Robert Guédiguian

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Robert Guédiguian

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Robert Guédiguian en 2011.

Nom de naissance Robert Jules Guédiguian
Naissance 3 décembre 1953 (61 ans)
Marseille, France
Nationalité Drapeau de France Français
Profession Réalisateur
Films notables À la vie, à la mort !,
Marius et Jeannette,
À l'attaque !,
Les Neiges du Kilimandjaro

Robert Guédiguian, né le 3 décembre 1953 à Marseille, est un réalisateur français de cinéma, producteur et scénariste.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et formation[modifier | modifier le code]

Né à Marseille en 1953, d'origine arménienne et fils d’ouvrier, Robert Guédiguian quitte ensuite sa ville natale, dont il fait cependant le décor de prédilection de ses films. C’est à travers Marseille et, particulièrement le quartier de L'Estaque, qu'il scrute l’histoire de ceux qu’il appelle, en référence à Victor Hugo, les « pauvres gens » : ouvriers, salariés, petits patrons, chômeurs, déclassés[1].

Carrière[modifier | modifier le code]

Jean-Pierre Darroussin, acteur fétiche de Robert Guédiguian depuis Ki lo sa ? en 1985.

Le cinéma de Robert Guédiguian[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mai 2014). Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Dans presque tous les films de Robert Guédiguian se trouvent trois comédiens récurrents – ensemble ou deux par deux : sa compagne et « muse »[2] Ariane Ascaride, Gérard Meylan et Jean-Pierre Darroussin. Il entretient également une relation continue avec le scénariste (Jean-Louis Milesi), une troupe d’acteurs et une équipe technique (le monteur Bernard Sasia, l’ingénieur du son Laurent Lafran, le décorateur Michel Vandestien, etc.).

En dehors des fictions ayant pour cadre la cité phocéenne, il a réalisé une commande sur les derniers jours de François Mitterrand (Le Promeneur du Champ-de-Mars, 2005) et rendu hommage à un pays, l'Arménie, qu’il n’a jamais revendiqué comme sien, mais qu’il découvre dans Le Voyage en Arménie (2006) sans jamais se départir d’un point de vue personnel.

Producteur indépendant, Robert Guédiguian est partenaire d'une maison de production en nom collectif (Agat Films & Cie / Ex Nihilo) qui intervient de façon militante dans la totalité du champ de la création audiovisuelle et du spectacle vivant[réf. nécessaire]. Dans son cinéma comme dans son activité de producteur, plane l’idée utopique que l’art conscient de lui-même peut changer le monde, sans que l’artiste lucide néglige d’intervenir directement dans le débat public, à l’instar d’un Pier Paolo Pasolini, auteur de référence.[réf. nécessaire]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Box-office[modifier | modifier le code]

Robert Guédiguian et Jean-Pierre Darroussin à l'avant-première de Lady Jane à Paris en 2008.
Robert Guédiguian à l'avant-première de Lady Jane en 2008.
Films Années Drapeau de la France France [3]
Marius et Jeannette 1997 2 655 205 entrées
Les Neiges du Kilimandjaro 2011 694 158 entrées
Le Promeneur du Champ-de-Mars 2005 588 047 entrées
Marie-Jo et ses deux amours 2002 571 926 entrées
L'Armée du crime 2009 428 961 entrées
À l'attaque ! 2000 265 714 entrées
Le Voyage en Arménie 2006 261 456 entrées
À la place du cœur 1998 258 685 entrées
La ville est tranquille 2001 244 474 entrées
Mon père est ingénieur 2004 182 845 entrées
Lady Jane 2008 163 565 entrées
À la vie, à la mort ! 1995 106 724 entrées

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Pour l'ensemble de sa carrière :

Nominations et sélections[modifier | modifier le code]

Engagement politique[modifier | modifier le code]

Ancien militant communiste (dès son adolescence ; il a même vendu L'Humanité Dimanche à la criée dans la rue avec Alexandre Adler)[4], Robert Guédiguian soutient, sans y adhérer, le Parti de gauche (PG) dès sa fondation, en novembre 2008 et la liste du Front de gauche aux élections régionales françaises de 2010[5].

En 2011, il soutient publiquement la candidature de Jean-Luc Mélenchon à l'élection présidentielle [6].

Décorations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]