Guy III de Spolète

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Guy III de Spolète
Titre
Duc de Spolète
88316 février 889
Prédécesseur Guy II de Spolète
Successeur Guy IV de Spolète
Roi d'Italie
avec Lambert de Spolète
88912 décembre 894
Prédécesseur Bérenger Ier de Frioul
Successeur Lambert de Spolète
Empereur d'Occident
89112 décembre 894
Prédécesseur Charles III le Gros
Successeur Lambert de Spolète
Biographie
Dynastie Widonides
Date de naissance vers 855
Date de décès 12 décembre 894
Lieu de décès Taro (rivière)
Père Guy Ier de Spolète
Mère Itta de Bénévent
Conjoint Ageltrude de Bénévent
Enfant(s) Voir section

Guy III de Spolète (?-894), également appelé Guy de Lombardie, fut successivement, duc de Camerino en 876, duc de Spolète en 882, roi d'Italie (889-894) et empereur d'Occident (891-894).

Biographie[modifier | modifier le code]

Origine[modifier | modifier le code]

Guy est issu de la famille des Widonides, d'origine franque, mais également d'ascendance carolingienne (sa grand-mère était fille de Lothaire Ier), il était le second fils de Guy Ier de Spolète (qui avait combattu les Sarrasins lorsque ceux-ci attaquèrent Rome en 846) et de Itta (orthographié aussi « Ita » ou « Itana »), fille de Sicon, duc de Bénévent[1].

Duce de Spolète[modifier | modifier le code]

Guy devient duc de Spolète sous le nom de Guy III en 882, succédant à son neveu Guy II, le fils de son frère ainé Lambert Ier. En 882 l'empereur Charles III le Gros le dépossède de ses fiefs pour félonie, mais il les récupère l'année suivante et devient aussi marquis de Camerino. En 885 il bat les Sarrazins installés au Garigliano.

Roi d'Italie[modifier | modifier le code]

Après la mort de l'empereur Charles III le Gros en janvier 888 et une tentative sans succès de se faire élire roi de Francie occidentale en février à Langres face à Eudes de Paris[2], il passe les Alpes en octobre rassemble ses partisans et entre en compétition avec Bérenger de Frioul pour le titre de roi d'Italie ; il l'emporte au cours d'une bataille au début de l'année 889 près du Trebbia, un affluent du et il est couronné roi à Pavie le 16 février 889[3]. C'est alors qu'il cède le duché de Spolète et Camerino à son parent et homonyme Guy IV[4].

Empereur[modifier | modifier le code]

Le 21 février 891 le pape Etienne V[5] le consacre Empereur d'Occident et en mai suivant il associé au trône d'Italie son fils Lambert. Le 30 avril 892 Guy oblige le nouveau pape Formose à consacrer empereur Lambert pour l'associer à son gouvernement[6]. Ensuite Formose s'oppose à eux et fait appel au carolingien Arnulf de Carinthie.

En 894 Arnulf entre à Pavie et fait reconnaître comme roi d'Italie Bérenger Ier comme son vassal, puis s'en retourne en Allemagne. Guy meurt le 12 décembre 894 et est inhumé dans la cathédrale de Parme. Il laisse à son fils Lambert un trône contesté malgré un accord conclue en 896 avec Bérenger Ier sur le partage du royaume d'Italie[7].

Union et descendance[modifier | modifier le code]

Guy III de Spolète épouse Ageltrude de Bénévent, fille de Adelchis de Bénévent et d'Adeltrude. Ils eurent 2 enfants :

Ascendance[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Régine Le Jan Famille et pouvoir dans le monde franc (VIIe-Xe siècle) p. 441 Tableau généalogique « Les Widonides ». Publication de la Sorbonne (1995) (ISBN 2859442685).
  2. Louis Halphen Charlemagne et l'empire carolingien, Albin Michel, réédition Paris 1968, p. 402
  3. Venance Grumel Traité d'études byzantine La Chronologie I « Rois d'Italie après Charlemagne » p. 418
  4. Son lien de parenté avec Guy III n'est pas clairement établi et les historiens considèrent désormais qu'il n'est certainement pas son fils mais qu'il serait en fait :
    • soit de fils de Guy II, neveu de Guy III
    • soit le fils de Conrad, comte de Lecce
  5. Michel Mourre, Dictionnaire Encyclopédique d'histoire, Paris : Bordas, 1996, p. 2573 ; P. Bertrand et al., Pouvoirs, Église et société dans les royaumes de France, de Bourgogne et de Germanie aux Xe et XIe siècles (888 v. 1110). Paris : Ellipses, 2008, p. 9
  6. Venance Grumel Op.cit. « Empereurs d'Occident (IXe-XIIIe siècle) » p. 414
  7. Michel Mourre, Op.cit.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]