Sigismond de Habsbourg-Toscane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sigismond de Habsbourg-Toscane

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Sigismond de Habsbourg-Toscane,
en habit de l’ordre de Saint-Étienne

Succession

Prétendant au trône du grand-duché de Toscane

Depuis le 18 juin 1993
(21 ans, 6 mois et 0 jour)

Nom revendiqué « Sigismond Ier »
Prédécesseur Léopold
Biographie
Dynastie Maison de Habsbourg-Lorraine
Naissance 21 avril 1966 (48 ans)
Lausanne (Suisse)
Père Léopold-François de Habsbourg-Toscane
Mère Laetitia de Belzunce d'Arenberg
Conjoint Elyssa Juliette Edmonstone of Duntreath
Enfants Léopold
Tatyana
Maximilien
alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Souverains et prétendants au trône de Toscane

Sigismond Marie Joseph Godefroy Henri Eric Léopold Ferdinand de Habsbourg-Toscane, né le 21 avril 1966 à Lausanne, est un prince de la Maison de Habsbourg-Lorraine, prétendant au trône du grand-duché de Toscane depuis 1993.

Famille[modifier | modifier le code]

Il est le fils de Léopold-François de Habsbourg-Toscane et de Laetitia de Belzunce d'Arenberg.

Le 11 septembre 1999, il épouse à Londres Elyssa Juliette Edmonstone of Duntreath (née en 1973), fille unique d'Archiblad Bruce Edmonstone, septième baronnet de Duntreath et d'Élisabeth Juliette Deakin[1]. De ce mariage sont issus trois enfants :

  • Léopold Amédée Pierre Ferdinand Archibald, né le 9 mai 2001 à Glasgow, prince héritier (titulaire) de Toscane.
  • Tatyana Marie Thérèse Laetitia Juliette, née le 3 mars 2003 à Livingston.
  • Maximilien Étienne Sigismond Guillaume Bruce Éric Léopold, né le 27 mai 2004 à Livingston.

Biographie[modifier | modifier le code]

Demeuré auprès de sa mère et de son oncle Rodrigue d'Arenberg qui l'élève comme son propre fils[2], Sigismond de Habsbourg-Toscane vit en Uruguay puis en Grande-Bretagne, avant de suivre des études d'informaticien et d'exercer la profession de banquier[réf. nécessaire].

Il possède une grande et profonde relation avec l'Uruguay[réf. nécessaire], pays qui l'a vu grandir et où la famille de son oncle a vécu depuis 1951[2]. Le grand-duc et sa famille maternelle possèdent d'importantes entreprises à Punta del Este[3] et des propriétés dans la campagne uruguayenne [réf. nécessaire]. Son oncle Rodrigue est surnommé le « prince de Punta »[3].

Lors de son divorce et de son second mariage, le père de Sigismond, Léopold-François de Habsbourg-Toscane enfreint les lois de l'Église catholique romaine, et, de ce fait, renonce le 18 juin 1993, à ses droits en qualité de chef de la Maison grand-ducale de Toscane en faveur de son fils[4].

Sigismond prend donc la suite de son père en devenant le grand maître des ordres dynastiques (c’est-à-dire appartenant non pas à un État mais à une dynastie, ici les Habsbourg-Toscane) de Saint-Étienne et de Saint-Joseph.

Il est membre du comité de patronage de l’Almanach de Gotha[5].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Drapeau du grand-duché de Toscane, disparu en 1860 et intégré dans le nouveau Royaume d'Italie (1861-1946)

Sources[modifier | modifier le code]

  • Sur Sigismond voir pages 228 et 627 in Chantal de Badts de Cugnac et Guy Coutant de Saisseval, Le Petit Gotha, nouvelle édition augmentée et mise à jour 2002, éditeur Le Petit Gotha, 989 pages (ISBN 2-9507974-3-1)
  • Sur Sigismond voir pages 121 et 122 in Nicolas Enache, La Descendance de Marie-Thérèse de Habsbourg, reine de Hongrie et de Bohême, 1996, édité par L’Intermédiaire des chercheurs et curieux, 795 pages (ISBN 2-908003-04-X)
  • Sur l’archiduc Sigismond d’Autriche-Toscane voir page 151 in Jean-Fred Tourtchine, L’Empire d’Autriche volume III , collection Les Manuscrits du Cèdre. Dictionnaire historique et généalogique, CEDRE (Cercle d'études des dynasties royales européennes), 265 pages, janvier 1992, ISSN 0993-3964
  • Georges Martin, Histoire et généalogie des Maisons de Ligne et d’Arenberg, tome I : Maison de Ligne, éditeur : Lyon : Georges Martin, 2003, 259 pages (ISBN 2-901990-01-0)
  • Sur Erik Engelbert (1901-1992), voir pages 89 et page 98 in Georges Martin, Histoire et généalogie des Maisons de Ligne et d’Arenberg, tome II : Maison d’Arenberg, éditeur : Lyon : Georges Martin, 2003, 255 pages (ISBN 2-901990-01-0)

Notes[modifier | modifier le code]

  1. « Mariage de Sigismond archiduc d'Autriche et de Mlle EJ Edmonstone», The Times, 13 septembre 1999.
  2. a et b (es) Punta del Este: chocó el hijo de la princesa D'Arenberg y está muy grave
  3. a et b Príncipe de Punta dans El País
  4. (en) Gaetana Enders, « Remembering Tuscany: HIRH Sigismund of Austria and Elissa Edmonstone », Hello Magazine,‎ 31 juil. 1999 (lire en ligne)
  5. Almanach de Gotha, Comité de Patronage

Quatre quartiers[modifier | modifier le code]

 
Godefroy Marie de Habsbourg-Toscane (1902-1984), grand-duc (titulaire) de Toscane
 
Dorothée Marie de Bavière (1920-)
 
 
Henri (marquis) de Belzunce (1909-1944)
 
Marie-Thérèse de la Poëze d'Harambure (1911-2005)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Léopold-François de Habsbourg-Toscane (1942-), grand-duc (titulaire) de Toscane
 
 
 
 
 
 
Laetitia de Belzunce-d'Arenberg (1941-) ; adoptée par son beau-père Erik Engelbert (1901-1992), prince et duc d'Arenberg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Sigismond de Habsbourg-Toscane (1966-), grand-duc (titulaire) de Toscane (1994-)