Le miroir se brisa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le miroir se brisa (homonymie).
Le miroir se brisa
Image illustrative de l'article Le miroir se brisa
Plaque en l'honneur d'Agatha Christie, sur un mur extérieur de Torre Abbey, à Torquay.

Auteur Agatha Christie
Genre Roman policier
Version originale
Titre original The Mirror Crack'd from Side to Side [UK]
The Mirror Crack'd
[USA]
Éditeur original Collins Crime Club
Langue originale Anglais britannique
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Lieu de parution original Londres
Date de parution originale 12 novembre 1962
Version française
Traducteur Henri Thies
Lieu de parution Londres
Éditeur Librairie des Champs-Élysées
Collection Le Masque no 815
Date de parution 1963
Nombre de pages 255 p.
Série Miss Marple
Chronologie
Précédent Le Train de 16 h 50 Le major parlait trop Suivant

Le miroir se brisa (titre original : The Mirror Crack'd from Side to Side) est un roman policier d'Agatha Christie publié le 12 novembre 1962 au Royaume-Uni, et mettant en scène Miss Marple. Il est publié en septembre 1963 aux États-Unis sous le titre simplifié The Mirror Crack'd, et la même année en France.

Résumé[modifier | modifier le code]

Le célèbre réalisateur Jason Rudd, accompagné de sa femme, la célèbre actrice Marina Gregg, vient s'installer à St Mary Mead afin d'y tourner son prochain film. Peu de temps après, une réception est donnée dans leur demeure, à l'occasion de la fête des Ambulanciers de St John. La secrétaire de l'association St John, par ailleurs grande admiratrice de Marina Gregg, trouve la mort après l'absorption, en pleine réception, d'un tranquillisant légal mais néanmoins mortel à forte dose.

Un inspecteur de Scotland Yard, Dermot Craddock est alors envoyé sur place afin d'élucider ce meurtre, dont la victime aurait du être, selon toute vraisemblance, Marina Gregg. Épaulé par une Miss Marple vieillissante, mais toujours alerte, et forte de sa connaissance de la nature humaine, il va se plonger dans la vie privée de la star, où la vérité n'est pas toujours là où on l'attend.

Personnages[modifier | modifier le code]

  • Miss Jane Marple
  • Mrs Dolly Bantry, veuve du Colonel Bantry
  • Jason Rudd, réalisateur
  • Marina Gregg, actrice et femme de Rudd
  • Inspecteur Dermot Craddock, de Scotland Yard

Commentaires[modifier | modifier le code]

Contexte du roman[modifier | modifier le code]

Agatha Christie, très frappée par un épisode douloureux de la vie de l'actrice américaine Gene Tierney – qui avait contracté la rubéole durant l'une de ses grossesses et ensuite mis au monde une petite fille aveugle et mentalement retardée –, imagina par la suite une intrigue criminelle entièrement basée sur une tragédie frappant également une actrice au sommet de sa gloire[1].

Titre[modifier | modifier le code]

Le titre anglais du roman, The Mirror Crack'd from Side to Side, provient de l'un des vers du poème The Lady of Shalott (1933) d'Alfred Tennyson[1] :

The mirror crack'd from side to side;
"The curse is come upon me," cried
The Lady of Shalott.

— Alfred Tennyson, The Lady of Shalott (Partie III)[2]

« Le miroir se brisa de part en part;
"La malédiction s'abat sur moi," s'écria
La Dame de Shalott »

— The Lady of Shalott (Partie III)[2]

Liens avec d'autres œuvres[modifier | modifier le code]

On retrouve Mrs Bantry, désormais veuve depuis quelques années, déjà vue dans le recueil de nouvelles Miss Marple au Club du Mardi (1932) et le roman Un cadavre dans la bibliothèque (1942) aux côtés de son mari.

Éditions[modifier | modifier le code]

Adaptations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « The Mirror Crack'd from Side to Side », sur le site officiel d'Agatha Christie
  2. (en) « The Lady of Shalott by Alfred, Lord Tennyson », sur le site de la BBC

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]