Sopron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour l'ancien comitat du royaume de Hongrie, voir Comitat de Sopron.
Sopron
(de) Ödenburg

Civitas fidelissima
Image illustrative de l'article Sopron
Blason de Sopron
Drapeau de Sopron
(Voir carte Hongrie administrative)
Sopron
(Voir carte Hongrie topographique)
Sopron
Administration
Pays Drapeau de la Hongrie Hongrie
Comitat
(megye)
FLAG-Gyor-Moson-Sopron-megye.svg Győr-Moson-Sopron
(Transdanubie occidentale)
District
(járás)
Sopron–Fertőd
Rang Ville de droit comital
Bourgmestre
(polgármester)
Tamás Fodor (Fidesz-MPSz)
(2010-2014)
Code postal 9400
Indicatif téléphonique (+36) 99
Démographie
Population 60 755 hab. (1er janv. 2011)
Densité 359 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 41′ 06″ N 16° 34′ 59″ E / 47.68489, 16.58305 ()47° 41′ 06″ Nord 16° 34′ 59″ Est / 47.68489, 16.58305 ()  
Superficie 16 901 ha = 169,01 km2
Divers
Collectivités des minorités Bulgares, Tsiganes, Croates, Allemands (1er janv. 2011)
Identités ethniques
(nemzetiségi kötődés)
Hongrois 92,8 %, Tsiganes 0,3 %, Croates 0,5 %, Allemands 3,5 % (2001)
Religions catholiques 69,1 %, grecs-catholiques 0,3 %, réformés 3,0 %, évangéliques 7,0 %, autres confessions 0,6 %, sans religion 8,1 % (2001)
Liens
Site web www.sopron.hu
Sources
Office central de statistiques (KSH)
Élections municipales 2010

Sopron ([ˈʃopɾon], en allemand : Ödenburg) est une ville hongroise d’environ 59 000 habitants, située à environ 60 km de Vienne et 220 km de Budapest, au sud-ouest du lac de Neusiedl. Elle s’enfonce comme un éperon en territoire autrichien et constitue ainsi un corridor à traverser pour le réseau ferroviaire autrichien.

La ville se trouve dans le comitat de Győr-Moson-Sopron. Comprenant une importante minorité germanophone, elle est officiellement bilingue. C’est l'une des plus anciennes villes du pays et elle constitue un lien entre la Hongrie et son voisin de l’ouest. C'est ce qui est symbolisé dans ses armoiries.

Histoire[modifier | modifier le code]

Jusqu'au XVe siècle[modifier | modifier le code]

Vestiges de Scarbantia entre l'arrière de l'hôtel de ville et l'ancien mur d'enceinte

L'occupation du lieu est très ancienne. Au temps où le secteur qui appartient aujourd'hui à la Hongrie occidentale était une province de l'Empire romain, il y avait là une ville nommée Scarbantia. Son forum était là où se trouve maintenant la place principale de Sopron.

Le site de l'amphithéâtre romain

Pendant les grandes invasions Scarbantia fut abandonné et quand les Hongrois s'y installèrent il n'y avait plus que des ruines. Du IXe siècle au XIe siècle les Hongrois restaurèrent les vieilles murailles romaines et construisirent une forteresse. La ville prit son nom actuel à cette époque, d'un châtelain nommé Suprun. En 1153 elle est mentionnée comme une ville importante.

En 1273 Ottokar II, roi de Bohême, occupa la forteresse mais, bien qu'il eût pris avec lui en otages les enfants des nobles de Sopron, la ville ouvrit ses portes aux armées de Ladislas IV à leur arrivée. Le roi la récompensa en l'élevant au rang de ville libre royale.

Autriche-Hongrie[modifier | modifier le code]

Alors que les Ottomans occupent la majeure partie de l'Europe centrale, la région au nord du lac Balaton reste dans le Royaume de Hongrie (1538–1867). Jusqu'en 1918, la ville (nommée OEDENBURG avant 1867, ensuite bilingue SOPRON - OEDENBURG) fait partie de la monarchie autrichienne (empire d'Autriche), dans la province de Hongrie en 1850 [1]; après le compromis de 1867, évidemment dans la Transleithanie, au Royaume de Hongrie.

