

Et Agatha Christie donne ici un bon aperçu de ce que peut être un « détective en fauteuil » – en anglais : armchair detective –, puisque Poirot, muni des divers indices qui lui sont rapportés, résoudra l'énigme policière sans bouger de chez lui, faisant simplement fonctionner ses chères « petites cellules grises » et consentira juste à en sortir vers la fin du roman, pour se livrer à une des brillantes démonstrations dont il est coutumier.

Éditions[modifier | modifier le code]

  • 1963 : The Clocks, Londres : Collins
  • 1964 : The Clocks, New York : Dodd Mead
  • 1964 : Les Pendules, Paris : Librairie des Champs-Élysées, coll. « Le Masque », no 853, 1964, dans une traduction de Th. Guasco.
  • 1998 : Les Pendules, dans Les Intégrales du Masque – Agatha Christie. 11. Les années 1958-1964, Librairie des Champs-Élysées, Paris, 1998, dans une nouvelle traduction de Jean-Marc Mendel.

Adaptations[modifier | modifier le code]

Ce roman a été adapté à la télévision en 2009. Le rôle d'Hercule Poirot est joué par David Suchet. http://www.imdb.fr/title/tt0981209/