Blueberry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Blueberry (homonymie).

Blueberry est une série de bande dessinée franco-belge créée par Jean-Michel Charlier (scénarios) et Jean Giraud (dessins[note 1]). À la mort de Charlier, d'autres scénaristes participent à son évolution[1]. D'autres dessinateurs ont également participé à la création d'albums[5]. En 2011, elle est éditée par Dargaud, mais d'autres maisons d'édition ont aussi publié des albums de cette série.

Synopsis[modifier | modifier le code]

La série relate les aventures de Mike Steve Donovan, dit « lieutenant Blueberry », buveur, tricheur et « pouilleux »[6] au physique initialement inspiré de celui de Jean-Paul Belmondo[7] puis d'autres acteurs et personnalités (Charles Bronson, Clint Eastwood, Arnold Schwarzenegger, Vincent Cassel ou encore Keith Richards)[8].

Historique[modifier | modifier le code]

En 1963, Jean-Michel Charlier cherche un dessinateur pour un western à paraître dans Pilote et en parle à Jijé, parce qu'il dessinait Jerry Spring, qui propose à son assistant Jean Giraud d'en devenir l’illustrateur. La première aventure de Blueberry est publiée le 31 octobre 1963 dans Pilote[9], intitulée Fort Navajo. Le nom « Blueberry »[note 2] a été trouvé par Jean Giraud dans l'édition américaine du magazine National Geographic[10].

La création de Blueberry est importante dans l'histoire de la bande dessinée par la charge d'animalité et de sexualité qui se dégage du personnage, ce qui était inédit à l'époque.[réf. nécessaire] Toutefois cette caractéristique ne date pas de sa création en 1963 : ce n'est qu'à partir de 1968 que l'application de la loi no 49.956 du 16 juillet 1949 sur les publications destinées à la jeunesse commence à s'assouplir et que les auteurs peuvent donner libre cours à leur imagination sans craindre le soupçon de dévoiement moral de leurs jeunes lecteurs.

En 1968, les auteurs entreprennent de raconter la jeunesse du héros durant la guerre de Sécession. Ces pages sont publiées dans Super Pocket Pilote et racontent comment le héros a obtenu son nom inhabituel (il a prétendu s'appeler ainsi quand il a quitté les États confédérés d'Amérique pour rejoindre l'Union). Jean Giraud se détache ensuite de cette série parallèle, qui est reprise graphiquement par Colin Wilson, puis par Michel Blanc-Dumont.

Lorsque Jean-Michel Charlier meurt le 10 juillet 1989, c'est François Corteggiani qui poursuit le scénario de La Jeunesse de Blueberry. Jean Giraud se réserve la série principale, mais il scénarise également une autre série parallèle qu'il crée avec William Vance au dessin : Marshal Blueberry. Le dernier volet de ce triptyque sera dessiné par Michel Rouge tandis que Jean Giraud entame un nouveau cycle de la série principale, intitulé Mister Blueberry, dont il assure le scénario et le dessin.

Un autre projet de série parallèle, sous-titré Blueberry 1900 et mettant en scène un Mike Blueberry plus âgé, a été élaboré par Jean Giraud et François Boucq, mais rejeté par Philippe Charlier, fils de Jean-Michel, qui n'a pas accepté la trame du récit impliquant l'utilisation de drogues par Blueberry et l'existence de sciences occultes, telles que le chamanisme. Dans l'adaptation cinématographique de la série, ces mêmes concepts ont conduit Philippe Charlier à désavouer le film et à faire retirer le nom de son père du générique.

Albums[modifier | modifier le code]

Les aventures de Blueberry sont relatées dans quatre séries d'albums : Blueberry, La Jeunesse de Blueberry, Marshal Blueberry et Mister Blueberry.

La Jeunesse de Blueberry (1861-1864)[modifier | modifier le code]

La série a été publiée chez plusieurs éditeurs successifs : Dargaud, Novedi et Alpen Publishers. Dupuis a réédité trois tomes (Les Démons du Missouri, Terreur sur le Kansas et La Poursuite impitoyable) dans la collection « Repérages » ; l'éditeur historique de La Jeunesse de Blueberry, Dargaud, a finalement regroupé et réédité l'ensemble des albums en 2003. Les trois premiers tomes étaient à l'origine inclus dans la série principale (et numérotés respectivement 17, 19 et 20).

