Cinémathèque québécoise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cinémathèque québécoise

alt=Description de l'image Cinematheque quebecoise.JPG.
Type Théâtre
Lieu Montréal
Coordonnées 45° 30′ 50″ Nord 73° 33′ 45″ Est / 45.51395, 73.56258
Inauguration 1963
Anciens noms Cinémathèque canadienne
Site web www.cinematheque.qc.ca
Logo de la Cinémathèque en 2013, fêtant ses 50 ans d'existence

La Cinémathèque québécoise est une cinémathèque dont le mandat est « de conserver, documenter et mettre en valeur le patrimoine cinématographique et télévisuel national et international[1] ». Cette institution culturelle québécoise fut fondée en 1963.

Description[modifier | modifier le code]

L'édifice principal de la Cinémathèque se situe en plein cœur du Quartier latin, entre la rue Saint-Denis et la rue Sanguinet, près de l'Université du Québec à Montréal et des bureaux de Bibliothèque et Archives nationales du Québec. Le lieu comprend deux salles de projection (Salle Claude-Jutra et Salle Fernand-Seguin), quatre espaces d'exposition (Salle Norman-McLaren, Salle Raoul-Barré, Foyer Luce-Guilbeault et Foyer Paul-Blouin) et une médiathèque qui porte le nom de Guy-L.-Coté.

Un entrepôt de conservation situé à Boucherville est rattaché à la Cinémathèque.

Chronologie[modifier | modifier le code]

  • 1963 - La Cinémathèque canadienne est fondée.
  • 1966 - Première adresse au centre-ville : le 3685, rue Jeanne-Mance.
  • 1969 - Acquisition de la collection de Guy L. Coté, premier fondement du Centre de documentation.
  • 1971 - La Cinémathèque canadienne est renommé la Cinémathèque québécoise.
  • 1974 - La construction des premiers entrepôts de conservation débute à Boucherville.
  • 1978 - Entente-cadre avec le gouvernement québécois.
  • 1981 - Intégration formelle du Centre de documentation cinématographique aux activités de la Cinémathèque.
  • 1982 - Inauguration des nouveaux locaux de la Cinémathèque.
  • 1987 - La salle de projection de la Cinémathèque est nommée en mémoire du cinéaste Claude Jutra.
  • 1988 - Célébrations du 25e anniversaire de fondation.
  • 1989 - Robert Daudelin est élu président de la FIAF, un poste qu'il occupera jusqu'en 1996.
  • 1992 - Inauguration officielle des entrepôts de conservation de Boucherville.
  • 1995 - Les cinémathèques du monde célèbrent le centenaire du cinéma.
  • 1996 - Construction des nouvelles installations. Acquisition du Cinématographe Lumière No16.
  • 1997 - Ouverture de la nouvelle Cinémathèque québécoise.
  • 1999 - Création du site web de la Cinémathèque.
  • 2001 - De nouvelles politiques d'acquisition et de conservation sont publiées.
  • 2002 - Après 30 ans à la barre, Robert Daudelin quitte la Cinémathèque. Il est remplacé par Robert Boivin.
  • 2004 - Robert Boivin quitte la Cinémathèque.
  • 2005 - Yolande Racine devient la nouvelle directrice générale de la Cinémathèque.
  • 2011 - Yolande Racine quitte la Cinémathèque québécoise
  • 2011 - Iolande Cadrin-Rossignol devient directrice par intérim de la Cinémathèque

Quelques expositions[modifier | modifier le code]

  • Exposition d'affiches 5/15 - 25 ans et demi de Publicité sauvage (commissaire Marc H. Choko), 2012, avec notamment des affiches d'Yvan Adam

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cinémathèque québécoise, « La Cinémathèque. Bonjour », dans Cinémathèque québécoise, 2002, consulté le 31 décembre 2009

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]