Un cadavre dans la bibliothèque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Un cadavre dans la bibliothèque (homonymie).
Un cadavre dans la bibliothèque
Image illustrative de l'article Un cadavre dans la bibliothèque
Plaque commémorative d'Agatha Christie

Auteur Agatha Christie
Genre Roman policier
Version originale
Titre original The Body in the Library
Éditeur original Dodd, Mead and Company
Langue originale Anglais
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Lieu de parution original New York
Date de parution originale Février 1942
Version française
Traducteur Louis Postif
Lieu de parution Paris
Éditeur Librairie des Champs-Élysées
Collection Le Masque no 337
Date de parution 1946
Nombre de pages 245 p.
Série Miss Marple
Chronologie
Précédent Miss Marple au Club du Mardi La Plume empoisonnée Suivant

Un cadavre dans la bibliothèque (titre original : The Body in the Library) est un roman policier d'Agatha Christie publié en 1941 en revue, puis en février 1942 en volume aux États-Unis, et mettant en scène Miss Marple. Il est publié en mai de la même année au Royaume-Uni et en 1946 en France.

Résumé[modifier | modifier le code]

Le cadavre étranglé d'une femme inconnue est découvert au petit matin sur le tapis de la bibliothèque de la demeure du colonel Arthur Bantry et de son épouse Dolly. Celle-ci fait immédiatement appel au bon sens de son amie Jane Marple, pour dénouer un écheveau encore plus compliqué qu'il n'y paraît au premier abord.

Personnages[modifier | modifier le code]

Les enquêteurs[modifier | modifier le code]

  • Miss Marple, appelée par Mme Bantry
  • Colonel Melchett (chef de la police du comté), assisté par l'inspecteur Flem et l'agent Palk
  • Le superintendant Harper, chef de la police criminelle de Danemouth
  • Sir Henry Clithering, ancien détective de Scotland Yard, aujourd'hui retraité
  • Dr Haydock, médecin légiste

Les suspects[modifier | modifier le code]

  • Colonel Arthur Bantry et son épouse Dolly
  • Basil Blake, voisin des Bantry
  • Dinah Lee, sa compagne
  • Conway Jefferson, vieil homme impotent et cardiaque
  • Adelaïde (« Addie ») Carmody veuve Jefferson, sa belle-fille
  • Peter Carmody, 9 ans, fils d'Adelaïde
  • Hugo McLean, amoureux d’Adelaïde
  • Mark Gaskell, gendre de Conway
  • George Bartlett, jeune homme qui fréquente Le majestic
  • Josephine Turner, dite « Josie », danseuse et chanteuse au cabaret Le majestic
  • Raymond Starr, moniteur de tennis, danceur au 'Majestic et collègue de Josie
  • M. Prescott, directeur du Majestic
  • Mary et Lorrimer, bonne et majordome des Bantry
  • Edward, maître d'hôtel de Conway Jefferson

Résumé détaillé[modifier | modifier le code]

Mise en place de l'intrigue (chapitres 1 à 4)[modifier | modifier le code]

21 septembre, 7 h 15, Manoir de Gossington. L'histoire débute par un rêve très agréable et amusant que fait Mme Dolly Bantry, lorsqu'elle est brutalement réveillée par sa bonne, Mary, qui lui annonce qu'on vient de découvrir « un cadavre dans la bibliothèque ». Toute la maisonnée est bientôt au courant, et la police est appelée. Quelqu'un a apporté le cadavre en entrant par effraction dans le manoir.

Mme Bantry, de son côté, appelle à l'aide son amie Jane Marple, qui arrive immédiatement au manoir. Elle voit que le cadavre est celui d'une jeune femme aux cheveux blond-platine, excessivement maquillée, portant une robe de satin élimée.

La police arrive ensuite. La personne qui git est inconnue de tous.

Miss Marple indique à Mme Bantry qu'un bon suspect serait le voisin, Basil Blake, connu pour son comportement de fêtard et qui travaille dans un studio de cinéma. Le voisinage a entendu dire qu'il fréquente une blonde-platine, Dinah Lee. Peut-être est-ce la victime ?

