Le projet « Cinéma québécois » lié à ce portail

Portail:Cinéma québécois

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Quebecfilm.png

le portail du cinéma québécois
et de la télévision québécoise

993 articles sont actuellement liés au portail
voir les dernières modifications

Les films • Scénaristes • Acteurs et actrices • Réalisateurs et réalisatrices

Producteurs et productrices • Cinémathèque québécoise • Office national du film • Télévision


Le cinéma québécois est l’un des deux cinémas nationaux du Canada. Culturellement distinct du cinéma canadien, il prend son essor à la fin des années 50, lors de la Révolution tranquille. Né du désir d’émancipation culturelle des québécois, il a su se tailler un marché intérieur au Québec et détient aujourd’hui une reconnaissance internationale grâce à sa filmographie.

Le cinéma au Québec repose sur des sources de financement publiques et privées. À l’image de la société québécoise, le contenu qui y est créé est, en grande partie, d’expression française, mais demeure, à un certain point, attaché à la culture nord-américaine. Le Québec possède le second cinéma francophone par l’importance du nombre de productions après le cinéma français.

La télévision québécoise est une partie essentielle de la culture québécoise et canadienne-française. Elle se développe à partir des années 1950, lorsque le gouvernement fédéral du Canada se donne comme objectif d'offrir une alternative aux émissions de télévision américaines. Ainsi, la Télévision de Radio-Canada est créée le . Elle fournit alors des programmes en même temps qu'elle devient une école de création audiovisuelle et un moyen de renforcer l'identité et la culture du Québec.

Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Effectuer un nouveau tirage
modifier 
 Icône Film

Incendies est un film québécois réalisé par Denis Villeneuve, sorti le 17 septembre 2010 au Québec et le 12 janvier 2011 en France. Il fut présenté en première mondiale lors de la 67e Mostra de Venise. Il fut sélectionné dans la catégorie du meilleur film en langue étrangère en vue de la 83e cérémonie des Oscars. Le film remporte neuf prix à la 13e cérémonie des Jutra le 13 mars 2011, dont celui du meilleur film et du meilleur scénario.

À la suite du décès de leur mère Nawal Marwan (Lubna Azabal), les jumeaux Jeanne (Mélissa Désormeaux-Poulin) et Simon (Maxim Gaudette) Marwan se font remettre deux lettres par le notaire Jean Lebel (Rémy Girard) qu'ils doivent donner à leur père et à leur frère inconnus. Quittant Montréal, Jeanne part à la recherche de son père dans un pays fictif du Proche-Orient. Elle est rejointe plus tard par son frère et le notaire. Ils découvriront peu à peu le lourd passé de leur famille.

Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Acteur
Marie-Josée Croze au Défilé Channel, Printemps-Été 2010

Marie-Josée Croze, née le 23 février 1970 à Montréal, a grandi dans une famille d'adoption modeste de Longueuil, en banlieue, avec quatre autres enfants.

Elle a commencé sa carrière en 1993 dans le long métrage de George Mihalka, La Florida, et a ensuite obtenu plusieurs rôles à la télévision et au cinéma, tant en anglais qu'en français. Elle a notamment joué dans les séries télévisées Chambres en ville, Le masque, The Hunger et Urgence. Elle a également participé à plusieurs courts et moyens métrages, dont Le Rat des villes et le rat des champs, Femme de rêve et HLA Identique.

En 2000, elle a tenu le rôle-titre du film Maelström de Denis Villeneuve, œuvre qui lui a donné une visibilité internationale. En 2001, elle a joué dans Ararat, un film d'Atom Egoyan portant sur le génocide arménien.

En 2003, elle a incarné une junkie dans Les Invasions barbares de Denys Arcand, rôle qui lui vaut le Prix d'interprétation féminine à Cannes. Depuis, elle s'est établie à Paris et a tourné dans plusieurs films français : Ordo, Mensonges et trahisons et plus si affinités..., La Petite Chartreuse, Jacquou le Croquant et Ne le dis à personne. On a également pu la voir dans Munich de Steven Spielberg.

Elle a aussi participé à des projets plus expérimentaux, tels que le photo-roman revisité Mars et Avril, une œuvre hybride publiée en deux tomes aux éditions de la Pastèque, en 2006.

Elle a joué dans Le Scaphandre et le Papillon de Julian Schnabel, dans Deux jours à tuer de Jean Becker et, plus récemment, dans Le Nouveau Protocole de Thomas Vincent ainsi que dans Je l'aimais de Zabou Breitman.

Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
 
modifier 
 Icône Cinéaste, évènement

L'incendie du Laurier Palace est l'une des pires tragédies du XXe siècle à Montréal. Le 9 janvier 1927, 77 jeunes enfants, entre 4 et 18 ans, perdent la vie dans un cinéma.

Inauguré en 1912, situé au 3215 rue Saint-Catherine Est, dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve, le Laurier Palace offre alors des séances de cinéma. Il est commun de constater dans ce genre d'établissement des incendies puisque la pellicule est alors faite de celluloïd, un matériau très inflammable. Et, malgré l'interdiction de fumer la cigarette et l'obligation d'être accompagné par un adulte pour les moins de 16 ans de l'établissement, plusieurs ne se conforment pas. Le film à l'affiche est Get 'Em Young. Près de 800 personnes passent le guichet ce dimanche-là. Cinq cents personnes s'installent au rez-de-chaussée et 300 autres, majoritairement des enfants, s'installent au balcon.

Lorsque le feu se déclare, la cohue est totale et chacun s'enfuit comme il peut. Les enfants installés au balcon ne peuvent sortir à cause d'une issue bloquée et d'un employé peu avisé. Ils s'empilent tragiquement jusqu'au plafond dans la cage d'escalier en cherchant à évacuer l'endroit enfumé. Ironiquement, le feu est maîtrisé en moins de 30 minutes par les pompiers de Montréal sans grande difficulté.

Trois enquêtes ont lieu pour démêler les causes de la tragédie, dont une commission royale orchestrée par le coroner Edward McMahon. Ce dernier recommande notamment que la réglementation soit appliquée avec plus de vigueur. Les propriétaires seront tenus criminellement responsables.

L'accident provoque une colère collective qu'endigue les autorités catholiques. On forme alors la Ligue de la sécurité de la province de Québec qui milite contre les accidents en proposant des programmes de sensibilisation dans les écoles.

Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Le saviez-vous ?
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Jutra
La 17e soirée des prix Jutra s'est déroulée le .
Cinq longs métrages étaient en nomination pour le Meilleur film de l'année
Mommy1987Trois histoires d'IndiensTom à la fermeTu dors Nicole


Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Citation
Left pointing double angle quotation mark sh3.svg Je fais un film ni pour moi, ni pour un ou le public. Je fais un film pour lui-même, pour qu'il ait la vie, devienne un organisme vivant possédant son existence propre, comme un enfant que l'on met au monde non pas pour soi ou pour les autres, mais pour lui-même, pour qu'il vive et soit libre. Right pointing double angle quotation mark sh3.svg Jean-Pierre Lefebvre (1966)
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Portails connexes
Portail:Musique québécoise
Portail:Cinéma
Portail:Cinéma français
Portail:Animation
Portail:Réalisation audiovisuelle
Portail:Québec
Portail:Québec
Musique québécoise Cinéma Cinéma français Animation Réalisation audiovisuelle Québec Politique québécoise
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif

Autres portails.

Avertissement