Télé-Québec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Image illustrative de l'article Télé-Québec

Création 22 février 1968
Propriétaire Gouvernement du Québec
Slogan « L'autre télé »
Format d'image 480i, 1080i
Langue Français
Pays Drapeau du Canada Canada
Statut Généraliste provinciale publique
Ancien nom Radio-Québec (1968-1996)
Siège social Montréal, Québec
Site web http://www.telequebec.tv
Diffusion
Numérique oui Oui
Satellite Bell Télé : 138 (SD), 1839 (HD)
Shaw Direct : 722 (SD), 218 (Classique), 405 (Avancé)
Câble Vidéotron : 8
Illico télé numérique : 3 (SD), 603 (HD)
Cogeco : 8 (SD), 508 (HD)
Rogers Cable : 604 (SD), 603 (HD)
ADSL Bell Télé : 104 (SD), 1104 (HD)
Telus Télé Optik : 8 (SD), 508 (HD)
Aire Drapeau : Québec Québec
Siège social à Montréal

Télé-Québec, édité par la Société de télédiffusion du Québec, est une chaîne de télévision québécoise publique à vocations éducative et culturelle. Détenue par le gouvernement du Québec, son siège social est situé à Montréal et elle compte neuf bureaux régionaux. Télé-Québec est actionnaire d’ARTV et membre des conseils d'administration de cette dernière et de TV5 Québec Canada. Télé-Québec est aussi le partenaire principal de Canal Savoir.

Avant 1996, la société était connue sous le nom de Radio-Québec.

Description[modifier | modifier le code]

Télé-Québec s'adresse principalement à une clientèle francophone du Québec.

Ses activités ont principalement pour but :

  • de développer le goût du savoir, d'éveiller la curiosité, d'ouvrir de nouveaux horizons, de susciter la réflexion et d'entraîner les téléspectateurs sur le chemin de la découverte ;
  • de favoriser l'acquisition de connaissances par la présentation d'émissions éducatives et attrayantes ;
  • de promouvoir la vie artistique et culturelle, d'en être le porte-étendard et de soutenir les artistes et artisans dans leurs multiples réalisations ;
  • de refléter les réalités régionales et la diversité de la société québécoise.

Elle est en partie financée par le gouvernement du Québec, le reste provenant de la ventes d'annonces publicitaires et de commandites.

Historique[modifier | modifier le code]

Le gouvernement québécois crée Radio-Québec le 22 février 1968 par la mise en vigueur d'une loi votée en 1945[1]. La nouvelle institution emménage rues Fullum et Sainte-Catherine. En 1969, le gouvernement crée par loi l’Office de radio-télédiffusion du Québec qui exploitera Radio-Québec.

Jusqu'en 1974, Radio-Québec diffuse seulement sur le câble, en soirée, dans les régions urbaines (Montréal, Québec, Hull, Gatineau et Sherbrooke).

Par décision favorable du CRTC, les premières stations émettrices UHF sont mises en activité et le réseau de télévision est officiellement lancé en 1975. Le réseau sera étendu les années suivantes afin de rejoindre toutes les régions du Québec.

En 1979, Radio-Québec devient la Société de radio-télévision du Québec. Elle lance le slogan : « L'autre télévision ».

Après plusieurs années d'expansion régionale, le rapport Gobeil est déposé en 1986, et la Société subit de lourdes compressions budgétaires. Les émissions régionales en détachement de réseau sont abandonnées.

En 1982, un accord est conclu pour la retransmission par Radio-Québec de certaines des émissions que l'Université du Québec (par sa constituante Télé-Université) émet sur un canal de Vidéotron, d'où naîtra le Canal Savoir.

En 1988, Radio-Québec soutient l'établissement de TV5 au Québec (TV5 Québec Canada).

En 1992, les activités de production sont concentrées à Montréal avec l'aménagement de nouveaux studios. Le milieu des années 1990 est marqué par de nouvelles compressions budgétaires qui amènent la société à devoir recourir à des producteurs privés.

En 1996, Radio-Québec devient officiellement Télé-Québec et passe de l’analogique au numérique. En 2001, la société devient actionnaire d'ARTV, et cédera la totalité à la SRC le 13 juillet 2010.

