Voskhod (vaisseau spatial)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vaisseau Voskhod
Premier vol 6/10/1964
Statut Retiré (1965)
Nombre de vols 5 dont 2 avec équipage
Base de lancement Baïkonour
Équipage 2/3
Orbite basse
Masse au lancement ~ 6 tonnes
Capacité manœuvre 0 m/s
Durée séjour 1 à 18 jours (selon version)

Le vaisseau spatial Voskhod (russe : Восход, "Lever du jour") est un véhicule spatial habité utilisé en 1964 et 1965 par l'Union soviétique pour remplacer le vaisseau Vostok aux capacités limitées. Ce vaisseau est conçu dans un laps de temps très court pour faire jeu égal avec la NASA qui développe à la même époque le vaisseau Gemini. Il est utilisé uniquement pour deux missions spatiales habitées : Vostok 1 en 1964 emporte pour la première fois un équipage de trois personnes et Vostok 2 en 1965 au cours de laquelle Leonov effectue la première marche dans l'espace. Sa conception étant trop proche de celle du vaisseau Vostok pour permettre des missions complexes, il est abandonné au profit du vaisseau Soyouz qui prend sa suite en 1967 à l'issue d'une longue phase de développement.

Contexte[modifier | modifier le code]

Comparaison du vaisseau Vostok avec les vaisseaux des missions Voskhod 1 et Voskhod 2.

Le développement du vaisseau Voskhod est lancé pour maintenir l'avance du programme spatial soviétique sur celui de la NASA. En 1963, alors que les soviétiques utilisent toujours pour leurs missions spatiales habitées le vaisseau monoplace Vostok, l'agence spatiale américaine développe un vaisseau biplace dans le cadre du programme Gemini qui a pris la suite du programme Mercury. Le nouveau vaisseau doit permettre aux américains d'effectuer des missions dont l'astronautique soviétique n'est pas capable, notamment de lancer des équipages de deux personnes. Pour ne pas se faire devancer par les américains en attendant la mise au point du vaisseau triplace Soyouz, le responsable du programme spatial soviétique Korolev propose d'adapter rapidement le vaisseau Vostok pour lui permettre d'emporter 3 cosmonautes. Dans cette nouvelle version, baptisée Voskhod, des impasses importantes sont faites sur la sécurité pour tenir le devis de masse et limiter les modifications : il n'y a plus de tour de sauvetage et les astronautes ne portent pas de scaphandres[1].

Développement[modifier | modifier le code]

Le vaisseau spatial Voskhod est une simple évolution du vaisseau Vostok. Le siège éjectable unique est remplacé par trois couchettes fixes tournées de 90° par rapport à la disposition dans Vostok pour permettre leur installation. Les panneaux de commande et d'affichage n'ayant pas changé de position, les membres de l'équipage doivent se tourner de 90° pour lire les données affichées ou effectuer des manipulations. La disparition du siège éjectable signifie que, contrairement aux vols Vostok qui l'ont précédé, les cosmonautes des vols Voskhod ne s'éjectent plus avant l'arrivée au sol mais atterrissent avec la capsule. Celle-ci est freinée immédiatement avant la prise de contact avec le sol par des fusées à propergol solide fixées sur les suspentes du parachute pour limiter la vitesse du vaisseau à l'impact. Par ailleurs une rétrofusée de secours est montée sur le module de descente pour pallier une défaillance de la rétrofusée à ergols liquides utilisée jusque là par le vaisseau Vostok. Le vaisseau emporte suffisamment de consommables pour permettre à l'équipage de tenir 10 jours dans l'espace : ce délai est suffisant pour que le vaisseau effectue une rentrée atmosphérique sans avoir été freiné par une rétrofusée par la seule action de la trainée atmosphérique résiduelle. Pour faire rentrer 3 hommes dans une capsule prévue pour un, l'équipage ne porte pas de combinaisons spatiales. Pour la mission Voskhod 2, l'équipage, limité à deux personnes, emporte des combinaisons[2].

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

Voskhod 1 et 2.

Deux versions du vaisseau Voskhod ont été développées : la version triplace (3KV) utilisée pour la mission Voskhod 1 et la version 3KD utilisée par la mission Voskhod 2 et permettant une marche dans l'espace : celle-ci ne comporte que deux couchettes et emporte un sas externe dépliable d'une masse de 250 kg posé à l'extérieur d'une nouvelle écoutille découpée dans le module habitable à l'opposé de l'ouverture existante. Ce sas est notamment rendu nécessaire car les équipements de Voskhod ne peuvent pas être exposés au vide étant refroidis par l'air ambiant. La masse du nouveau vaisseau est d'environ 5 682 kg soit près d'une tonne supérieure à celle du vaisseau Vostok (473 kg). Pour pouvoir le lancer une nouvelle version du lanceur Vostok, le lanceur Voskhod doté d'un deuxième étage plus puissant est utilisé[2].

Caractéristiques générales
Version 3KV Version 3KD
Masse 5 682 kg  ?
Longueur 5 m idem
Diamètre 2,43 m idem

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) Asif A. Siddiqi (NASA), Challenge To Apollo: The Soviet Union and The Space Race, 1945-1974, University Press of Florida,‎ 2000, 512 p. (ISBN 978-0813026282, lire en ligne)
    Historique du programme spatial soviétique jusqu'à la fin du programme lunaire habité soviétique (1974) (NASA SP-2000-4408)
  • (en) Boris Chertok, Rockets and People volume 3, NASA History series,‎ 2006

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • Vostok Le vaisseau dont dérive Voskhod
  • Programme Voskhod Le programme spatial habité qui met en œuvre le vaisseau
  • Voskhod 1 Premier vol habité à utiliser le vaisseau
  • Voskhod 2 Deuxième vol habité à utiliser le vaisseau

Liens externes[modifier | modifier le code]