Frères d'armes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne série télé américaine. Pour le roman de Lois McMaster Bujold, voir Frères d'armes.

Frères d'armes

Titre original Band of Brothers
Genre Guerre
Création Tom Hanks
Steven Spielberg
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Chaîne d'origine HBO
Nb. de saisons 1
Nb. d'épisodes 10
Durée 1 heure
Diff. originale 9 septembre 20014 novembre 2001
Site web http://www.hbo.com/band-of-brothers

Frères d'armes (Band of Brothers) est une mini-série américano-britannique, en dix épisodes d'environ une heure chacun, créée par Tom Hanks et Steven Spielberg d'après l'œuvre de l'historien Stephen Ambrose et diffusée entre le 9 septembre et le 4 novembre 2001 sur HBO.

En France, la série a été diffusée entre le 22 juillet et le 19 août 2002 sur France 2 ainsi que sur Paris Première. Au Québec, elle a été diffusée à Super Écran.

L'appellation « frères d'armes » désigne un groupe d'individus ayant combattu ensemble lors d'un conflit armé ou d'une guerre. L'expression anglaise Band of brothers est issue de la pièce Henry V de William Shakespeare et plus particulièrement du discours tenu par Henri V d'Angleterre juste avant la bataille d'Azincourt.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Inspiré de l'œuvre de l'historien Stephen E. Ambrose, cette série retrace l'histoire des soldats de la Easy Company, du 506e régiment d'infanterie parachutée, de la 101e Division Aéroportée US (dont les membres sont connus sous le nom de « Screaming Eagles » ou « Aigles hurleurs »), de ses débuts et jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale en 1945.

Au tout début, les recrues ne connaissent rien aux unités aéroportées et sont très durement entraînées. La Easy Company est la plus entraînée de toutes les compagnies du régiment. Le premier lieutenant Herbert M. Sobel veut que sa compagnie soit bien vue et rend la vie de ses hommes aussi difficile que possible ; il leur impose un entraînement physique éreintant et les traite durement. Son commandant en second, le premier lieutenant Richard D. Winters, fraîchement promu, est mieux vu par les hommes et montre de meilleures aptitudes tactiques. Sobel est malgré tout promu au rang de capitaine par le colonel Sink, mais ce dernier, après la presque-mutinerie des sous-officiers de Sobel (suite aux errances de Sobel sur le terrain), est finalement contraint de l'affecter dans une école de saut en parachute pour personnels non-combattants, en Angleterre.

À la veille du 6 juin 1944, la Easy est parachutée au-dessus de la Normandie. Les parachutages sont un désastre, les dropzones (zones de sauts) sont ratées et toute la compagnie est éparpillée dans le Cotentin. De plus, le lieutenant Meehan qui commande la compagnie est tué dans l'explosion de son C-47. Le commandement de la compagnie revient donc au lieutenant Winters.

Puis on suit la compagnie partout en Europe, en Normandie pour la prise des canons du manoir de Brécourt puis à Carentan pour la prise de la ville, à Eindhoven aux Pays-Bas pendant l'opération Market Garden, puis à Nuenen, lieu de naissance de van Gogh selon Webster (en fait l'un de ses lieux de résidence) et, pendant la bataille des Ardennes, les forêts ardennaises à Bastogne et à Foy, et enfin la libération d'un camp de concentration près de Landsberg am Lech. Puis le jour V-E à Berchtesgaden pour la prise du « nid d’aigle » d'Hitler, dernier bastion du Troisième Reich.

Les neufs premiers épisodes sont précédés de l'intervention de vétérans de la compagnie (âgés alors d'environ 80 ans), commentant l'événement dont il va être question. Le dernier épisode, quant à lui, se conclut par quelques mots de ces anciens de la Easy sur leurs camarades et leur expérience.

Distribution[modifier | modifier le code]

Épisodes[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Épisodes de Frères d'armes.
  1. Currahee (Currahee)
  2. Jour J (Day of Days)
  3. Carentan (Carentan)
  4. Les Remplaçants (Replacements)
  5. La croisée des chemins (Crossroads)
  6. Bastogne (Bastogne)
  7. Point de rupture (The Breaking Point)
  8. La dernière patrouille (The Last Patrol)
  9. Pourquoi nous combattons (Why We Fight)
  10. Des hommes avant tout (Points)

Commentaires[modifier | modifier le code]

Au cours du périple, on s'attache à des personnages qui ont leur caractère propre, comme Bill Guarnere ou Joe Toye qui sont les têtes brûlées de leur section. Plus poétique, comme le soldat Blithe qui ne trouve pas la force de se battre et se fait toucher au cou par un tireur embusqué ou Webster, l'intellectuel de la compagnie (il sort de Harvard), ou encore courageux et dévoué comme le capitaine Speirs, un leader hors pair, l'officier Nixon, bourgeois huppé, le très sympathique adjudant-chef Lipton, le lieutenant Compton, qui veille au moral des troupes avant de lui-même craquer, ou enfin le commandant Winters.

Ce qui fait la force de Frères d'armes est que les hommes restent liés jusqu'à la fin. Les événements relatés sont tous réels, comme lors du Jour-J, lorsque Malarkey parle avec un prisonnier américano-allemand ou encore la fabuleuse course de Speirs devant toute une garnison allemande à Foy.

L'interprétation de certains faits ou événements diffère de l'ouvrage d'Ambrose. Ainsi, le personnage de Sobel, démis de ses fonctions, est souvent dénigré par ses hommes dans la série. Sobel passe pour un total incompétent sur le terrain. Mais Ambrose écrit que si la Easy Company a pu réussir et nombre de ses membres survivre, c'est grâce à Sobel et à son entraînement intensif [1].

La série est également remarquable dans le casting qu'elle présente. À sa sortie, seul David Schwimmer (Sobel) est connu grâce à son rôle de Ross dans Friends. Par la suite tous les acteurs ou presque ont vu leur cote s'envoler aussi bien au cinéma qu'à la télévision. Ainsi le héros Damian Lewis a eu droit à sa série télévisée (Life et Homeland, dans laquelle apparaît également Michael Cudlitz), Neal McDonough a eu un rôle récurrent dans Desperate Housewives et le rôle principal dans les séries Boomtown et NIH : Alertes médicales, Matthew Settle a obtenu un rôle récurrent dans Gossip Girl, Scott Grimes est devenu au fil des saisons un des personnages principaux d'Urgences, tout comme Eion Bailey. Kirk Acevedo a lui aussi obtenu un rôle régulier dans Fringe.

Leur avenir au cinéma fut radieux également : Neal McDonough tourna sous la direction de Steven Spielberg, le producteur de la mini-série, dans Minority Report, et également dans Captain America: First Avenger, tout comme John Frank Hughes dans Arrête-moi si tu peux au côté de Tom Hanks. Donnie Wahlberg, après avoir retrouvé Damian Lewis dans Dreamcatcher, obtient le rôle principal de Saw II. Et la série peut également se vanter d'avoir révélé de futures stars comme Simon Pegg (Shaun of the Dead), Tom Hardy (Inception), Stephen Graham (Public Enemies) ou encore James McAvoy et Michael Fassbender (X-Men : Le Commencement).

Donald Malarkey avait un ami dans un autre régiment de la 101e dont les trois frères ont été tués au combat. À la mort du troisième frère, que Malarkey connaissait, l'état major décida de renvoyer le jeune survivant dans son foyer. Cet événement a été le point de départ du scénario du film Il faut sauver le soldat Ryan.

Erreurs[modifier | modifier le code]

Dans l'épisode 3 (Carentan), il est indiqué qu'Albert Blithe meurt en 1948 à la suite de ses blessures de 1944, mais en vérité ses frères d'armes, n'ayant plus eu de nouvelles de lui, ont simplement cru qu'il était mort trois ans après la fin de la guerre en Europe. En réalité, il décéda le 17 décembre 1967[2].

Dans l'épisode 4 (Les remplaçants), le soldat Robert van Klinken est tué non pas par une rafale de mitrailleuse en traversant une haie mais blessé par le tir d'un panzer alors qu'il cherchait refuge dans une maison. Il décède durant la nuit[réf. nécessaire].

Dans l'épisode 9 (Pourquoi nous combattons), le Cpt Nixon dit à la fin de l'épisode : « Hitler s'est suicidé ». Or la dernière scène de l'épisode vient se raccorder avec la première et dans celle-ci, il fait marquer : « 11 avril 1945 ». C'est une erreur car Hitler ne s'est suicidé que le 30 avril 1945, dix-neuf jours plus tard.

Série apparentée[modifier | modifier le code]

Une autre série de dix épisodes produite par Steven Spielberg, Tom Hanks et Gary Goetzman nommée The Pacific (Le Pacifique au Québec, Band of Brothers : L’Enfer du Pacifique en France sur France 2) a été diffusée en 2010 aux États-Unis. Celle-ci se déroule toujours durant la Seconde Guerre mondiale, mais retrace les batailles les plus sanglantes entre les Américains et les Japonais dans le Pacifique.

Records[modifier | modifier le code]

Cette mini-série détient deux records :

  1. avec 125 millions de dollars, Frères d'armes est la mini-série la plus chère, jusqu'en 2010, avec la sortie de The Pacific des mêmes producteurs Tom Hanks et Steven Spielberg qui revient à 250 millions de dollars. Il faut ajouter 15 millions de dollars pour la campagne promotionnelle dont, notamment, l’organisation de projections auprès des vétérans de la Seconde Guerre mondiale[3].
  2. avec 150 tonnes de papier recyclé afin de créer la neige : (Ép. 6 « Bastogne »), dans une scène se déroulant en forêt, la série détient le record de la plus grosse quantité de neige artificielle employée à la télévision[4].

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • Golden Globe Award 2002 : Meilleure mini-série
  • Emmy Award 2002 : Meilleure mini-série
  • Emmy Award 2002 : Meilleur casting pour une mini-série
  • Emmy Award 2002 : Meilleure réalisation
  • Emmy Award 2002 : Meilleur son pour l'épisode Jour J (Day of Days)
  • Emmy Award 2002 : Meilleur montage pour l'épisode Jour J (Day of Days)

Au total, la série a remportée 22 récompenses.

Influences[modifier | modifier le code]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Après la guerre, les anciens de la Easy compagny ont fondé une association. William Garnere a pris personnellement en charge la cotisation de Sobel et l'a invité à toutes les réunions. Malgré les tensions de la guerre, les membres l'ont toujours considéré comme l'un d'entre eux, mais Sobel n'a jamais participé, il n'a jamais pu oublier.
  2. (en) « MSG Albert Blithe » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Currahee. Brisé le 13 janvier 2014
  3. « Band of brothers, frères d'armes - L'Encyclopédie des séries TV », sur Toutelatele.com (consulté le 20 novembre 2012)
  4. Guiness World Records 2007, Hachette (ISBN 2-0123-6992-8), p. 178

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Stephen E. Ambrose, Frères d'armes - Band of Brothers, 1992 ; traduction française d'Alain Deschamps, éd. Albin Michel, 2002.

Liens externes[modifier | modifier le code]