En 2005, un comité d'examen recommande au défunt ministère de la Culture et des Communications du Québec une modernisation de la société, incluant l'abandon de la production interne.

Cette modernisation est mise en œuvre dès 2006 avec l'arrêt de la production à Montréal ainsi que l'abolition de 127 postes.

En 2008, Télé-Québec, déjà membre de Canal Savoir, en devient le partenaire principal par décision unanime des membres du conseil d’administration de cet organisme, constitué majoritairement des représentants des universités québécoises. En soutien à la nouvelle impulsion donnée à Canal Savoir, le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS) du Québec convient de verser à Télé-Québec une subvention de trois millions de dollars, à raison d’un million par an, aux fins de renouveler et bonifier la programmation de la chaîne et d’une offre plus diversifiée reflétant l’ensemble du territoire québécois.

Identité visuelle (logo)[modifier | modifier le code]

Slogan[modifier | modifier le code]

Avant septembre 2010 : « L'esprit ouvert » À partir de septembre 2010 : « L'autre télé »

Émissions marquantes[modifier | modifier le code]

Infrastructure[modifier | modifier le code]

Télé-Québec possède dix-sept antennes de transmission hertzienne analogique à travers le Québec, rejoignant plus de 92 % de la population[2]. La mise en ondes est faite à partir du siège social à Montréal. La station possède une licence de diffusion numérique terrestre[3] et diffuse sur le canal 27 depuis le 26 janvier 2009 à partir d'un émetteur situé au sommet du mat du stade Olympique. Les trois seules émissions entièrement produites par Télé-Québec en 2007 sont Méchant contraste!, la Dictée des Amériques et les capsules culturelles Prêt-à-sortir. La production est coordonnée depuis le bureau de Québec et s'effectue en collaboration entre les neuf bureaux régionaux :

Télévision numérique terrestre et haute définition[modifier | modifier le code]

Télé-Québec a été lancé en haute-définition le 16 juin 2008, distribué par câble et satellite.

À Montréal, une antenne installée au sommet du toit du Stade olympique de Montréal diffuse la programmation de Télé-Québec depuis janvier 2009 au canal 27. Après la date de transition au numérique terrestre le 31 août 2011, CIVM-DT est passé au canal 26 (canal virtuel 17.1) et l'émetteur analogique au canal 17 situé sur le Mont-Royal a été éteint.

À Québec, CIVQ-DT est entré en ondes au mois d'août 2010 à partir du sommet de l'Édifice Marie-Guyart au canal 25 avec une puissance apparente rayonnée moyenne de 8 210 watts. Après avoir éteint l'émetteur analogique le 31 août 2011, CIVQ-DT est passé au canal 15 (canal virtuel 15.1)[4].

13 autres antennes de Télé-Québec sont passées au numérique terrestre depuis le 1er septembre 2011[5]. Les antennes de Grand-Fonds et de Rimouski sont passés au numérique au cours du mois de septembre.

Antennes[modifier | modifier le code]

Pour l’ensemble des points mentionnés sur cette page : voir sur Google Maps (aide), Bing Maps (aide) ou télécharger au format KML (aide).

Télé-Québec est composé de 12 stations et cinq ré-émetteurs, provenant de CIVM-TV à Montréal.

