Duché de Bavière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le duché de Bavière était un ancien État du Saint-Empire romain germanique.

Héritier du premier duché de Bavière, le duché de Bavière au Xe siècle

Vers l'an 600, le territoire de l'actuel État libre de Bavière était occupé par trois tribus : les Baiern, qui ont donné leur nom au pays (Bavière se dit Bayern en allemand), les Francs et les Suèves. Tandis que l'actuelle Bavière du Nord tombait sous la souveraineté des Francs, les Alamans et les Bavarois formaient, au sud, des territoires souverains séparés par la rivière Lech.

À ses débuts, le duché de Bavière s'étendait loin vers l'est et le sud, jusqu'à la Carinthie actuelle, en Basse-Autriche et en Haute-Italie. Mais le cœur du pays se situait sur le Danube. Aux Xe et XIIe siècles, ces territoires ont donné naissance aux duchés de Bavière, de Carinthie et d'Autriche. Le principal siège ducal était Ratisbonne.

Aux XIVe et XVe siècles, la Bavière a été morcelée par de nombreux partages. Il faut attendre le règlement successoral adopté en 1506 pour que le duché se transmette sans partage au premier fils né de lignée masculine. Il en est resté ainsi jusqu'au XIXe siècle.

Les thèses de Martin Luther ont trouvé beaucoup d'adeptes jusque dans les villes de l'actuelle Bavière. Ainsi, la ville d'Augsbourg est liée à la « confession d'Augsbourg », profession de foi des États protestants présentée à la Diète d'Empire en 1530, ainsi qu'à la « paix d'Augsbourg » de 1555 qui confiait au prince le soin de décider de la religion de ses sujets. Les souverains bavarois, Maximilien Ier notamment (1598-1651), ont imposé le catholicisme au pays à l'époque de la Contre-Réforme.

Consulter également[modifier | modifier le code]