Henri V (Shakespeare)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Henry V.
Première page de la pièce The Life of King Henry the Fifth. Fac-similé du premier Folio de l'édition de 1623 des pièces de William Shakespeare.

Henry V (The Chronicle History of Henry the Fifth, en français : Chronique de l’Histoire d’Henry V) est une pièce de théâtre de William Shakespeare écrite aux alentours de 1599.

La pièce raconte la vie du roi Henri V d'Angleterre (1387-1422) et en particulier des événements qui précèdent et qui suivent la bataille d'Azincourt (25 octobre 1415).

Cette pièce est la dernière d'une tétralogie, précédée de Richard II et Henri IV (première et deuxième parties). Elle a donné lieu à deux adaptations cinématographiques : Henry V réalisé en 1944 par et avec Laurence Olivier et plus récemment, Henry V en 1989 par Kenneth Branagh.

Un célèbre extrait de l’œuvre (avec trois traductions)[modifier | modifier le code]

[…] This story shall the good man teach his son;
And Crispin Crispian shall ne'er go by,
From this day to the ending of the world,
But we in it shall be remembered,
We few, we happy few, we band of brothers.
For he to-day that sheds his blood with me
Shall be my brother; be he ne'er so vile,
This day shall gentle his condition;
And gentlemen in England now a-bed
Shall think themselves accurs'd they were not here,
And hold their manhoods cheap whiles any speaks
That fought with us upon Saint Crispin's day.[1]


[…] À compter de ce jour jusqu'à la fin du monde,
Sans que de nous on se souvienne,
De nous, cette poignée, cette heureuse poignée d'hommes cette bande de frères.
Car quiconque aujourd'hui verse son sang avec moi,
Sera mon frère; si humble qu'il soit,
Ce jour anoblira sa condition.
Et les gentilshommes anglais aujourd'hui dans leur lit,
Se tiendront pour maudits de ne pas s'être trouvés ici,
Et compteront leur courage pour rien quand parlera,
Quiconque aura combattu avec nous le jour de la Saint Crépin[2].


[…] Le bon vieillard racontera cette histoire à son fils ;
et d’aujourd’hui à la fin des siècles, ce jour solennel ne passera jamais,
qu’il n’y soit fait mention de nous ; de nous, petit nombre d’heureux, troupe de frères :
car celui qui verse aujourd’hui son sang avec moi sera mon frère.
Fût-il né dans la condition la plus vile,
ce jour va l’anoblir :
et les gentilshommes d’Angleterre, qui reposent en ce moment dans leur lit
se croiront maudits de ne s’être pas trouvés ici.
Comme ils se verront petits dans leur estime, quand ils entendront parler
l’un de ceux qui auront combattu avec nous le jour de Saint-Crépin [3]!


[…] Le bonhomme apprendra cette histoire à son fils.
Et la Saint-Crépin ne reviendra jamais,
d’aujourd’hui à la fin du monde,
sans qu’on se souvienne de nous,
de notre petite bande, de notre heureuse petite bande de frères !
Car celui qui aujourd’hui versera son sang avec moi,
sera mon frère ; si vile que soit
sa condition, ce jour l’anoblira.
Et les gentilshommes aujourd’hui dans leur lit en Angleterre
regarderont comme une malédiction de ne pas s’être trouvés ici,
et feront bon marché de leur noblesse, quand ils entendront parler l’un de ceux
qui auront combattu avec nous au jour de la Saint-Crépin [4]!

Personnages[modifier | modifier le code]

Le roi Henri V. Le duc de Glocester, frère du roi.
Le duc de Bedford, frère du roi. Le duc d’Exeter, oncle du roi.
Le duc d’York, cousin du roi. Le comte de Salisbury.
Le comte de Westmoreland. Le comte de Warwick.
L’archevêque de Cantorbéry. L’évêque d’Ély.
Le comte de Cambridge, conjuré contre le roi. Lord Scroop, conjuré contre le roi.
Sir Thomas Grey, conjuré contre le roi. Fluellen, officier de l’armée anglaise.
Gower, officier de l’armée anglaise. Macmorris, officier de l’armée anglaise.
Jamy, officier de l’armée anglaise. Sir Thomas Erpingham, officier de l’armée anglaise.
Bates, soldat de la même année. Court, soldat de la même année.
Williams, soldat de la même année. Nym, maraudeur suivant la même armée.
Bardolphe, maraudeur suivant la même armée. Pistolet, maraudeur suivant la même armée.
Le page de Falstaff, attaché à leur service.
Un héraut d’armes. Charles VI, roi de France.
Le dauphin. Le duc de Bourgogne.
Le duc d’Orléans. Le duc de Bourbon.
Le connétable de France. Le sire de Rambures.
Le sire de Grandpré. Le gouverneur D’harfleur.
Montjoie, roi d’armes de France. Les ambassadeurs de France.
Isabeau, reine de France. Catherine, fille de Charles VI et d’Isabeau.
Alice, dame d’honneur de Catherine. Mistress Quickly, hôtesse.
Seigneurs, dames, officiers, soldats, messagers. Le Chœur.

Divers[modifier | modifier le code]

  • Certaines parties de la pièce étaient écrites en ancien français, avec des calembours anglo-français, comme gown (con), foot (foutre)...

Notes[modifier | modifier le code]

  1. The Life of Henry the Fifth, Acte IV, scène 3 sur Wikisource.
  2. SOURCE INCONNUE. À COMPLETER.
  3. Acte IV , scène 3 de l’Œuvres complètes de Shakespeare, traduit par François Guizot, Didier, 1862, tome 7, page 197.
  4. Scène 14, Œuvres complètes de Shakespeare, Traduction par François-Victor Hugo, Pagnerre, 1873, tome XII, page 151-152. (Remarque : La découpe des pièces de théâtre sous forme d’actes n’existait pas au temps de Shakespeare, le traducteur a restitué fidèlement les découpes des scènes.)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :