Frédéric Ier de Bohême

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Frédéric Premysl (tchèque Bedřich) prince de Bohême de 1172 à 1173 et de 1178 à 1189

Origine[modifier | modifier le code]

Frédéric est le fils ainé du roi Valdislav II qui abdique en sa faveur en 1172 mais, suite à un conflit dynastique, il est déposé en septembre 1173. Il est ensuite prince suzerain de Bohême de 1178 à sa mort le 25 mars 1189.

Règnes[modifier | modifier le code]

Frédéric est imposé au trône de Bohême par son père, au nom du principe de la primogéniture, mais sans l'accord préalable de la diète des nobles tchèques ni l'aval de l'empereur. Frédéric entre en conflit avec les fils de son grand-oncle Sobeslav Ier, Oldrich et Venceslas, qui obtiennent le soutien de Frédéric Barberousse, qui le dépose en 1173 et nomme duc Oldrich qui se retire immédiatement au profit de son frère ainé Sobeslav II. Profitant d'un conflit entre Sobeslav II et l'empereur, Frédéric s'assure du soutien de celui-ci, lève une armée et défait son cousin lors des batailles de Lodenice puis de Prague.

Appliquant la devise « diviser pour mieux régner », l'empereur nomme l'évêque de Prague, Bretislav Jindřich, par ailleurs cousin de Frédéric, « Prince impérial », faisant de lui un vassal direct de l'empire au même titre que le prince de Bohême. Pour un temps, les terres de la couronne de Bohême restent divisées entre l'évêché de Prague, la Bohême et la Moravie, alors sous la domination du Margrave Konrád Ota, d'une branche cadette de la dynastie des Premyslides.

Frédéric meurt le 25 mars 1189 et le Margrave de Moravie lui succède sous le nom de Conrad II.

Union et descendance[modifier | modifier le code]

De son mariage avec Élisabeth de Hongrie, fille du roi Geza II, sont nés :

Sources[modifier | modifier le code]