Melchett rend visite à Basil Blake mais se rend compte que Dinah est bien vivante et qu'elle a un sacré caractère. Les enquêteurs constatent que Blake a un alibi : une fête au studio jusqu'à 5 h du matin, alors que la victime non identifiée est décédée avant minuit, probablement entre 22 h et minuit. L'autopsie révèle aussi qu'elle a été étranglée avec le ceinture de sa propre robe après avoir été préalablement droguée, et qu'elle était encore vierge, malgré son apparence de « fille facile ».

Peu après, le cadavre est identifié par Josephine Turner, dite « Josie », comme étant celui de sa cousine et collègue, Ruby Keene (Rosy Legge dans l'état-civil), âgée de 18 ans, qu'elle avait incitée quelques mois auparavant à venir chanter, danser et faire l'hôtesse au cabaret Le Majestic situé dans la ville de Danemouth, dans le comté voisin, à 30 km de là. Ruby avait effectué avec Raymond Starr le numéro de 22 h 30 mais avait disparu pour celui de minuit, obligeant Josie à la remplacer inopinément.

L'enquête patauge (chapitres 5 à 7)[modifier | modifier le code]

L'enquête continue : la dernière personne qui a vu Ruby semble être le jeune George Bartlett, que la police soupçonne d'avoir tenté d'engager une liaison avec Ruby. Celui qui a appelé la police pour s'inquiéter de l'absence de Ruby est Conway Jefferson, un vieil ami des Bantry, qui est amputé des deux jambes depuis un accident d'avion survenu quelques années auparavant et incapable de se mouvoir seul. Dans cet accident avaient d'ailleurs péri la femme de Conway, Margaret, ainsi que leurs deux enfants, Frank et Rosamund. À l'exception de Conway Jefferson, deux autres personnes n'avaient pas été tuées ni blessées, à savoir la femme de Frank, Adelaïde, et le fils issu d'une première union de celle-ci, Peter, ainsi que l'époux de Rosamund, Mark Gaskell.

Mme Bantry et Miss Marple se rendent à Danemouth pour enquêter au Majestic et tenter de débusquer le tueur.

Melchett et Flem, qui enquêtaient chez les Bantry, doivent partager l'enquête avec l'enquêteur de Danemouth, le superintendant Harper. Conway Jefferson est interrogé et l'on apprend qu'il a passé beaucoup de temps ces derniers mois avec Ruby, la considérant peu à peu comme une sorte de fille adoptive. Peu avant sa mort tragique, il avait même pensé à lui léguer la somme de 50 000 £, somme alors très importante en 1941. Les soupçons se tournent logiquement vers son gendre et sa belle-fille, Mark et Adelaïde, mais ces derniers ont des alibis : ils jouaient au bridge pendant toute la soirée. Un client de l'hôtel, George Bartlett, qui avait discuté avec Ruby le soir de sa disparition, est aussi interrogé, sans résultat. Bartlett leur annonce plus tard qu'il vient de découvrir que sa voiture, une Minoan 14, avait été volée, sans doute le soir de la disparition de Ruby.

Interrogé, Raymond Starr, le danseur collègue de Josie et de Ruby, confirme les déclarations de Josie : Ruby était là à 22 h 30 mais a disparu entre 23 h et minuit. Son témoignage n'apporte aucune autre information.

Conway ordonne à son majordome, Edwards, de contacter son vieil ami Henry Clithering, un ancien détective de Scotland Yard, aujourd'hui retraité. Il lui demande s'il peut enquêter pour son compte ; Clithering lui répond que Miss Marple est bien plus compétente que lui.

Second meurtre et poursuite de l'enquête (chapitres 8 à 17)[modifier | modifier le code]

Le véhicule Minoan 14 de Bartlett est découvert incendié, contenant un cadavre à son bord. A partir de quelques cheveux et de reliquats de bouts de tissus non brûlés, on en déduit que la victime est une jeune fille de 16 ans, Pamela Reeves, qui a disparu le même soir que Ruby Keene. La dernière fois qu'on a vu Pamela, elle allait faire des courses.

En dînant avec Clithering, Miss Marple lui expose une théorie : l'affaire pourrait ne jamais être résolue, et la plupart des gens du village des Bantry pourraient penser que la mort de Ruby résultait de jeux sexuels entre le colonel Bantry et la jeune femme.

À ce stade de l'enquête, les policiers pensent que Ruby savait qu'elle allait être adoptée par Conway Jefferson, et qu'elle a voulu rompre avec un petit ami. Celui-ci l'aurait tuée, aurait paniqué, la laissant dans la bibliothèque des Bantry.

Clithering interroge Edwards, le majordome de Conway, qui lui explique notamment qu'il avait vu un jour un portrait photographique tomber du sac à main de Ruby, ce qui avait fait que Conway avait imaginé que Ruby avait une liaison sentimentale avec le jeune homme.

Diverses amies de Pamela Reeves sont entendues par la police. Miss Marple s'intéresse en particulier à l'une d'elle, et lui fait avouer un secret : Pamela avait rencontré un homme qui lui avait déclaré être producteur de cinéma, et qui l'avait invité à faire des essais devant une caméra. Pamela devait se rendre à un hôtel pour faire des essais. Pamela n'était jamais revenue chez elle.

Jane Marple se rend au domicile de Basil Blake et Dinah Lee, et annonce à celle-ci que non seulement elle a découvert que le couple était marié (ce qu'ils avaient laissé secret jusqu'à présent), mais aussi que Basil Blake allait sans doute être arrêté pour le double assassinat de Pamela et de Ruby, les deux décès étant probablement liés. Miss Marple ajoute qu'à son avis, Blake n'a pas tué Ruby, même s'il avait découvert le cadavre encore chaud de la jeune femme à son domicile. Survient alors Basil, qui confirme les soupçons de Miss Marple : effectivement il était rentré chez lui plus tôt que prévu, vers 2 h du matin, et avait découvert le corps de la jeune fille. A moitié ivre et paniqué, ne voulant pas laisser croire à son épouse qu'il était un meurtrier, sur un coup de tête il avait transporté le corps chez son voisin, qui le méprisait ostensiblement. Les policiers se présentent alors au domicile de Blake, qui est arrêté.

Miss Marple a soudain une idée inattendue, et décide de se rendre au bureaux municipaux de l'état-civil. Elle organise aussi un piège pour le tueur : elle demande à Conway de dire à Mark et à Adelaïde qu'à la suite du décès inopiné de Ruby, il a décidé de léguer les 50 000 £ qu'il lui destinait à une œuvre sociale en faveur des jeunes danseurs, et qu'il doit rencontrer à cet effet, dès le lendemain, un notaire pour changer son testament.

Conway obéit aux consignes de Miss Marple.

La nuit suivante, quelqu'un se rend sur le balcon puis entre par effraction dans la chambre de Conway, s'apprêtant à lui injecter un produit pharmaceutique susceptible de le tuer à l'instant, et laissant penser que le vieil homme est mort d'une crise cardiaque. Le meurtrier est arrêté.

Dénouement et révélations finales (chapitre 18)[modifier | modifier le code]

Miss Marple révèle alors aux différents protagonistes les tenants et aboutissants de l’affaire.

Grâce à un indice lié aux ongles coupés des deux victimes, elle a déduit que le cadavre trouvé dans la bibliothèque des Bantry ne pouvait pas être celui de Ruby : il s'agissait en fait du cadavre de Pamela, d'abord placé dans la maison de Basil Blake afin de le faire accuser du meurtre de Ruby, mais déplacé ensuite par lui dans la maison des Bantry.

Elle avait aussi découvert, ce que tout le monde ignorait, que Mark avait épousé Josie, et que couple avait peur, non seulement d'être découvert par Conway, mais aussi que ce dernier adopte la jeune Ruby et lui lègue le reliquat de sa fortune. Ils avaient alors décidé de la tuer.

