Kehlsteinhaus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kehlsteinhaus
Image illustrative de l'article Kehlsteinhaus
Le Kehlsteinhaus dans les années 2000.
Localisation
Situation Berchtesgaden
Drapeau de Bavière Bavière
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Coordonnées 47° 36′ 41″ N 13° 02′ 32″ E / 47.611371, 13.04218747° 36′ 41″ Nord 13° 02′ 32″ Est / 47.611371, 13.042187  

Géolocalisation sur la carte : Bavière

(Voir situation sur carte : Bavière)
Kehlsteinhaus

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

(Voir situation sur carte : Allemagne)
Kehlsteinhaus
Architecture
Type Chalet
Histoire
Commanditaire Martin Bormann
Date d'érection 1938-20 avril 1939
Propriétaire Adolf Hitler
Gouvernement de Bavière

Le Kehlsteinhaus est un bâtiment ressemblant à un chalet situé dans les Alpes bavaroises, dans le sud de l'Allemagne. Il fut construit en 1937 afin de servir de centre de conférence pour le Parti national socialiste.

Le Kehlsteinhaus est plus connu sous le nom de « Nid d'aigle » du fait de sa position sur un piton rocheux sur le flanc de la montagne Hoher Göll. Ce nom lui fut donné par André François-Poncet (1887-1978), alors ambassadeur de France en Allemagne, lors d'une visite qu'il en fit et qui l'impressionna grandement.

Il est situé à quelques kilomètres du Berghof, une des principales résidences d'Adolf Hitler, avec laquelle on a souvent tendance à le confondre.

Historique[modifier | modifier le code]

Le Kehlsteinhaus vu depuis l'accès à l'ascenseur en 1945

Le Kehlsteinhaus a été construit en 1937 à l'initiative de Martin Bormann. Il voulut créer un centre de conférence pour le parti et non, comme le voudrait la légende, une « maison de thé » pour le Chancelier du Reich.

Des travaux colossaux ont été effectués pour parvenir à cet objectif : en effet le bâtiment est situé au sommet de la montagne dénommée Kehlstein à une hauteur de 1 834 mètres. Une route longue de 6,5 km comprenant 5 tunnels fut construite pour accéder à une plate forme d'où part un long tunnel de 124 mètres creusé dans la roche granitique. Ce dernier mène à un ascenseur en bronze poli qui conduit au sommet quelque 120 mètres plus haut en l'espace de 40 secondes.

L'ensemble des travaux a été réalisé en moins de 13 mois ce qui permit de procéder à l'inauguration officielle de l'édifice le jour du 50e anniversaire du Chancelier du Reich Adolf Hitler.

La surprenante grande pièce de réception est dominée par une cheminée de marbre rouge payée par le parti. La plupart des meubles - utilisés sans le consentement de leur concepteur - ont été dessinés par le designer hongrois Paul László, qui avait dû fuir le nazisme.

Le chancelier ne vint pas plus d'une vingtaine de fois dans ce lieu, sans doute souffrait-il de vertige, de la lumière, ou bien encore avait-il des problèmes liés à l'oreille à haute altitude.

La maison de thé[modifier | modifier le code]

Contrairement à une erreur très fréquemment commise, le Kehlsteinhaus n'a rien d'une maison de thé, le bâtiment n'a jamais été construit dans cette optique et Adolf Hitler ne s'y est jamais rendu à cette fin. La confusion vient d'une maison de thé située en face du Berghof. Le Führer avait pris l'habitude de faire une marche jusqu'à cette bâtisse modeste en compagnie de proches durant l'après-midi et d'y faire une halte durant laquelle le chancelier et son entourage prenaient le thé.

Des plans architecturaux datant de 1937 implantent la maison de thé au sommet d'une colline portant le nom de « Moslanderkopf », mais il semble que le nom soit très légèrement différent de celui donné aujourd'hui à savoir « Mooslahnerkopf ».

Culture populaire[modifier | modifier le code]

L'épisode 10 de la mini-série Frères d'armes laisse à penser que les soldats de la Easy Company sont les premiers Alliés à entrer dans le Kehlsteinhaus.

En réalité, plusieurs unités revendiquent le fait que leurs hommes aient atteint les premiers le "Nid d'aigle", notamment :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Général Georges Buis, Les fanfares perdues, 1975
  2. Library of Congress: Veterans History Project: Interview with Herman Finnell
  3. Maxwell D. Taylor, Swords and Plowshares 106 (1972)
  4.  (1945). Video: Allies Sign Control Law For Germany,1945/06/14 (1945).