Stan Lee

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Stac Lee.

Stan Lee

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Stan Lee en 2007

Nom de naissance Stanley Martin Lieber
Naissance 28 décembre 1922 (91 ans)
New York, Drapeau des États-Unis États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Profession
Activité principale
Éditeur en chef de Marvel comics (1941-1942 et 1945-1972)
Distinctions
Famille
Larry Lieber (frère)

Stan Lee, né Stanley Martin Lieber le 28 décembre 1922 à New York, est un scénariste et directeur de publication américain. Son nom est associé à Marvel Comics.

Lee est (avec des artistes tels que Jack Kirby et Steve Ditko) le cocréateur de plus d'une centaine de super-héros qui sont le fondement de l'univers partagé dans lequel évoluent les personnages de la firme Marvel Comics. Le succès de ses personnages propulsa Marvel Comics du rang de petite société d'édition à celui de groupe industriel multimédia.

Après son départ de Marvel il crée en novembre 2001 un nouveau studio nommé POW! Entertainment.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Alors qu'il est encore mineur, Lee commence à travailler comme assistant, puis comme rédacteur pour la société Timely Comics. Sa première œuvre publiée est une page de texte dans la revue Captain America. Bien vite, Stan Lee devient scénariste à part entière. Puis, suite au départ des deux auteurs stars de la maison, Jack Kirby et Joe Simon, il devient le rédacteur en chef de Timely, à moins de 20 ans. En novembre 1942, Stan Lee est appelé sous les drapeaux. Il est cantonné en Caroline du Nord puis dans l'Indiana où il dessine des documents pédagogiques comme des posters pour prévenir la syphilis[1]. Après la guerre, l'industrie des comics traverse une crise et Timely connaît différents échecs. Mais Lee reste fidèle au poste : il écrit des scénarios de comics dans tous les genres en vogue (romance, guerre, fantastique, western et science-fiction) en attendant un hypothétique retour en grâce.

Âge d'Or Marvel[modifier | modifier le code]

En 1961, Stan Lee et le dessinateur Jack Kirby créent la série Les Quatre Fantastiques qui révolutionne les bandes dessinées de super-héros. Les personnages ont des problèmes personnels, se chamaillent, usent éventuellement de l'argot et sont en prises avec des problèmes divers (sentimentaux, financiers). Portée par l'imagination sans limite de Jack Kirby et le sens du soap opera de Lee, la série devient vite culte et fait de Marvel (le nouveau nom de Timely) un leader du marché. Stan Lee multiplie les créations qui suivent souvent la même recette : Hulk, Spider-Man, Docteur Strange, les X-Men, Daredevil sont des personnages humains, faillibles, parfois torturés et souvent craints par la population, ce qui tranche résolument avec les super-héros de DC Comics (Superman, Wonder Woman, etc.). Parmi ses héros, Stan Lee déclarera avoir une certaine faiblesse pour "La chose" ("The thing"), un personnage rendu prisonnier de son corps de pierre et objet de beaucoup de questions existentielles. Certains personnages négatifs ("super-vilains") sont eux aussi en proie à des questions existentielles et des souffrances personnelles, qui les rendent plus humains et faillibles, tel "L'homme sable", dont les mauvaises actions sont motivées par la nécessité de trouver de l'argent pour soigner sa petite fille malade.

Cocréateur de la majorité des personnages, Lee s'occupe aussi du courrier des lecteurs, des revues et du matériel rédactionnel. Entouré d'une équipe de dessinateurs de grand talents (principalement Jack Kirby et Steve Ditko, puis John Romita, Gene Colan etc.), il leur délègue progressivement la construction des intrigues, se réservant l'écriture des dialogues. Cette méthode, qui fait des dessinateurs les coscénaristes des revues qu'ils dessinent, a été très critiquée. Plus tard, Stan Lee sera attaqué pour le manque de reconnaissance accordé à ses complices.

Ambassadeur Marvel[modifier | modifier le code]

Dans les années 1970, Stan Lee abandonne progressivement l'écriture de scénarios et la gestion éditoriale des revues. Confiant ses personnages à une équipe de jeunes auteurs qu'il a formés (Roy Thomas, Gerry Conway, Len Wein etc...), il se consacre à la tournée des universités ou aux relations avec la presse, afin de faire connaître l'univers Marvel. Il se charge également d'initier et de superviser plusieurs adaptations télévisées de ses super-héros, telles que les séries Spider-Man ou L'Incroyable Hulk. Il intervient ainsi sur une quinzaine de projets de films, dessins animés, séries télévisées transposant les héros Marvel à l'écran, sans que ces projets se concrétisent à chaque fois.

