Easy Company

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le blason du 506e régiment
Monument à la E Company à Foy (Bastogne), à proximité du Bois Jacques.

La Easy company était la 5e compagnie du 506e régiment d'infanterie parachutiste de la 101e division aéroportée américaine pendant la Seconde Guerre mondiale sur le front européen.

Elle a été immortalisée dans le livre de Stephen Ambrose Frères d'armes, qui a été adapté en une série télévisée (dix épisodes d'une heure environ) produite par Steven Spielberg et Tom Hanks. Il y a eu d'autres compagnies « E » mais en raison du livre et de la mini-série celle-ci est la plus célèbre.

Les trois bataillons d'un régiment d'infanterie comportent quatre compagnies :

1er bataillon : A « Able », B « Baker », C « Charlie », Headquarters Company

2e bataillon : D « Dog » E « Easy », F « Fox », Headquarters Company

3e bataillon : G « Georges », H « How », I « Ike », Headquarters Company.

Chez les parachutistes il n'y a que trois compagnies par bataillon (1/A, B, C - 2/ D, E, F - 3/ G, H, I).

Opérations[modifier | modifier le code]

La Company a participé aux opérations aéroportées sur la Normandie, dans les secteurs de Sainte-Mère-Église et de Sainte-Marie-du-Mont, dans la nuit du 5 au 6 juin 1944 lors du débarquement. L'unité s'illustra par la prise de canons allemands au manoir de Brécourt pilonnant Utah Beach, au matin du 6 juin et par la prise de Carentan, qui débuta le 10 juin, permettant ainsi au gros des troupes de débarquement de s'enfoncer dans les terres.

Elle fut redéployée, comme toute la 101e airborne, lors de l'opération Market Garden aux Pays-Bas dans le secteur d'Eindhoven, sous commandement de Montgomery. Cette opération consistait à prendre les ponts enjambant le Rhin afin de faire pénétrer les divisions blindées alliées dans la Ruhr, cœur industriel de l'Allemagne, dans le but de mettre fin à la guerre aux environs de Noël 1944. L'opération fut un échec.

Elle fut aussi envoyée en renfort (alors que la division était en réserve à Mourmelon-le-Grand aux environs de Reims) toujours avec le reste de la 101e airborne le 17 décembre 1944 au soir, pour tenir Bastogne lors de la Bataille des Ardennes où l'unité, sous le commandement du brigadier général Anthony McAuliffe (intérim du général Taylor, momentanément absent) fut totalement encerclée et eut à subir trois jours de rudes combats contre un ennemi supérieur en nombre et en équipement (division Panzer SS) du 20 au 22 décembre, ainsi que de nombreuses pertes, jusqu'à l'arrivée des chars du général Patton. Elle fut aussi déployée en Bavière et notamment à Berchtesgaden, le « nid d'aigle » d'Hitler.

Ces hommes d'élite, entraînés pour progresser en territoires inconnus et habitués à opérer encerclés et à affronter un ennemi déterminé, n'ont comme unique soutien que leurs camarades, leurs « frères d'armes ».

« Des hommes ordinaires, une histoire extraordinaire[réf. souhaitée] ». Telle est la phrase qui résume le mieux ce que sont les vétérans de la Easy Company et ce qu'ils ont vécu sur les fronts de l'Europe entre 1944 et 1945.

Composition[modifier | modifier le code]

Noms de certains des hommes de la Easy company :

  • Major Richard "Dick" Winters. 3ème Cmd de la Easy (le jour J, alors 1er Lt).(décédé le 2 janvier 2011)
  • Capt. Lewis "Nix" Nixon. (au commandement du bataillon).
  • Capt. Herbert Sobel. 1er Cmd de la Easy (à Toccoa).
  • Capt. Ronald Speirs. 6ème et dernier Cmd de la Easy.
  • 1er Lt. Thomas Meehan. 2ème Cmd de la Easy (porté disparu le Jour-J).
  • 1er Lt. Frederick T. Heyligher. 4ème [1] Cmd de la Easy (blessé grièvement et accidentellement par une sentinelle américaine).
  • 1er Lt. Norman Dike. 5ème Cmd de la Easy. (muté après l'attaque sur Foy)[2]
  • 1er Lt. Lynn D. "Buck" Compton. (retiré de la ligne après Bastogne)
  • 1er Lt. Harry F. Welsh.
  • 1er Lt. Robert L. Mathews. (tué le Jour-J)
  • 2nd Lt. Carwood C. "Lip" Lipton.
  • 2nd Lt. Thomas Peacock.
  • 2nd Lt. Jack Foley.
  • 2nd Lt. Edward Shames.
  • 2nd Lt. "Aspirant" Henry Jones.
  • 1er Sgt. William S. Evans. (porté disparu le Jour-J)
  • Sgt. John W. Martin.
  • Sgt. Denver Randleman "Bull" .
  • Sgt. Wayne A. Sisk.
  • Sgt. Myron "Mike" Ranney.
  • Sgt. Darrel C. "Shifty" Powers.
  • Sgt. George Luz. (Radio)
  • Sgt. Terence "Salty" Harris.
  • Sgt. Frank Perconte.
  • Sgt. Joseph D. Toye. (perd une jambe à Foy)
  • Sgt. Warren H. "Skip" Muck. (mort à Bastogne)
  • Sgt. Donald G. "Don" Malarkey.
  • Sgt. William B. "Wild Bill" Guarnere. (perd une jambe à Foy)
  • Sgt. Carl N. Riggs. (mort le Jour-J)
  • Sgt. Floyd Talbert.
  • Sgt. Benjamin J. Stoney. (mort le Jour-J)
  • Sgt. Charles "Chuck" Grant.
  • Sgt. Richard E. Owen. (mort le Jour-J)
  • Sgt. "Pat" Christenson.
  • Sgt. Robert F. Mann.
  • Sgt. Elmer L. Murray Jr. (mort le Jour-J)
  • Sgt. Murray B. Roberts. (mort le Jour-J)
  • Sgt. Alton More.
  • Cpl. William Dukeman. (mort en Hollande)
  • Cpl. Herman F. Collins. (mort le Jour-J)
  • Cpl. Donald B. Hoobler. (mort accidentellement à Bastogne)
  • Cpl. Earl "One Lung" McLung.
  • Cpl. Francis "Frank" Mellet. (tué par le tireur d'élite de Foy)
  • Cpl. Robert E. "Popeye" Wynn.
  • Cpl. Walter "Smoky" Gordon. (gravement blessé à Bastogne)
  • Cpl. Alex M. Penkala. (mort à Bastogne)
  • Cpl. Joseph D. Liebgott.
  • Cpl. Eugene "Doc" Roe.
  • Cpl. Jerry A. Wentzel. (mort le Jour-J)
  • Cpl. Gordon F. Carson.
  • Cpl. Ralph H. Wimer. (mort le Jour-J)
  • Pfc. John Janovek. (mort dans un accident de jeep)
  • Pfc. Bradford C. Freeman
  • Pfc. Walter Hendrix.
  • Pfc. Gerald L. Flurrie.
  • Pfc. Edward Mauser.
  • Pfc. James A. McMahon.
  • Pfc. Siles E. Harrelson.
  • Pfc. Walter F. Eggert.
  • Pfc. Garland Smith.
  • Pfc. George H. Smith.
  • Pvt. George L. Elliott. (mort le Jour-J)
  • Pvt. Roy W. Cobb.
  • Pvt. Kenneth J. Webb. (Tué par le tireur d'élite de Foy)
  • Pvt. Eugene Jackson. (Tué à Hagueneau)
  • Pvt. Joseph M. Jordan. (mort le Jour-J)
  • Pvt. Edward J. Tipper.
  • Pvt. John McGrath. (radio)
  • Pvt. Charles Rhinehardt. (radio)
  • Pvt. William T. McGonigal Jr. (mort le Jour-J)
  • Pvt. Ralph Stafford. (radio)
  • Pvt. John Lynch.
  • Pvt. David R. Pierce.
  • Pvt. George Smith.
  • Pvt. Patrick O'Keefe.
  • Pvt. Lester "Leo" Hashey.
  • Pvt. Ralph Spina. (médecin)
  • Pvt. Harold D. Webb. (tué par le tireur d'élite de Foy)
  • Pvt. Patrick H. Neil. (mort à Bastogne)
  • Pvt. John E. Shindell. (mort à Bastogne)
  • Pvt. David K. Webster.
  • Pvt. Carl F. McCauley.
  • Pvt. Gerald R. Snider. (mort le Jour-J)
  • Pvt. Thomas F. Harrel.
  • Pvt. Joachim Melo.
  • Pvt. John John Sheeley.
  • Pvt. Ernest L. Oats. (mort le Jour-J)
  • Pvt. John D. Smith.
  • Pvt. William Garrard.
  • Pvt. Edward "Babe" Heffron.
  • Pvt. Thomas W. Warren. (mort le Jour-J)
  • Pvt. Antonio Garcia.
  • Pvt. Cleveland Petty.
  • Pvt. Robert van Klinken. (mort à Nuenen)
  • Pvt. Allen Vest.
  • Pvt. Sergio G. Moya. (mort le Jour-J)
  • Pvt. Carl C. Sawosko. (tué par le tireur d'élite de Foy)
  • Pvt. A.P. Herron. (tué par le tireur d'élite de Foy)
  • Pvt. John L. Eubanks.
  • Pvt. Albert Blithe. (décédé le 17 décembre 1967[3])
  • Pvt. John N. Miller. (mort le Jour-J)
  • Pvt. Forrest L. Guth.
  • Pvt. Elmer L. Telstad. (mort le Jour-J)
  • Pvt. Joseph Ramirez.
  • Pvt. James Miller. (mort à Nuenen)
  • Pvt. John T. Julian. (mort à Bastogne)
  • Pvt. Joseph Lesniewski.
  • Pvt. Leo Boyle.
  • Pvt. Harold G. Hayes. (mort à Bastogne)
  • Pvt. Richard J. Hughes. (mort à Bastogne)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Un lieutenant dont S. E. Ambrose n'a pas retenu le nom a succédé à R. Winters début octobre 1944. S'étant révélé incompétent à commander la compagnie, il a très vite été remplacé par le Lieutenant Heyligher. Son commandement n'a pas excédé deux semaines. Bien qu'il n'ait pas été représenté dans la série TV, ce personnage est évoqué par les bâillements et les absences du Lt Dike.
  2. Norman Dike fut nommé Capitaine et muté à l'état major de la division, il se tenait au côté du général Taylor lorsqu'Eisenhower remit la "Presidential Unit Citation" à la 101ème division
  3. Et non pas en 1948 des suites de sa blessure, c'est une erreur de la série de HBO

Liens externes[modifier | modifier le code]