Ferdinand III de Toscane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ferdinand III
Ferdinand III, Grand duc de Toscane
Ferdinand III, Grand duc de Toscane
Titre
Grands-ducs de Toscane
22 juillet 179021 mars 1801
&&&&&&&&&&&0389410 ans, 7 mois et 29 jours
Prédécesseur Léopold Ier de Toscane
Successeur Louis Ier (roi d'Étrurie)
1er février 181418 juin 1824
&&&&&&&&&&&0379010 ans, 4 mois et 17 jours
Prédécesseur Élisa Bonaparte
Successeur Léopold II de Toscane
Biographie
Dynastie Habsbourg-Lorraine
Nom de naissance Ferdinand Joseph Jean-Baptiste
Date de naissance 6 mai 1769
Lieu de naissance Florence
Date de décès 18 juin 1824 (à 55 ans)
Lieu de décès Florence
Père Léopold II du Saint-Empire
Mère Marie Louise de Bourbon
Conjoint Louise de Bourbon-Siciles
Marie-Ferdinande de Saxe
Enfant(s) Caroline-Ferdinande-Thérése
François-Léopold
Léopold II de Toscane
Marie-Louise-Josèphe-Christine-Rose
Marie Thérèse de Habsbourg-Toscane
Un fils mort-né

Ferdinand III de Toscane
Grands-ducs de Toscane

Ferdinand III, grand duc de Toscane ou, selon sa titulature complète : Son Altesse Impériale et Royale Ferdinand Joseph Jean-Baptiste, grand-duc de Toscane de la maison de Lorraine-Autriche, archiduc d'Autriche, prince de Hongrie et de Bohême (6 mai 1769 - 18 juin 1824). Né et mort à Florence, Italie), il est le deuxième fils de Léopold II, empereur du Saint-Empire (1747 - 1792) et de son épouse Marie-Louise de Bourbon, infante d'Espagne.

Vie et règnes[modifier | modifier le code]

Ferdinand succède à son père comme grand-duc de Toscane. Il monte sur le trône en 1790. Forcé par les Anglais de prendre parti contre la France, il voit en conséquence ses États envahis en 1796 par Napoléon Bonaparte, et conquis définitivement en 1799.

Il règne sur la Toscane jusqu'en 1801, lorsqu'il est forcé par Napoléon de céder à Louis Ier de Bourbon-Parme, le duché, transformé en royaume d'Étrurie. Il se retire à Vienne, pendant que Louis de Parme, puis Élisa Bonaparte, occupent son trône.

Ferdinand est dédommagé en recevant les terres de l'archidiocèse de Salzbourg et de plusieurs autres princes ecclésiastiques en Allemagne, et il est fait prince-électeur du Saint-Empire.

Par le traité de Presbourg de 1805, Ferdinand renonce à Salzbourg, annexé par son frère, l’empereur d'Autriche, et accepte de Napoléon Ier le duché de Franconie, nouvel État créé pour lui avec les possessions de l’évêché de Wurtzbourg et rejoint la confédération du Rhin.

Il reste sur ce trône jusqu'à la chute de Napoléon en 1814, quand il revient en Toscane, où il règne jusqu'à sa mort en 1824. Il n'était pas rancunier envers les Bonaparte, car certains d'entre eux finirent tranquillement leurs jours à Florence.

Mariages et descendance[modifier | modifier le code]

Marié le 15 août 1790, à Naples avec la princesse Louise de Bourbon-Siciles (27 juillet 1773 - 19 septembre 1802), fille de Ferdinand Ier des Deux-Siciles (1751 - 1825) et de Marie-Caroline d'Autriche (1752 - 1814). Ils eurent six enfants :

  1. Caroline-Ferdinande-Thérése (1793 - 1802)
  2. François-Léopold (1794 - 1800)
  3. Léopold II de Toscane (1797 - 1870)
  4. Marie-Louise-Josèphe-Christine-Rose (1799 - 1857)
  5. Marie Thérèse de Habsbourg-Toscane (1801 - 1855), épouse de Charles-Albert de Sardaigne.
  6. Prince sans nom (Mort-né le 19 septembre 1802)

Marié de nouveau le 6 mai 1821 à Florence à Marie-Ferdinande de Saxe (Son Altesse Maria Ferdinande Amalia Xaveria Theresia Josepha Anna Nepomucena Aloysia Johanna Vincentia Ignatia Dominica Franziska de Paula Franziska de Chantal, Duchesse de Saxe) (27 avril 1796 - 3 janvier 1865), fille de Maximilien de Saxe, (1759 - 1838) et de Caroline de Bourbon-Parme (1770 - 1804). Ils n'eurent pas d'enfant vivant de ce mariage.

Ascendance[modifier | modifier le code]

Ferdinand III, grand-duc de Toscane, statue (Arezzo)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Source partielle[modifier | modifier le code]