Voici comment les choses s'étaient déroulées : ils avaient contacté Pamela et lui avaient proposé de faire un essai de tournage, afin de devenir actrice. La jeune fille avait accepté ; ils lui avaient décoloré les cheveux, l'avaient maquillé et mis les vêtements de Ruby, avant de la droguer d'un puissant somnifère. Mark l'avait alors emmenée au domicile de Blake, l'avait déposée dans le salon puis l'avait étranglée. Pendant ce temps, Ruby était encore vivante et se trouvait au Majestic. Mark était ensuite revenu au Majestic pour jouer au bridge, forgeant ainsi son alibi.

Plus tard, Josie avait invité Ruby à dormir dans sa chambre. Là, elle avait drogué sa cousine puis l'avait tuée. La nuit étant passée, tôt le matin Josie avait dévêtu Ruby et lui avait enfilé les vêtements de Pamela. Elle avait ensuite volé la voiture de Bartlett, s'était rendue à Venn's Quarry et incendié le véhicule contenant le cadavre de l'adolescente. Pendant ce temps là, Mark était sorti dîner et avait passé la nuit avec ses collègues, ayant un alibi pour la nuit, Josie faisant le « sale boulot ».

Le roman se termine par l'annonce du mariage prochain d'Adelaïde Carmody et d'Hugo McLean.

Commentaires[modifier | modifier le code]

Analyse[modifier | modifier le code]

Ce roman est célèbre grâce à sa scène d'ouverture qui voit Dolly Bantry, endormie aux côtés de son époux Arthur, imaginer dans un rêve matinal la femme du pasteur traversant une exposition florale vêtue de son seul maillot de bain, puis être subitement éveillée par l'irruption de la bonne venue dire, haletante, en lieu et place des salutations accompagnant d'ordinaire le petit déjeuner : « Madame ! Oh, Madame, il y a un cadavre dans la bibliothèque ! »

En dehors de cette astuce pour éveiller l'intérêt du lecteur, Agatha Christie glisse dans son œuvre quelques traits d'humour discrets.

L'écrivaine fait, en outre, précéder son roman d'un avant-propos qui éclaire la genèse de sa rédaction, un peu présentée comme l'élaboration d'une recette de cuisine sur le thème imposé du cadavre dans la bibliothèque, considéré comme un motif typique voire un « cliché » du roman policier.

Titre[modifier | modifier le code]

Le titre du roman est une plaisanterie d'Agatha Christie. C'est en fait celui du roman fictif qu'écrit Ariadne Oliver dans Cartes sur table (1936)[1].

Liens avec d'autres œuvres[modifier | modifier le code]

C'est le troisième des treize livres dans lesquels apparaît la vieille dame de St Mary Mead. On y retrouve également le colonel et Mme Bantry, ainsi que Sir Henry Clithering de Scotland Yard, qui étaient déjà apparus dans le recueil de nouvelles Miss Marple au Club du Mardi (1932).

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Agatha Christie a écrit deux romans à la fois, alternant entre Un cadavre dans la bibliothèque et N. ou M. ? sorti la même année[2]. Les deux romans comportent un même nom de personnage, à savoir M. Haydock : dans N. ou M. ?, il est capitaine de frégate, et dans celui-ci médecin légiste. Cependant, le présent roman, à l'inverse de N ou M ?, n'évoque absolument pas les événements de la Seconde Guerre mondiale, alors que N ou M ? était un roman-thriller d'espionnage consacré à la guerre.

Liens avec la réalité[modifier | modifier le code]

Le véhicule Minoan volé puis incendié dans le roman semble faire référence au célèbre véhicule Morris Minor, vendu à plusieurs millions d'exemplaires dans les années 1930 et 1940 en Grande-Bretagne.

C'est l'un des rares romans où Agatha Christie se cite elle-même. L'un des personnages du roman, Peter Carmody, se vante d'avoir des livres dédicacées d'Agatha Christie et Dorothy L. Sayers entre autres[1].

Éditions[modifier | modifier le code]

Adaptations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « The Body in the Library », sur le site officiel d'Agatha Christie
  2. (en) « N or M? », sur le site officiel d'Agatha Christie

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]