Call of Duty : La Grande Offensive

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Call of Duty : la Grande offensive est un jeu vidéo de tir subjectif, extension du jeu Call of Duty. Il a été développé par Gray Matter Studios (devenu Treyarch) et édité par Activision. Il est sorti en 2004.

Mode solo[modifier | modifier le code]

À l'instar du précédent opus, Call of duty : la grande offensive se divise en trois campagnes :

La première, américaine, où le joueur incarne un certain Riley, commence à Bastogne alors que la 101e division aéroportée est encerclée par des chars. Sur un fond de contre-offensive des Ardennes (inspirée probablement de Frères d'armes où des soldats terrés dans leurs trous d'homme se défendent contre une attaque blindée), se succèdent les embuscades musclées de Bastogne, les combats de rue et la prise de Foy et l'attaque du manoir de Noville. La division est sauvée tantôt par des chars Sherman, tantôt par des avions.

La seconde, britannique, pour changer des combats terrestres, se déroule dans un B-17 Flying Fortress, où le joueur incarne un mitrailleur de tourelle dorsale, James Doyle. L'escadrille s'effrite, les membres de l'équipage meurent les uns après les autres, pour aboutir, après un bombardement réussi, à l'explosion de l'appareil. Le héros, au niveau suivant, se retrouve pendu à un arbre avec son parachute alors qu'une escouade allemande patrouille. Sauvé par des résistants hollandais et le Major Ingram, il les aide à faire sauter un pont allemand. Dans la mission suivante, Doyle intègre définitivement le SOE, pour faire sauter des canons d'une belle péninsule de Sicile (scène qui n'est pas sans rappeler le film Les Canons de Navarone).

La dernière, russe, est toujours aussi héroïque et commence par l'arrivée d'un train vomissant des troupes soviétiques courant aux camions qui les mèneront aux tranchées. Si le joueur (du nom de Yuri) tourne légèrement la tête, il s'apercevra de ce qui lui serait arrivé s'il était resté dans le wagon : un bombardier allemand le rend inutile. Avant d'arriver aux tranchées, sur la route, on peut voir des soldats russes courir à la mort suivis de plusieurs chars T-34. Dans les missions suivantes, on retiendra l'attaque d'une gare à Ponyri, la plus grande bataille blindée de tous les temps à Koursk et la libération de Kharkov.

Mode multijoueur[modifier | modifier le code]

L'extension de Call of Duty possède quelques innovations :

  • On y trouve des véhicules (qui n'étaient présents que sous forme de décor auparavant). Il est désormais possible de les conduire, ce qui permet de se déplacer rapidement sur le champ de bataille modélisé par le jeu.
  • 11 nouvelles cartes (Arnhem, Berlin...)
  • 3 nouveaux modes de jeu (« capture de drapeau », « assaut de bases » et « domination »)
  • 5 grades en fonction du score qui donne des avantages particuliers (les avantages se cumulent):
    • Soldat(score inférieur à 10), privilèges : aucun.
    • Fusilier(score compris entre 10 et 19), privilèges : grenades et munition de pistolet supplémentaires.
    • Chef d'escouade(score compris entre 20 et 29), privilèges : jumelles.
    • Sergent(score compris entre 30 et 39), privilèges : Sac d'explosif.
    • Chef de section(score supérieur à 39), privilèges : Soutien d'artillerie (disponible par le biais des jumelles).
  • il est également possible de courir, indisponible sur la version précédente.

Liens externes[modifier | modifier le code]