Arzach

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Arzak

« On peut très bien imaginer une histoire en forme d'éléphant, de champ de blé, ou de flamme d'allumette soufrée »

— Mœbius, éditorial de Métal Hurlant no 4, 1975

Arzach est un album de bande dessinée de 35 planches en couleur de Mœbius (alias Jean Giraud), publié à l’origine par épisodes en 1975 et 1976 dans le magazine Métal hurlant. Il paraît aux Humanoïdes Associés en 1976.

Une approche inédite de la narration[modifier | modifier le code]

Arzach fut une révolution pour la bande dessinée de l'époque. Elle est constituée d'une série de cinq histoires autonomes, sortes de « nouvelles graphiques » de quelques planches chacune. Sa particularité réside tout d'abord en son absence totale de dialogues : on y croise un voire deux personnages récurrents (Arzach et son Ptéroïde, sorte de ptérodactyle) mais apparemment muets, en tout cas l'auteur ne leur autorise pas la parole pour s'exprimer.

Dans une des nouvelles, le personnage dans un désert arrive en voiture sur une grande place, où les habitants, nus, l'agressent violemment. Il poursuit son chemin à pied pour entrer dans une tour où, à l'aide d'un instrument spécifique, il répare une machine. Un écran de contrôle lui permet de vérifier qu'un gigantesque oiseau, monture d'un autre homme, reprend vie à des kilomètres d'ici, à ce qu'on suppose. Puis notre réparateur repart en voiture, probablement pour une nouvelle et ingrate mission.

Le tout est servi par le superbe dessin de Mœbius, pour des histoires qui n'en sont pas vraiment, en tout cas pour lesquelles on ne saurait être sûr d'avoir compris tout ce qui s'y est passé. Le lecteur est dérangé, on ne lui donne pas de récit linéaire et explicite. D'ailleurs l’ambiance est souvent assez sombre, entre des personnages moroses et d’immenses étendues minérales.

De même, l'auteur s'amuse à changer l'orthographe du titre à chaque fois : on passe d’Arzach à Harzak, Harzack ou Harzach, sans qu'on sache jamais vraiment à quoi fait référence ce mot.

Mœbius a dit lui-même que Arzach avait consisté pour lui à libérer par le dessin quelque chose de très personnel comme ses propres sensations inconscientes, avec des scènes de l'ordre de l'onirisme.

Suites[modifier | modifier le code]

Un nouvel album, Arzak : Destination Tassili, est sorti en 2009 aux éditions Stardom, mais cette fois-ci accompagné de textes en marge des dessins. En 2010, ce même album est réédité en grand format et en couleurs sous le titre L'Arpenteur chez Glénat. Les textes ont été incorporés à des phylactères dans les planches et il constitue le premier d'une série de 3 albums. Hélas la disparition prématurée de l'auteur (en mars 2012) laissera à jamais inachevée cette nouvelle trilogie.

Autres apparitions[modifier | modifier le code]

En 1994 paraît Arzach made in USA, un recueil d’illustrations de différents auteurs américains en hommage à Arzach.

Le personnage apparaît également au détour d’autres séries du même auteur, Le Garage hermétique et Inside Mœbius.

Adaptations[modifier | modifier le code]

  • Cette bande-dessinée a donné lieu à une série de dessins animés pour la télévision (France 2), sous le nom d’Arzak Rhapsody. Ces dessins-animés de très courte durée ont été écrits, dessinés et réalisés par Mœbius en 2002. On y retrouve l'univers onirique de la BD, avec ses mondes parallèles, mais d'autres personnages apparaissent, ainsi que la parole qui est donnée à ces personnages. La série est plutôt destinée aux enfants.
  • Certaines planches ont servi d'inspiration à la dernière histoire du film d'animation Métal Hurlant.

Récompense[modifier | modifier le code]

L'album a été classé en 2012 à la 9e place du classement des cinquante BD essentielles établi par le magazine Lire[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]