Indépendance[modifier | modifier le code]

À la fin des années 1990, le groupe Marvel traverse une grave crise financière et renégocie le contrat qui le lie à Stan Lee. À cette occasion, Lee perd l'exclusivité qui le liait à Marvel. S'il conserve un titre de producteur exécutif sur les films adaptés de ses personnages (Spider-Man, X-Men etc.), il peut dès lors initier des projets pour d'autres éditeurs. Il coécrit ainsi la collection Just Imagine pour DC Comics, réinventant le temps d'un album les héros de l'éditeur (Superman, Batman etc...).

En 1998, il fonde Stan Lee Entertainment pour la création d'œuvres sur Internet[2] mais la société fait faillite en décembre 2000[3]. Stan Lee fonde alors en 2001 la structure de production POW! Entertainment qui développe des projets pour la télévision ou le cinéma. En 2008, Lee crée même une nouvelle ligne de comics pour l'éditeur indépendant Boom Studios, créant et supervisant trois séries, animées ensuite par des auteurs comme Paul Cornell ou Mark Waid. Le 3 avril 2008, Disney et POW! Entertainment signent un contrat pour la production de trois films[4].

En 2009, il se lance dans le manga en créant Heroman — qui sera adapté en dessin animé — et il scénarise le manga Ultimo avec Hiroyuki Takei.

Bien sûr, Stan Lee demeure lié à Marvel pour qui il écrit ponctuellement des épisodes spéciaux, tels que Stan Lee Meets Spider-Man (nommé aux Eisner Awards 2007) ou Fantastic Four: The Lost Adventure d'après des planches de Jack Kirby prévues pour Fantastic Four #102.

Le 1er janvier 2010, avec le rachat de Marvel Entertainment, Disney accroît son partenariat avec POW! Entertainment, le studio de Lee[5] et investit 2,5 millions de dollars dans le capital soit 10 %[6].

Le 4 janvier 2011, Stan Lee a été distingué par une étoile sur le Hollywood Walk of Fame[7].

En 2011, il monte un projet de série animée avec Arnold Schwarzenegger intitulée The governator mais le scandale lié aux infidélités conjugales de Schwarzenegger amène les sociétés productrices à se retirer du projet, qui est alors abandonné[8].

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

  • 1962 : Prix Alley de la meilleure histoire courte pour « Origin of Spider-Man », dans Amazing Fantasy n°15 (avec Steve Ditko)
  • 1963-1968 : Prix Alley du meilleur éditeur ; du meilleur scénariste
  • 1963 : Prix Alley de la meilleure histoire courte pour « The Human Torch Meets Captain America » dans Strange Tales n°144 (avec Jack Kirby)
  • 1964 : Prix Alley du meilleur roman pour Captain America Joins the Avengers, dans The Avengers n°4 (avec Jack Kirby) ; de la meilleure nouveauté pour Captain America (avec Jack Kirby)
  • 1965 : Prix Alley de la meilleure histoire courte pour « The Origin of Red Skull », dans Tales of Suspense n°66 (avec Jack Kirby)
  • 1966 : Prix Alley de la meilleure histoire complète pour « How Green was my Goblin » dans The Amazing Spider-Man n°39 (avec John Romita, Sr.) ; de la meilleure série complémentaire pour Tales of Asgard dans The Mighty Thor (avec Jack Kirby)
  • 1967 : Prix Alley de la meilleure série complémentaire pour Tales of Asgard et Tales of the Inhumans, dans The Mighty Thor (avec Jack Kirby)
  • 1968 : Prix Alley de la meilleure histoire complète (ex-aequo) pour « Origin of the Silver Surfer » dans The Silver Surfer n°1 (avec John Buscema) ; de la meilleure histoire courte pour « Today Earth Died » dans Strange Tales n°168 (avec Jim Steranko) ; de la meilleure série complémentaire pour Tales of the Inhumans, dans The Mighty Thor (avec Jack Kirby) ; de la meilleure nouveauté pour Le Surfeur d'Argent
  • 1969 : Prix Alley de la meilleure histoire complète pour « ...And Who Shall Mourn for Him? » dans The Silver Surfer n°5 (avec John Buscema et Sal Buscema)
  • 1974 : Prix Inkpot
  • 1989 : Prix Eisner de la meilleure mini-série pour Silver Surfer : Parabole (avec Moebius)
  • 1994 : Temple de la renommée Will Eisner
  • 1995 : Temple de la renommée Jack Kirby
  • 2000 : Prix d'honneur du festival international du film pour enfant de Burbank
  • 2002 : Prix Saturn d'honneur (Life Career Award)
  • 2008 : National Medal of Arts
  • 2009 : Prix Scream spécial Comic-Con Icon
  • 2011 : Walk of Fame d'Hollywood
  • 2012 :
    • Prix d'honneur du festival du film de Savannah
    • Prix d'honneur de la Visual Effects Society
    • Prix Vanguard de la Producers Guild of America