Station Ville de licence Canal numérique Canal virtuel PAR HAAT Coordonnées du transmetteur Notes
CIVA-TV Val-d'Or 12 (VHF) 12.1 169.47 kW 204.5 m 48° 25′ 17″ N 77° 50′ 49″ O / 48.42139, -77.84694 (CIVA-TV) En ondes depuis le 18 janvier 1980
CIVA-TV-1 Rouyn-Noranda 8 (VHF) 8.1 256.5 kW 232.9 m 48° 15′ 52″ N 79° 02′ 38″ O / 48.26444, -79.04389 (CIVA-TV-1) En ondes depuis le 18 janvier 1980 sous le nom de CIVN-TV
CIVB-TV Rimouski 22 (UHF) 22.1 1674.9 kW 460.5 m 48° 28′ 02″ N 68° 12′ 39″ O / 48.46722, -68.21083 (CIVB-TV) En ondes depuis le 3 novembre 1981 sous le nom de CIVR-TV
CIVB-TV-1 Grand-Fonds 31 (UHF) 31.1 686.25 kW 508 m 47° 46′ 47″ N 70° 09′ 08″ O / 47.77972, -70.15222 (CIVB-TV-1) Sert les villes de La Malbaie et Baie-Saint-Paul depuis 1985
CIVC-TV Trois-Rivières 45 (UHF) 46.1 126 kW (numérique) 398.1 m (numérique) 46° 29′ 33″ N 72° 39′ 07″ O / 46.4925, -72.65194 (CIVC-TV) En ondes depuis le 6 octobre 1981
CIVF-TV Baie-Trinité 12 (VHF) 12.1 155 kW 148.2 m 49° 23′ 28″ N 67° 28′ 15″ O / 49.39111, -67.47083 (CIVF-TV) Couvre aussi Baie-Comeau; en ondes depuis l'automne 1982
CIVG-TV Sept-Îles 9 (VHF) 9.1 246 kW 218.9 m 50° 10′ 18″ N 66° 44′ 16″ O / 50.17167, -66.73778 (CIVG-TV) En ondes depuis l'automne 1982
CIVK-TV Carleton-sur-Mer 15 (UHF) 15.1 1061.7 kW 459 m 48° 08′ 08″ N 66° 06′ 58″ O / 48.13556, -66.11611 (CIVK-TV) Couvre aussi Campbellton (Nouveau-Brunswick); en ondes depuis 1984
CIVK-TV-1 Gascons 32 (UHF) 32.1 1390 kW 203.1 m 48° 12′ 41″ N 64° 52′ 14″ O / 48.21139, -64.87056 (CIVK-TV-1) Couvre la Péninsule acadienne depuis 1984
CIVK-TV-2 Percé 40 (UHF) 40.1 8.55 kW 405.4 m 48° 31′ 38″ N 64° 14′ 37″ O / 48.52722, -64.24361 (CIVK-TV-2) En ondes depuis 1984
CIVK-TV-3 Gaspé 35 (UHF) 35.1 8.43 kW 424.5 m 48° 50′ 01″ N 64° 15′ 24″ O / 48.83361, -64.25667 (CIVK-TV-3) En ondes depuis 1984
CIVM-TV Montréal 26 (UHF) 17.1 15 kW (numérique) 170.6 m (numérique) 45° 33′ 28.48″ N 73° 33′ 06.39″ O / 45.5579111, -73.551775 (CIVM-TV)
Stade olympique de Montréal (numérique)
Tête du réseau; en ondes depuis le 19 janvier 1975
CIVO-TV Gatineau 30 (UHF) 30 1774.2 kW 353.2 m 45° 30′ 09″ N 75° 50′ 59″ O / 45.5025, -75.84972 (CIVO-TV) Diffuse de la tour Ryan depuis 1977
CIVP-TV Chapeau 23 (UHF) 23.1 8.65 kW 98.8 m 45° 55′ 29″ N 77° 04′ 22″ O / 45.92472, -77.07278 (CIVP-TV) Couvre aussi Pembroke (Ontario)
CIVQ-TV Québec 15 (UHF) 15.1 15 kW (numérique) 153.0 m (numérique) 46° 48′ 29″ N 71° 13′ 03″ O / 46.80806, -71.2175 (CIVQ-TV) Diffuse de l'Édifice Marie-Guyart; en ondes depuis le 19 janvier 1975
CIVS-TV Sherbrooke 24 (UHF) 24.1 549 kW 583.6 m 45° 18′ 43″ N 72° 14′ 30″ O / 45.31194, -72.2417 (CIVS-TV) En ondes depuis 1982 au canal 14, déplacé au canal 24 au cours de l'année
CIVV-TV Saguenay 8 (VHF) 8.1 325 kW 593.8 m 48° 36′ 07″ N 70° 49′ 48″ O / 48.60194, -70.83 (CIVV-TV) Diffuse du Mont-Valin; En ondes depuis l'automne 1982

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]