Cinémathèque québécoise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cinémathèque québécoise

alt=Description de l'image Cinematheque quebecoise.JPG.
Type Théâtre
Lieu Montréal
Coordonnées Non renseigné
chercher sur une carte -
Inauguration 1963
Anciens noms Cinémathèque canadienne
Site web www.cinematheque.qc.ca
Logo de la Cinémathèque en 2013, fêtant ses 50 ans d'existence

La Cinémathèque québécoise est une cinémathèque dont le mandat est « de conserver, documenter et mettre en valeur le patrimoine cinématographique et télévisuel national et international[1] ». Cette institution culturelle québécoise fut fondée en 1963.

Description[modifier | modifier le code]

L'édifice principal de la Cinémathèque se situe en plein cœur du Quartier latin, entre la rue Saint-Denis et la rue Sanguinet, près de l'Université du Québec à Montréal et des bureaux de Bibliothèque et Archives nationales du Québec. Le lieu comprend deux salles de projection (Salle Claude-Jutra et Salle Fernand-Seguin), quatre espaces d'exposition (Salle Norman-McLaren, Salle Raoul-Barré, Foyer Luce-Guilbeault et Foyer Paul-Blouin) et une médiathèque qui porte le nom de Guy-L.-Coté.

Un entrepôt de conservation situé à Boucherville est rattaché à la Cinémathèque.

Chronologie[modifier | modifier le code]

  • 1963 - La Cinémathèque canadienne est fondée.
  • 1966 - Première adresse au centre-ville : le 3685, rue Jeanne-Mance.
  • 1969 - Acquisition de la collection de Guy L. Coté, premier fondement du Centre de documentation.
  • 1971 - La Cinémathèque canadienne est renommé la Cinémathèque québécoise.
  • 1974 - La construction des premiers entrepôts de conservation débute à Boucherville.
  • 1978 - Entente-cadre avec le gouvernement québécois.
  • 1981 - Intégration formelle du Centre de documentation cinématographique aux activités de la Cinémathèque.
  • 1982 - Inauguration des nouveaux locaux de la Cinémathèque.
  • 1987 - La salle de projection de la Cinémathèque est nommée en mémoire du cinéaste Claude Jutra.
  • 1988 - Célébrations du 25e anniversaire de fondation.
  • 1989 - Robert Daudelin est élu président de la FIAF, un poste qu'il occupera jusqu'en 1996.
  • 1992 - Inauguration officielle des entrepôts de conservation de Boucherville.
  • 1995 - Les cinémathèques du monde célèbrent le centenaire du cinéma.
  • 1996 - Construction des nouvelles installations. Acquisition du Cinématographe Lumière No16.
  • 1997 - Ouverture de la nouvelle Cinémathèque québécoise.
  • 1999 - Création du site web de la Cinémathèque.
  • 2001 - De nouvelles politiques d'acquisition et de conservation sont publiées.
  • 2002 - Après 30 ans à la barre, Robert Daudelin quitte la Cinémathèque. Il est remplacé par Robert Boivin.
  • 2004 - Robert Boivin quitte la Cinémathèque.
  • 2005 - Yolande Racine devient la nouvelle directrice générale de la Cinémathèque.
  • 2011 - Yolande Racine quitte la Cinémathèque québécoise
  • 2011 - Iolande Cadrin-Rossignol devient directrice par intérim de la Cinémathèque

Quelques expositions[modifier | modifier le code]

  • Exposition d'affiches 5/15 - 25 ans et demi de Publicité sauvage (commissaire Marc H. Choko), 2012, avec notamment des affiches d'Yvan Adam

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cinémathèque québécoise, « La Cinémathèque. Bonjour », dans Cinémathèque québécoise, 2002, consulté le 31 décembre 2009

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]