Apparitions[modifier | modifier le code]

Il est producteur exécutif de plusieurs films et fait des caméos (apparitions-éclair à la Alfred Hitchcock) dans la plupart des adaptations cinématographiques Marvel ainsi que dans des séries liées aux super-héros[9].

  • 1989 : Le Procès de l'incroyable Hulk - Juré Foreman.
  • 1995 : Les Glandeurs - Lui-même.
  • 2000 : X-Men - Vendeur de hot-dogs sur la plage où apparaît le sénateur Kelly transformé en homme-méduse.
  • 2002 : Spider-Man - Homme terrifié qui parvient malgré tout à sauver une petite fille lors de la première apparititon du Bouffon Vert.
  • 2003 : Daredevil - Passant inconscient lisant un journal, sauvé par le jeune Matt Murdock.
  • 2003 : Hulk - Gardien discutant avec Lou Ferrigno.
  • 2004 : Spider-Man 2 - Apparition lors d'une courte scène où il empêche une personne de se faire écraser par des blocs de béton dans la rue. On le voit également traverser l'écran au ralenti derrière Peter Parker, lorsque ce dernier a jeté le costume de Spider-Man.
  • 2005 : Les Quatre Fantastiques - Facteur Willy Lumpkin.
  • 2006 : X-Men : L'Affrontement final - Homme en train d'arroser sa pelouse, voyant l'eau de son tuyau s'élever grâce aux pouvoirs de Jean Grey.
  • 2007 : Spider-Man 3 - Homme qui dit à Peter Parker : « Vous savez, je pense qu'une personne peut faire la différence… Tout est dit ! » et s'en va.
  • 2007 : Heroes (saison 1, épisode 16) - Chauffeur d'un bus que prend Hiro.
  • 2007 : Les Quatre Fantastiques et le Surfer d'argent - Lui-même, refusé au mariage de Susan et Reed Richards ; il dit : « Je suis Stan Lee ! ».
  • 2008 : Iron Man - Lui-même, confondu par Tony Stark avec Hugh Hefner, créateur de Playboy.
  • 2008 : L'Incroyable Hulk - Homme buvant une boisson au guarana contaminée par le sang de Hulk.
  • 2010 : Iron Man 2 - Un journaliste confondu avec Larry King par Tony Stark.
  • 2011 : Thor - L'homme qui détruit l'arrière de son pick-up en essayant de tirer Mjöllnir.
  • 2011 : Captain America: First Avenger - En tant qu'officier disant : « Je l'imaginais bien plus costaud ».
  • 2012 : Avengers - Il apparaît à la fin du film, passant dans un journal télévisé. « Des super-héros à New York ? Mais vous me prenez pour qui ? »
  • 2012 : The Amazing Spider-Man - Un bibliothécaire du lycée rangeant des livres en écoutant de la musique. Derrière lui se déroule un violent combat entre Spider-Man et Le Lézard dont il ne se rend pas compte.
  • 2013 : Iron Man 3 - Juge lors d’un concours de beauté. Il montre une pancarte cartonnée ovale affichant la note « 10 ».
  • 2013 : Thor : Le Monde des ténèbres - Patient à l'hôpital psychiatrique, il demande à Erik Selvig de lui rendre sa chaussure.
  • 2014 : Agents of S.H.I.E.L.D. - Passager d'un train faisant la morale à l'agent Coulson.
  • 2014 : Captain America : Le Soldat de l'hiver - Le gardien de nuit du musée.
  • 2014 : The Amazing Spider-Man : Le Destin d'un Héros - Lee assiste à une remise de diplôme et aperçoit Peter Parker avec le masque de Spider-Man.
  • 2014 : Les Gardiens de la Galaxie : Lee est vu par rocket rackoon et dit de lui que c'est un vieux pervers.

