Vladislav Ier de Bohême

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Vladislav Ier Premysl, fils de Vratislav II de Bohême et de Świętosława de Pologne.duc de Bohême de 1109 à 1117 et de 1120 à 1125


Biographie[modifier | modifier le code]

Vladislav

Il est reconnu duc après le meurtre de Svatopluk Ier de Bohême au détriment de son frère Bořivoj II qui avait été déposé par Svatopluk en 1107. Il se heurte rapidement à Bořivoj II qui aidé par Boleslas III le Bouche-Torse de Pologne réussit à s'installer à Prague.

Henri V du Saint-Empire prend le chemin de la Bohême où il arriva au début de 1110. Il mande devant lui les deux prétendants, reconnait Vladislav Ier et emmene son rival sous bonne garde au château d'Hammerstein.

En 1117 Vladislav Ier accepte de se réconcilier avec son frère et de partager avec lui le duché. Cette entente dura peu car à la suite d'une nouvelle querelle Bořivoj II se retire en Hongrie où il meurt.

Bien que l'empereur ait réussi finalement à imposer Vladislav Ier les luttes internes ne cessent pas. Le nouveau duc doit faire face aux prétention du frère de Svatopluk, Othon II le Noir duc d’Olomouc de 1107 à 1125 qu'il chasse de son fief de 1110 à 1113.

À deux reprises en 1111 et 1113 Vladislav Ier fut ensuite attaqué à son tour par son frère cadet Sobeslav réfugié en Pologne. En 1115 la médiation de Boleslas III le Bouche-Torse amène bien une réconciliation mais celle-ci est suivie en 1123 d’une nouvelle rupture et d’une nouvelle fuite de Sobeslav.

Au début de l'année 1125 Vladislav I tombe malade, Sobeslav revient une fois de plus en Bohême et grâce à l'appui de leur mère Świętosława il réussit à succéder à son frère mort le 12 avril 1125 au détriment d'Othon II d'Olomouc qui est débouté une nouvelle fois de ses prétentions et privé de nouveau et définitivement de son fief.

Union et descendance[modifier | modifier le code]

De son union avec Richenza de Berg fille d'Henri comte de Berg morte le 27 novembre 1125, Vladislav Ier laissait trois fils qu’il confia à la garde de son frère Sobeslav Ier:

Sources[modifier | modifier le code]