Sopron, civitas fidelissima[modifier | modifier le code]

Affiche de la campagne du référendum de 1922 : « Ne vous fiez pas aux mélodies flatteuses, votez allemand ! »

Après la Première Guerre mondiale, on avait prévu de faire d’elle la capitale du Burgenland dont elle était de loin la ville la plus importante. Suite à des troubles dans la région dus à des volontaires hongrois qui résistaient à l'occupation par l'Autriche, la Hongrie et l'Autriche conclurent le Protocole de Venise du 13 octobre 1921, prévoyant un référendum à Sopron et dans les huit communes environnantes. Le référendum, tenu le 14 décembre 1922 avec la participation de 89,5 % des électeurs, se prononça pour le maintien à la Hongrie par 65,1 % des voix, et 72,7 % à Sopron même tandis que les communes plus petites votaient en général en faveur de l'Autriche. Sopron reçut alors le titre de Civitas fidelissima (« ville très fidèle ») qui figure sur ses armoiries, et la date du référendum est depuis lors la fête de la ville.

L'administration resta bilingue jusqu'à l'expulsion de nombreux habitants de langue allemande en 1946, suite à la Seconde Guerre mondiale qui avait causé à la ville beaucoup de destructions et de souffrances, et notamment la déportation en camps d'extermination de la quasi-totalité de la population juive.

C’est à Sopronkőhida qu’eut lieu, le 19 août 1989, le pique-nique paneuropéen au cours duquel environ 600 citoyens de RDA s'enfuirent en Autriche par la frontière. Chaque année, au même endroit, des fêtes commémorent cet événement.

Signalisation bilingue en hongrois et allemand dans le centre ville historique.

Située en Hongrie occidentale, Sopron connaît actuellement une grande expansion du fait qu’économiquement elle est depuis longtemps liée à l'Autriche. Dans la dernière décennie du XXe siècle elle est devenue une destination attrayante pour les habitants de la conurbation Viennoise qui désirent faire des achats, ce qui lui a valu par plaisanterie le surnom de Shop-ron qui correspond à la prononciation hongroise, si on ne tient pas trop compte des voyelles. Aujourd'hui encore, les dentistes sont très sollicités du fait de leurs tarifs, inférieurs d’un tiers à ceux de leurs collègues autrichiens.

Si la situation en bout du monde de la ville au temps du rideau de fer était un inconvénient majeur, tout a profondément changé. Sa situation favorable entre Vienne et Budapest l’appelle à un grand développement qui en fera un centre de gravité économique.

Patrimoine urbain[modifier | modifier le code]

Le symbole de la ville est la Tour de la Lanterne. Sur son côté sud, la porte de la Fidélité a été érigée en mémoire du référendum de 1921. L'Hôtel de ville a été construit en 1896 à l'occasion du Millénaire de la Hongrie, la maison Stornó qui lui fait face abrite une importante collection. C'est dans l'église Geiss qu'avaient lieu au XVIIe siècle les couronnements et les sessions du parlement. La colonne de la Trinité a été construite en style baroque ; un autre monument est l'église des Ursulines construite dans le style néo-gothique. Un fossé circulaire remplace l'ancien fossé du château, la rangée intérieure de maisons suit le tracé des fortifications.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Franz Liszt (Liszt Ferenc en hongrois) (1811-1886), le célèbre compositeur a donné son premier concert à Sopron. Le Palais des Congrès et de la Culture de la ville porte son nom.

Jumelage[modifier | modifier le code]

La ville de Sopron est jumelée avec[2] :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Handbook of Austria and Lombardy-Venetia Cancellations on the Postage Stamp Issues 1850-1864, by Edwin MUELLER, 1961.
  2. Testvérvárosok