Stephen Ambrose

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Stephen Ambrose (Jim Wallace, 2001)

Stephen E. Ambrose (10 janvier 1936, dans l'Illinois - 13 octobre 2002) était un historien américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est né à Lovington (Illinois) et a grandi à Whitewater (Wisconsin). Lors du déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, son père le Dr Ambrose a rejoint la Marine, et la famille l'a suivi dans ses diverses affectations sur le territoire des États-Unis jusqu'à ce qu'il parte pour l'étranger. L'atmosphère patriotique des années de guerre a continué à faire partie de la vie de Stephen Ambrose et à le travailler par la suite. À la fin de la guerre, la famille s'installa à Whitewater, Wisconsin. Stephen entra à l'Université du Wisconsin en tant qu'étudiant en pré-médecine, dans l'idée de suivre les traces de son père, mais un cours d'histoire américaine le fit changer d'orientation. Il se découvrit une passion pour la recherche historique et la volonté de coucher les histoires de héros américains sur le papier et de les raconter lors de conférences.

Une visite à la Nouvelle Orléans durant les vacances scolaires a également influencé le cours de sa vie. Il est « tombé en amour avec ce vieux sac d'os d'une ville », dit-il, et après avoir terminé un doctorat en histoire, il débuta sa carrière dans l'enseignement à 30 ans à l'Université de la Nouvelle-Orléans. Son premier livre, Halleck, a été publié en 1962. Il s'est vendu à moins de 1000 exemplaires lors de sa première impression, mais a attiré l'attention de l'un des héros d'Ambrose. Le jeune professeur a été surpris de recevoir un appel téléphonique de l'ancien président, Dwight Eisenhower, qui l'invita à écrire sa biographie autorisée. Pendant cinq ans, Ambrose rencontra régulièrement l'ancien président à la ferme d'Eisenhower à Gettysburg, Pennsylvanie. Il put compter sur la coopération d'amis et d'associés d'Eisenhower, et sur un accès complet aux documents présidentiels. La biographie en deux volumes qui en est sortie reste l'ouvrage définitif sur le 34è président, et a établi Stephen Ambrose comme l'un des plus éminents historiens des Etats-Unis. Ambrose a brièvement interrompu sa carrière à la Nouvelle-Orléans pour accepter un poste à l'Université du Kansas. Toutefois, le professeur et ses nouveaux employeurs se séparèrent après qu'Ambrose et son épouse aient été critiqués pour avoir chahuté le président Nixon lors de sa visite sur le campus du Kansas. Ironiquement, l'une des œuvres les plus ambitieuses d'Ambroise dans les années suivantes a été une biographie en trois volumes de Nixon. Au cours de ses travaux, l'auteur a finalement trouvé beaucoup à admirer dans l'administration d'un président qui lui avait profondément déplu à l'époque.

Le travail d'Ambrose atteint des sommets sans précédent de popularité avec son compte-rendu magistral de l'expédition Lewis et Clark. Ce volume demeure un best-seller, vite rejoint par un autre travail d'Ambroise, citizen soldiers (citoyens soldats). Cet ouvrage présente le point de vue du GI sur la Seconde guerre mondiale en Europe du Jour J à la capitulation de l'Allemage. Son livre sur Lewis et Clark a suscité un regain d'intérêt du public pour l'histoire du territoire du Missouri. La publication de 'citoyens soldats' a entrainé un renouvellement importante de l'intérêt du public pour la Seconde Guerre mondiale et les Américains qui y ont combattu. Ambrose a servi de conseiller historique pour le film de Steven Spielberg à propos de D-Day, Saving Private Ryan. Spielberg et Tom Hanks produisirent plus tard une mini-série télévisée basée sur une autre oeuvre d'Ambrose Band of Brothers. Cette mini-série fut réalisée en coproduction avec HBO et est sortie en France sur le petit écran en juillet 2002.

Après avoir quitté sa chaire de professeur d'histoire à l'Université de la Nouvelle-Orléans, le Dr Ambrose a été directeur émérite du Centre Eisenhower, et le fondateur et président de la National D-Day Museum de New Orleans. Il collabora à la rédaction d'une revue trimestrielle de l'histoire militaire, fut un membre du conseil d'administration de American Rivers, et un membre du Conseil pour le bicentenaire de Lewis et Clark. Stephen Ambrose et son épouse Moira ont des résidences dans la baie de Saint-Louis (Mississippi) et Helena (Montana) . En tout, Ambroise a écrit plus de 30 livres, y compris Crazy Horse et Custer, Nothing Like It In the World (rien de tel dans le monde), D-Day, June 6, 1944 (Le jour J, 6 juin 44) et Wild Blue, l'histoire des hommes qui ont volé en B24 au-dessus de l'Allemagne.

Il est mort le 13 octobre 2002, dans le comté de St Louis (Mississippi) d'un cancer du poumon.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]