Lucas, fourmi malgré lui

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bully.
Page d'aide sur les redirections Pour le jeu vidéo, voir Lucas, fourmi malgré lui (jeu vidéo).

Lucas, fourmi malgré lui, ou Le tyran des fourmis[1] au Québec (The Ant Bully) est un film d'animation américain réalisé par John A. Davis, sorti en 2006.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Après que le petit Lucas se soit amusé à terroriser une colonie de fourmis, ces dernières décident de le punir en le transformant en l'une des leurs. Les fourmis emmènent Lucas dans leur fourmilière qui risque d'être détruite car il a signé, à la place de ses parents, un contrat avec un exterminateur d'insectes. Sa « nouvelle » vie ne tient donc plus qu'à un fil...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Voix originales[modifier | modifier le code]

Voix françaises[modifier | modifier le code]

Voix québécoises[2][modifier | modifier le code]

Box-office[modifier | modifier le code]

Pays Box-office Nbre de sem. Classement TLT[3] Date
Box-office Mondial 54.642.535 $ - - -
Box-office Drapeau des États-Unis États-Unis/Drapeau du Canada Canada 28.142.535 $ 16 sem. 1.656e au 16/11/06
Box-office Drapeau de la France France 373.022 entrées 4 sem. - au 05/09/06
Box-office Paris 76.010 entrées 4 sem. - au 05/09/06
Box-office Drapeau de la Suisse Suisse 17.462 entrées - - Total

Sources :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Fiche du film » sur Cinoche, consulté le 3 décembre 2014
  2. « Fiche du doublage québécois du film » sur Doublage Québec, consulté le 3 décembre 2014
  3. Tous les temps - All Time

Analyse du film[modifier | modifier le code]

Ce film caricature l’humain, petit et qui n’a rien compris, par rapport à la force de la collectivité.   On peut voir les différences entre les perspectives et le manque de compréhension d’un groupe par rapport à un autre lorsqu’ils partagent une culture différente : celle de l’homme (individualité- capitalisme), celle des fourmis (collectivité- communisme).  C’est un film qui met en lien l’individualité contre la collectivité.  On peut y voir les deux bouts du Spectrum idéologique.

Le petit Lucas (Pois Chiche) est victime d’intimidation et il retourne sa rage contre les fourmis.   L’exterminateur, le tyran, est lui-même victime d’intimidation.   Le sorcier des fourmis transformera Lucas en le rétrécissant. Lucas va dès lors se retrouver dans une société de fourmis dont l’idéologie est basée sur la foi d’un dictateur (exprimé par la respiration profonde  de la Reine). Le but implicite est donc de faire comprendre le communisme à Lucas (et au télespectateurs) en le faisant devenir une fourmi –donc un membre de la collectivité.  On voit le travail en communauté –(le communisme). Ce film peut être un bon parallèle pour expliquer le concept de identité collective -ses valeurs et convictions- aux jeunes.

Liens externes[modifier | modifier le code]