CST-100

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le vaisseau spatial CST-100 (vue d'artiste)
Partie pressurisée du CST-100 sans sa protection externe
Une maquette de CST-100 au cours d'un test en soufflerie.

Le CST-100 (Crew Space Transportation c'est-à-dire en anglais Transport spatial d'équipage) est un véhicule spatial permettant le transport d'astronautes proposé par Boeing en collaboration avec Bigelow Aerospace pour la relève des équipages de la Station spatiale internationale dans le cadre du projet CCDev de la NASA. C'est l'un des deux véhicules retenus par la NASA dans le cadre de l'appel d'offres CCDev de la NASA dont l'objectif est de disposer d'une solution de remplacement des vaisseaux russes Soyouz pour le transport de l'équipage américain[1]. Le vaisseau pourrait également desservir des stations spatiales privées comme les projets Sundancer et Commercial Space Station de Bigelow Aerospace[2].

Le CST-100 proposé par Boeing est une capsule spatiale qui ressemble beaucoup au vaisseau Orion, développé par Lockheed Martin dans le cadre du programme Constellation de la NASA[3]. Il aurait d'ailleurs les mêmes dimensions extérieures qu'Orion[4]. Mais comme il n'a pas besoins d'assurer les missions interplanétaires de celui-ci, il dispose d'un espace accru qui lui permet de transporter un équipage qui peut atteindre sept personnes.

La capsule Boeing ne dérive pas du vaisseau Orion, mais est parfois confondu avec Orion Lite, un concept de vaisseau plus ancien résultant d'une collaboration entre Lockheed Martin et Bigelow Aerospace et qui a été depuis abandonné[5].

La conception s'appuiera sur l'expérience de Boeing avec les programmes de la NASA, le programme Apollo, la Navette Spatiale et l'ISS ainsi que le projet ORBITAL EXPRESS parrainé par le DoD[4].

Boeing doit soumettre à la NASA une étude préliminaire de son vaisseau. Cette prestation est payée 18 millions de dollars par l'agence spatiale américaine[6].

Le vaisseau proposé par Boeing pourra être placé en orbite par plusieurs types de lanceur dont Atlas V, Delta IV, et Falcon 9[7].

Développement[modifier | modifier le code]

Plusieurs travaux et compétences spécifiques sont requis par la NASA dans la cadre du programme CCDev[8].

L'avenir du CST-100 est plein d'incertitude. Boeing a déclaré que le véhicule pourrait être opérationnel en 2015 si le feu vert est donné tôt, mais a également indiqué qu'il ne procéderait à l'élaboration du CST-100 que si la NASA va de l'avant avec l'initiative de transport commercial d'équipage qui a été annoncé par l'administration Obama dans sa demande de budget pour l'année fiscale 2011. Roger Krone de Boeing a déclaré que l'investissement de la NASA permettrait à Boeing de clore le dossier d'affaires, alors que ce serait très difficile sans la NASA. En outre, une deuxième destination en dehors de l'ISS serait nécessaire pour clore le dossier d'affaires et Krone a déclaré que la coopération avec Bigelow était essentielle pour cela[4].

Partenaires technologiques[modifier | modifier le code]

Nom[modifier | modifier le code]

Les communiqués de presse initiaux de Boeing n'ont pas précisé le nom du CST-100. Le nom CST-100 a été révélé au public par Robert Bigelow, de Bigelow Aerospace, en juin 2010[9]. Les lettres CST sont l'acronyme de Crew Space Transportation et le nombre 100 dans le nom est synonyme de 100 km, la hauteur de la ligne de Kármán, qui définit la limite de l'espace[10],[11].

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :