Christine de Danemark

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Christine de Danemark et Norvège par Hans Holbein le Jeune, 1538, National Gallery (Londres)

Christine (ou Chrétienne) de Danemark, née à Nyborg en novembre 1521, morte à Tortone le 10 décembre 1590, était fille de Christian II, roi de Danemark et d'Isabelle d'Autriche, sœur de l'empereur Charles Quint.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Nièce de Charles Quint, orpheline de mère dès l'âge de quatre ans, elle fut élevée par sa tante Marie de Hongrie, gouvernante des Pays-Bas.

Mariage[modifier | modifier le code]

Contre l'avis de celle-ci, elle dut épouser à Milan le le cacochyme François II Sforza (14951535), duc de Milan, mais n'en eut pas d'enfants. D'aucuns prétendent que le mariage ne fut pas consommé.

Elle épousa en secondes noces à Bruxelles le 10 juillet 1541 François Ier (1517 † 1545), duc de Lorraine et de Bar, afin d'assurer aux duchés un équilibre entre la France et l'Empire et de permettre au duc de Lorraine de continuer sa politique de neutralité.

Ils eurent :

  • Charles (1543 † 1608), marié en 1559 à Claude de France (1547-1575)
  • Renée (1544 † 1602), mariée en 1568 à Guillaume V, duc de Bavière (1548 † 1626)
  • Dorothée (1545 † 1621), mariée en 1575 à Éric II († 1584), duc de Brunswig-Kalenberg, puis en 1597 à Marc de Rye de la Palud († 1598), marquis de Varambon, comte de la Roche et de Villersexel

Veuvage[modifier | modifier le code]

Son mari mourut dès après moins d'un an de règne et leur fils n'avait que deux ans. Après avoir partagé la régence avec son beau-frère Nicolas de Lorraine, les États de Lorraine lui permirent en novembre 1545 d'exercer seule la régence. Elle adopta une politique favorable à l'Empire, malgré l'opposition des barons lorrains et de Nicolas de Lorraine, tout en cherchant à maintenir la neutralité lorraine. Face à la France, elle fit fortifier en 1548 la Mothe-en-Bassigny. Elle créa également en 1549 la Chambre des Finances, qui assainit la situation financière du duché.

En 1550, la guerre reprit entre Charles Quint et le roi de France Henri II, lequel prit en 1552 les Trois-Évêchés. Le 15 avril 1552, Henri II se rend à Nancy, il destitue la régente, la remplace par le francophile Nicolas de Lorraine et emmène le jeune Charles III poursuivre son éducation en France.

Fin de vie[modifier | modifier le code]

Christine se retira dans sa terre de Blâmont, qu'elle avait reçue en douaire, puis à Bruxelles et en Bavière. Elle ne reviendra en Lorraine qu'en 1560, quand son fils Charles III, devenu majeur, la rappellera. Elle prétendra au trône de Danemark et Norvège, s'intitulera reine de Danemark et Norvège et Suède de 1563 à 1586. En 1578, elle se retire à Tortona, où elle finira ses jours.

Son portrait par Hans Holbein le Jeune se trouve à la National Gallery (Londres), alors qu'elle était courtisée par le roi d'Angleterre, Henri VIII, à la recherche d'une quatrième épouse après la mort de Jane Seymour.

Sources[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :