Festival du nouveau cinéma

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Festival du nouveau cinéma
Image illustrative de l'article Festival du nouveau cinéma
Logo du Festival du nouveau cinéma

Date de création 1971
Créateur Dimitri Eipidès et Claude Chamberlan
Durée 10 jours
Lieu Montréal
Siège social Montréal
Site web nouveaucinema.ca

Le Festival du nouveau cinéma (FNC) est un festival de cinéma annuel qui a lieu à Montréal, au Québec. Il est voué à la diffusion et au développement des nouvelles tendances dans le domaine du cinéma et des nouveaux médias. Il constitue un tremplin pour faire connaitre des œuvres originales et inédites, favorisant le développement du cinéma d'auteur et de la création numérique.

Fondé en 1971, ce festival accueille durant 10 jours des cinéastes québécois, canadiens et étrangers dans une atmosphère conviviale où sont favorisés les échanges entre le public et les professionnels.

Historique[modifier | modifier le code]

Le Festival du nouveau cinéma a fait découvrir au public des cinéastes canadiens et québécois tels que François Girard, Atom Egoyan, Denis Villeneuve, Guy Maddin, Léa Pool, ainsi que de nombreux cinéastes étrangers reconnus mondialement, dont Jim Jarmusch, Abbas Kiarostami, Spike Lee, Wim Wenders, Raymond Depardon, Jane Campion, Pedro Almodovar, Wong Kar-wai, Peter Greenaway, Chantal Akerman et Marguerite Duras.

Les fondateurs du Festival, Dimitri Eipidès et Claude Chamberlan, ont proposé des formules originales de diffusion de l'image en introduisant et faisant reconnaître la vidéo dans la programmation depuis 1982. Quant aux nouveaux médias, ils ont pris une place significative au sein du Festival grâce à l'appui de Daniel Langlois, président du Conseil d'administration de 1997 à 2005.

Chronologie[modifier | modifier le code]

1971 - Fondation du « Festival international du cinéma en 16mm de Montréal »[1].

1999 - Daniel Langlois offre une nouvelle maison au Festival : le complexe Ex-Centris, un centre de diffusion qui permet aux œuvres d’ici et d’ailleurs de bénéficier de conditions de projection et de diffusion.

2001 : le Festival fête ses 30 ans d'existence en offrant au public une sélection d'œuvres hors de l'ordinaire et l'édition d'un livre consacré aux 30 ans. Cette même année, le réalisateur allemand Wim Wenders participe aux célébrations.

2002 : Baptisé « Festival international du nouveau cinéma et des nouveaux médias de Montréal » (FCMM), le festival poursuit sur sa lancée et offre au public une série d'hommages, programmés en collaboration avec la Cinémathèque québécoise, venant souligner des créateurs tels que Michael Snow, Nelson Henricks, Gena Rowlands, Nicolas Philibert, Dennis Potter et Jerzy Kucia.

2003 : pour sa 32e édition, une centaine d'artistes accompagnent une sélection de 400 œuvres en provenance d'une cinquantaine de pays dont plus d'une centaine d'œuvres canadiennes. C'est aussi l'année de la rétrospective Werner Herzog en collaboration avec le Goethe-Institut ainsi que de la tenue d'une classe de maître Peter Greenaway.

2004 : le FCMM est rebaptisé le Festival du nouveau cinéma (FNC)[2]. Au menu de la programmation, on retrouve un total de 208 œuvres venant de 37 pays différents. La sélection compte 17 premières mondiales, 7 premières internationales et 23 avant-premières nord-américaines. C'est aussi l'inauguration d'un nouveau volet de programmation, Temps zéro, qui présente des œuvres reflétant les frontières mouvantes de la fiction, du documentaire et du court-métrage.

2005 : la 34e édition du Festival est marquée par la participation de nombreux invités de prestige tels Jacques Audiard et Romain Duris, Robert Morin, Anne Fontaine, Deepa Mehta, Laurent Cantet et Louise Portal. Le volet professionnel fut rebaptisé Open Source.

2006 : le FNC célèbre ces 35 ans avec des invités tels Robert Guédiguian, Atom Egoyan et Kenneth Anger. Une nouvelle section de films, Focus Québec/Canada, est installée.

2007 : une nouvelle équipe entre en fonction sous la direction de Nicolas Girard Deltruc et confirme sa volonté de développer une programmation québécoise et canadienne de très grande qualité. Cette année-là, le FNC passe le cap des 145 000 visiteurs.

2008 : le Festival du nouveau cinéma s’organise autour d’un nouveau lieu, L’Agora Hydro-Québec du Cœur des Sciences de l’UQAM, et amorce un retour au Cinéma du Parc. Des nouvelles activités sont également organisées : un cocktail pendant le Festival de Cannes et un camp de jour « Les P’tits Loups » à la Cinémathèque Québécoise destiné aux jeunes des quartiers défavorisés en partenariat avec la Fondation du Docteur Julien. En 2008, le FNC a axé son développement sur une plus forte présence de personnalités internationales et le mise en place de plusieurs activités destinées aux professionnels de l’industrie, dont des classes de maîtres avec, entre autres, Jacques Doillon, Abdellatif Kechiche et John Boorman. Le FNC a reçu cette année-là environ 160 000 visiteurs.

2009 : le groupe Quebecor devient partenaire présentateur de l'évènement. Un prix de 15 000 $ est offert au meilleur long-métrage la compétition internationale. Le Festival du nouveau cinéma déplace sa billetterie centrale à l'Agora Hydro-Québec du coeur des sciences de l'UQÀM où se déroulent également toutes les soirées et activités du FNC. Le FNC propose également pour la toute première fois un atelier de scénarisation interactive dans le cadre de sa section du FNC Lab.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]