Autres apparitions et représentations[modifier | modifier le code]

  • Il apparaît brièvement dans le rôle d'un chauffeur de bus dans Unexpected, l'épisode 16 de la saison 1 de Heroes[10].
  • Il apparaît dans l'épisode 1 de la saison 2 de Spectacular Spider-Man où il décharge des ordinateurs du port.
  • Lui-même, dans l'épisode 16 de la saison 3 de The Big Bang Theory.
  • Il est représenté dans l'épisode 18 de la saison 13 Papa Furax de la série animée Les Simpson ; dans ce même épisode Homer se change en Hulk.
  • Il apparaît dans plusieurs épisodes et dans le deuxième générique de début de la série animée Heroman, en tant que client d'un café où travaille le héros de la série[11].
  • Il apparaît dans l'épisode 5 de la saison 1 de la série télévisée Nikita où il joue un passant (Hank Excelsior) interviewé sur un braquage de banque dans lequel un homme bougeait aussi vite qu'un surhumain.
  • Il apparaît dans l'épisode 5 de la saison 7 de la série télévisée Entourage.
  • Il apparaît dans l'épisode 13 de la saison 4 de la série télévisée eureka dans le rôle du Dr Lee, candidat à un voyage sur Titan qui aime se faire appeler « Generaleessimo ».
  • Il apparaît dans l'épisode 7 de la saison 5 de la série télévisée Chuck dans son propre rôle où il est espion pour la CIA.
  • Il est représenté dans les épisodes 1, 2 et 18 de la saison 1 de la série Ultimate Spider-Man. Il joue le rôle d'un homme de ménage dans le lycée fréquenté par Peter Parker.
  • Il apparaît dans l'épisode 1 de la saison 2 de la série Video Game High School, épisode dans lequel il joue le juge qui condamne The Law.
  • Pour la première fois, Stan Lee est un personnage jouable dans le jeu vidéo The Amazing Spider-Man sorti en 2012.
  • Stan Lee est un personnage jouable dans Lego Marvel Super Hero : il possède certains pouvoirs de Mister Fantastic, de Spider-man, de Jean Grey, de Hulk, un mélange des pouvoirs de Cyclope et de la Torche Humaine, etc.
  • Il double un vendeur de hot-dogs ayant son apparence dans le dessin animé Phineas et Ferb : Mission Marvel.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Shirrel Rhoades, A Complete History of American Comic Books, Peter Lang,‎ 2008, 353 p. (ISBN 1433101076), p. 38
  2. h[ttp://www.secinfo.com/dsVsb.5Dg.htm#5thPage Stan Lee Media Inc · 10KSB · For 12/31/99]
  3. Stan Lee, « Corporate information for Stan Lee Media Inc of Colorado » (consulté le 2008-01-10)
  4. Stan Lee, Disney Commit to Three Films
  5. Disney expands relationship with POW! Entertainment
  6. Disney buys stake in Stan Lee venture
  7. Le scénariste Stan Lee étoilé à Hollywood
  8. John Horn, « Arnold Schwarzenegger’s ‘Governator’ officially a no-go », sur http://herocomplex.latimes.com, Los Angeles Times,‎ 20 mai 2011 (consulté le 22 décembre 2012)
  9. Dossier Les caméos de Mr. Stan Lee chez Marvel - AlloCiné.fr
  10. (en) "Heroes" Pics from Ep. 16, "Unexpected" - Stan Lee Guests!, consulté le 15 octobre 2013
  11. Animeka.com

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Document utilisé pour la rédaction de l’article source utilisée pour la rédaction de cet article

  • (en) Shirrel Rhoades, A Complete History of American Comic Books, Peter Lang,‎ 2008, 353 p. (ISBN 1433101076, lire en ligne)Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Jean-Marc Lainé, Stan Lee. Homère du XXe siècle, Les Moutons électriques, coll. « La Bibliothèque des miroirs », 2013.
  • (en) Jordon Raphael et Tom Spurgeon, Stan Lee and the Rise and Fall of the American Comic Book, Chicago Review Press, 2003.

Liens externes[modifier | modifier le code]