Blueberry (1867-1868)[modifier | modifier le code]

La série a été publiée chez plusieurs éditeurs successifs : Dargaud, Fleurus en France et EDI-3 en Belgique, Hachette, Novedi, Alpen Publishers. Dupuis a réédité les quatre tomes à partir de La Longue marche dans la collection « Repérages » en 1992 ; l'éditeur historique de Blueberry, Dargaud, a finalement regroupé et réédité l’ensemble des albums en 2003. Les trois premiers tomes de La Jeunesse de Blueberry étaient à l'origine inclus dans la série principale (et numérotés respectivement 17, 19 et 20), ce qui a entraîné la re-numérotation des tomes à partir du no 17. Blueberry a aussi été repris en petit format dans sa propre revue chez EPI le temps de quatre numéros (1982-1983)

Marshal Blueberry (1868)[modifier | modifier le code]

Les albums publiés chez Alpen ont été réédités chez Dargaud.

Blueberry (1869-1881)[modifier | modifier le code]

Mister Blueberry (1881)[modifier | modifier le code]

À partir du volume 24, la série change de titre et c'est Jean Giraud seul qui, suite au décès de Jean-Michel Charlier, écrit les scénarios.

Éditions intégrales[modifier | modifier le code]

  • Les Monts de la superstition : intégrale des tomes 11 et 12, à l'occasion de la sortie du film adapté de ces albums (Dargaud, 2003)
  • Intégrale des albums 1 à 23 de Blueberry et 1 à 5 de Mister Blueberry par ordre chronologique en 15 albums toilés, avec carnet de croquis dans les huitième et quinzième volumes. Édition spéciale avec l'hebdomadaire belge Le Soir (Dargaud, 2009)

Destins croisés[modifier | modifier le code]

Adaptations[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision/vidéo[modifier | modifier le code]

Musique[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Épaulé à ses débuts par Joseph Gillain, alias Jijé.
  2. Dans la BD, les auteurs traduisent Blueberry par « myrtille » — ce mot désigne plus précisément une espèce voisine, l'airelle à feuilles étroites.
  3. Mise bout à bout des flashes-back contenus dans les tomes 24 à 28, pour ne former qu'une seule histoire linéaire, contenant certaines planches inédites. Ces planches seront les dernières réalisées par Jean Giraud pour la série Blueberry.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Voir par exemple Personnel de rédaction, « Couvertures », Dargaud,‎ 2010 (consulté le 7 mars 2011)
  2. Personnel de rédaction, « Blueberry », Dargaud Benelux,‎ 2010 (consulté le 7 mars 2011)
  3. Personnel de rédaction, « Jeunesse de Blueberry », Dargaud Benelux,‎ 2010 (consulté le 7 mars 2011)
  4. Personnel de rédaction, « Marshal Blueberry », Dargaud,‎ 2010 (consulté le 7 mars 2011)
  5. La série Blueberry a été dessinée par Giraud[2]. La série La Jeunesse de Blueberry, à ses débuts, a été scénarisée par Jean-Michel Charlier et dessinée par Jean Giraud. Par la suite, François Corteggiani l'a scénarisée et Michel Blanc-Dumont l'a dessinée[3]. La série Marshal Blueberry a été scénarisée par Jean Giraud et dessinée par William Vance et Michel Rouge[4].
  6. Jean-Michel Charlier et Jean Giraud, Fort Navajo, Dargaud,‎ 1993, 48 p. (ISBN 2-205-04212-2), p. 33
  7. Personnel de rédaction, « Chihuahua Pearl », Dargaud,‎ 2010 (consulté le 7 mars 2011) : « ...Charlier et Giraud. Ils campent au départ un solide soldat qui s'affiche comme le sosie de Belmondo... »
  8. Frédéric Potet, « Les dessins de Moebius par lui-même », Le Monde,‎ 10 mars 2012 (octobre 2010) (lire en ligne) : « je lui ai donné les traits de nombreux acteurs à la mode de films d'action : Belmondo bien sûr, mais aussi Bronson, Eastwood, Schwarzenegger… J'ai même utilisé Keith Richards (le guitariste des Rolling Stones) ou Vincent Cassel (qui a campé le rôle de Blueberry au cinéma). À chaque fois, je rajoutais un nez cassé, ainsi qu'une coupe de cheveux à la Mike Brant ! ».
  9. François Corteggiani, Michel Blanc-Dumont et Claudine Blanc-Dumont, Il faut tuer Lincoln, Dargaud Benelux,‎ 2003, 48 p. (ISBN 2-205-05201-2), i
  10. L'Agence Tous Geeks - Mission #08 : Les origines du Mœbius
  11. Personnel de rédaction, « Rédemption », Dargaud Benelux (consulté le 7 mars 2011)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Arnaud de la Croix, Blueberry une légende de l'ouest, Points images,‎ 2007
  • Daniel Pizzoli, Jean-Michel Charlier et Jean Giraud, Il était une fois Blueberry, Dargaud Benelux,‎ 1995, 98 p. (ISBN 2-205-04478-8)

Liens externes[modifier | modifier le code]