Ferdinand III (empereur des Romains)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ferdinand III du Saint-Empire
Ferdinand III, empereur des Romains
Ferdinand III, empereur des Romains
Titre
Roi de Hongrie
16251657
Couronnement 8 décembre 1626, à Sopron
Prédécesseur Ferdinand II du Saint-Empire
Successeur Léopold Ier du Saint-Empire
Roi de Bohême
16271657
Couronnement 21 novembre 1627, à Prague
Prédécesseur Ferdinand II du Saint-Empire
Successeur Léopold Ier du Saint-Empire
Roi de Germanie
16361657
Couronnement 30 décembre 1636, à Ratisbonne
Prédécesseur Ferdinand II du Saint-Empire
Successeur Léopold Ier du Saint-Empire
Empereur du Saint-Empire
16371657
Prédécesseur Ferdinand II du Saint-Empire
Successeur Léopold Ier du Saint-Empire
Biographie
Dynastie Habsbourg
Date de naissance 13 juillet 1608
Lieu de naissance Graz (Styrie)
Date de décès 2 avril 1657 (à 48 ans)
Lieu de décès Vienne (Autriche)
Sépulture Crypte des Capucins
Père Ferdinand II
Mère Marie-Anne de Bavière
Conjoint Marie-Anne d'Autriche
Marie-Léopoldine d'Autriche
Éléonore de Nevers-Mantoue
Enfant(s) Voir section

Ferdinand III (empereur des Romains)

Ferdinand III de Habsbourg (13 juillet 1608 - 2 avril 1657) fut roi de Hongrie, de Bohême et de Germanie et empereur du Saint-Empire.

Il est né à Graz dans le duché de Styrie, second fils de l'empereur Ferdinand II et de Marie-Anne de Bavière. Son frère aîné mourut à l'âge de 14 ans, ce qui en fit l'héritier de Ferdinand II. Il fut instruit et éduqué dans la religion catholique par les jésuites.

Il devint roi de Hongrie le 8 décembre 1625, de Bohême le 21 novembre 1627, « Roi de Germanie » c'est-à-dire héritier présomptif de l'Empire, le 30 décembre 1636. Il devient empereur du Saint-Empire à la mort de Ferdinand II en 1637.

Règne[modifier | modifier le code]

En 1634, pendant la guerre de Trente Ans, il acquit la gloire en battant les Suédois, à la bataille de Nördlingen en compagnie de son cousin espagnol Don Fernando (le cardinal-infant) et assisté du général Matthias Gallas.

Espérant conclure la paix rapidement, il participa à la négociation du traité de Prague en 1635. La guerre se poursuivit néanmoins encore onze années, lui occasionnant de nombreux revers.

Il continua la guerre, commencée par son père et eut à combattre à la fois les Suédois (le général Carl Gustaf Wrangel) et leurs alliés Français, conduits par Baner, Turenne et le Grand Condé. Impuissant à lutter contre de pareils adversaires, il se vit forcé de signer en 1648, les traités de Westphalie, de Münster avec la France, et d'Osnabrück avec la Suède, mirent fin à la toute-puissance du Saint-Empire romain germanique.

Ces traités consacrèrent l'indépendance politique des différents États du Saint-Empire, laissa la Poméranie à la Suède, et assura à la France l'Alsace et les Trois-Évêchés de Toul, Metz et Verdun.

Alliances et postérité[modifier | modifier le code]

Ferdinand III se maria à trois reprises.

Sa première épouse fut Marie-Anne d'Autriche, infante d'Espagne (1606-1646) fille de Philippe III roi d'Espagne et de Portugal. Marie-Anne d'Autriche avait donné six enfants à son époux:

  • Ferdinand-François (1633-1654), élu par la Diète "Roi des Romains" en 1653 (c'est-à-dire héritier officiel du Saint-Empire), mais qui meurt un an plus tard, avant son père, et n'aura donc pas régné ;
  • Marie-Anne d'Autriche (1634-1696) qui épousera en 1649 son oncle Philippe IV (1605-1665).
  • Philippe-Auguste (1637-1639) ;
  • Maximilien-Thomas (1638-1639) ;
  • Léopold (1640-1705), qui lui succédera à la tête du Saint-Empire sous le nom de Léopold Ier,
  • Marie (1646-1646).

Après la mort de Marie-Anne en 1646, Ferdinand III épousa en 1648, l'archiduchesse Marie-Léopoldine d'Autriche (1632-1649) fille de Léopold V d'Autriche-Tyrol comte et électeur du Tyrol avec qui il aura un fils :

Ferdinand III épousa enfin, Éléonore de Nevers-Mantoue (1628-1686) fille de Charles II de Nevers-Mantoue, duc de Mayenne. Ils eurent deux filles :

Il mourut à Vienne le 2 avril 1657.

Ascendance[modifier | modifier le code]

Thaler d'Augsbourg à l'effigie de Ferdinand III, 1641. Description revers : Vue de la ville d’Augsbourg sous un ange ; une pomme de pin sur une colonne accosté du millésime 1641 contenu dans un fleuron.

Voir aussi[modifier | modifier le code]