Étienne de Habsbourg-Lorraine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Étienne de Habsbourg-Lorraine (homonymie).
L'archiduc Étienne de Habsbourg-Lorraine, 1847

Étienne (ou Stéphane) François Victor de Habsbourg-Lorraine (en allemand, Stefan Franz Viktor von Habsburg-Lothringen), né le 14 décembre 1817 à Budapest, en Hongrie, et mort le 19 février 1867 à Menton, en France, est un archiduc d’Autriche et comte palatin de Hongrie. C’est le deuxième chef de la branche hongroise de la famille impériale autrichienne et un gouverneur de la Bohême.

Famille[modifier | modifier le code]

Le prince Étienne est le fils aîné de l’archiduc Joseph Antoine de Habsbourg-Lorraine (1776-1847), comte palatin de Hongrie, et de sa deuxième épouse la princesse Hermine d'Anhalt-Bernbourg-Schaumbourg (1797-1817). Par son père, le prince est le petit-fils de l’empereur germanique Léopold II tandis que, par sa mère, il est le petit-fils du prince Victor II d'Anhalt-Bernbourg-Shaumbourg.

Le prince Étienne a une sœur jumelle, l’archiduchesse Hermine Marie Amélie de Habsbourg-Lorraine (1817-1842), devenue religieuse, ainsi que plusieurs demi-frères et demi-sœurs.

Disgracié par la famille impériale, le prince Étienne est demeuré célibataire et le titre de comte palatin de Hongrie est donc passé, à sa mort, à son demi-frère, l’archiduc Joseph de Habsbourg-Lorraine (1833-1905).

Biographie[modifier | modifier le code]

Le jeune archiduc Étienne de Habsbourg-Lorraine, comte palatin de Hongrie - lithographie de Joseph Kriehuber

Membre de l’armée impériale autrichienne, le prince Étienne est nommé gouverneur civil de la Bohême par l’empereur Ferdinand Ier d’Autriche en décembre 1843. À la mort de son père, en 1847, le prince hérite du titre et de la fonction de comte palatin de Hongrie.

Durant les événements de mars 1848, la position du prince en tant que palatin de Hongrie devient intenable. Favorable aux nationalistes magyars, il entre en opposition avec le gouvernement impérial, surtout après la nomination de Josip Jelačić à la tête de l’armée hongroise. C’est la raison pour laquelle il renonce à ses fonctions de palatin le 24 septembre 1848.

Disgracié par le pouvoir impérial après l’écrasement de la révolution hongroise, Étienne de Habsbourg-Lorraine se retire sur ses terres du comté d’Holzappel, dans le duché de Nassau, en 1850.

Décès et inhumation[modifier | modifier le code]

Le palatin Étienne de Hongrie et sa sœur jumelle l’archiduchesse Hermine d’Autriche

Atteint de phtisie, il s’éteint finalement à Menton, en France. Sa dépouille mortelle est enterrée dans la crypte des Habsbourg de Hongrie, au palais royal de Buda aux côtés de son père.

Un suicide hypothétique créa une légende sur le décès de l’archiduc Étienne de Habsbourg-Lorraine. En 1970, sa tombe fut pillée et les restes du comte palatin de Hongrie exhumés. Le professeur hongrois de biologie Stephen Kiszely (1932-) restaura cette tombe (1980)[1].

Dans les années 1980, un examen approfondi des tissus démontrèrent la véritable cause du décès de l’archiduc Étienne de Habsbourg-Lorraine était la tuberculose[2].

Généalogie[modifier | modifier le code]

Par son père, l’archiduc Étienne de Habsbourg-Lorraine, comte palatin de Hongrie fut le petit-fils de Léopold II d'Autriche et de l’infante d'Espagne Marie-Louise de Bourbon et arrière-petit-fils de François Ier du Saint-Empire et de son épouse Marie-Thérèse Ire de Hongrie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • mek.oszk.hu Photographies de la veste et de la tombe de l’archiduc Étienne de Habsbourg-Lorraine saccagée et pillée. Sur l’épitaphe, on peut lire Stephanus-Franciscus-Victor, archiduc d'Autriche, comte palatin de Hongrie, né le 14 décembre 1817, décédé le 19 février 1867.