Neige (bande dessinée)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Neige (homonymie).

Neige est une série de bande dessinée de Didier Convard et Christian Gine. Initialement publiée à partir de 1979 dans les pages du journal Tintin[1], elle comporte treize albums. La série est disponible chez l'éditeur Glénat.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Dans l'avenir, l'Europe confédérée contrôle le temps par un grand système de stations météorologiques. Une petite erreur de l'ordinateur Orion dérègle l'entretien de l'équilibre écologique, et la neige tombe sur l'Europe. La température baisse, la circulation est devenue en grande partie impossible, et dans les décennies suivantes, l'Europe se retrouve plongée dans un nouveau Moyen Âge, touchée par une épidémie - le mal d'Orion. L'Europe est coupée du monde extérieur par un mur électro-magnétique, qui empêche quiconque d'entrer ou de sortir de ce monde glacé.

Dans ce panorama de terreur, Neige est élevé par un vieux solitaire (Northman) qui l'a trouvé seul dans la neige, ses parents ayant été abattus. Étant adolescent, Neige part chercher les meurtriers de ses parents (il s'agit des deux premiers albums de la série).

Neige retourne ensuite avec Northman, qui œuvre avec une société secrète, Les Douze, pour sauver l'Europe. Neige devient alors l'instrument des Douze pour accomplir leur mission...

Publications[modifier | modifier le code]

Neige (périodiques)
  1. La Mort corbeau, dans Tintin n°540-548 et 616-626, 1986-1987.
  2. Récits courts dans Tintin, 1986-1987.
  3. L'Aube rouge, dans Hello Bédé, 1989.
  4. Banal Holocauste, dans BoDoï n°59-61, 2002-2003.
Neige (albums de bande dessinée)
  1. Les Brumes aveugles, Le Lombard, 1987.
  2. La Mort corbeau, Le Lombard, 1988.
  3. L'Aube rouge, Le Lombard, 1989.
  4. Intermezzo, Glénat, coll. « Grafica », 1991.
  5. Il Diavolo, Glénat, coll. « Grafica », 1992.
  6. Le Pisse-Dieu, Glénat, coll. « Grafica », 1993.
  7. Les Trois Crimes de Judas, Glénat, coll. « Grafica », 1994.
  8. La Brèche, Glénat, coll. « Grafica », 1995.
  9. La Chanson du muet, Glénat, coll. « Grafica », 1997.
  10. À l'ombre de l'acacia, Glénat, coll. « Grafica », 1999.
  11. Petites Nouvelles de l'extérieur, Glénat, coll. « Grafica », 2000.
  12. Banal Holocauste, Glénat, coll. « Grafica », 2003.
  13. Le Mur, Glénat, coll. « Grafica », 2007.
Publications dérivées de Neige
  • Le Sourire du fou, Glénat, 1991. Roman. (ISBN 2723414234[à vérifier : ISBN invalide])
  • Les carnets de Neige. 1000 ans après, Ifrane, 1995. (ISBN 2841530302)
Neige. L'Intégrale
  1. L'Intégrale 1, Glénat, coll. « Grafica », 1996. Reprend les 5 premiers tomes.
  2. L'Intégrale 2, Glénat, coll. « Grafica », 2000. Reprend les tomes 6 à 10.
Neige. Fondation

Préquelle de Neige écrite par Didier Convard et Éric Adam et dessinée par Jean-Baptiste Hostache et Didier Poli.

  1. Le Sang des Innocents, Glénat, coll. « Grafica », 2010.
  2. L'Écharneur, Glénat, coll. « Grafica », 2011.
  3. Le Mal d'Orion Glénat, coll. « Grafica », 2012.

Personnages principaux[modifier | modifier le code]

Neige : c'est le héros de la série. C'est un jeune homme blond qui porte toujours un bandeau rouge autour de la tête. Son père adoptif Northman lui a appris comment survivre dans l'Europe glacée, il sait aussi bien se battre avec une épée qu'avec des armes à feu. Son meilleur ami est son chien Trace.

Northman : c'est le père adoptif de Neige. Northman apparaît comme un personnage plein de secrets et mystérieux. C'est le fondateur de la société des Douze et par conséquent son nom est Numéro Un. Il œuvre pour la survie de l'Europe.

Trace : c'est le chien barzoï de Northman. C'est lui qui découvre Neige, et il devient le compagnon de Neige. Il aide toujours Neige à se sortir des mauvaises passes, il est même prêt à se sacrifier pour le sauver.

Les Douze : société secrète fondée par Northman. Comme son nom l'indique, elle comprend 12 membres. Chacun de ses membres redonne à sa manière de l'humanité dans l'Europe qui a sombré dans le Moyen Âge. Les Douze sont :

  • Northman.
  • L'Écossais : il apparaît dès l'album L'Aube rouge. C'est le numéro 2. Il possède un ancien parc d'attraction dans lequel il tente de garder des animaux. C'est le maître de Cueille-la-mort.
  • Le Doge : son vrai nom est Nostrorom, et c'est le numéro 5. C'est le maître de Venise, il essaye de sauver les œuvres d'art de Venise, et par conséquent la mémoire culturelle des Européens. Il apparaît dans les deux albums Intermezzo et Il Diavolo. Il a sa propre organisation qui s'occupe de Venise : les Carnavaliers.
  • Jabe Spinate : il apparaît pour la première fois dans Le Pisse-Dieu. C'est le numéro 7. Jabe dirige un monastère et a institué une nouvelle religion qui est un mélange de toutes les autres. Par son action, il tente de redonner la foi aux hommes.
  • Paul : c'est le numéro 3. Il dirige des sapeurs.
  • Père Tabac : son nom vient du fait qu'il passe son temps à fumer. C'est un ingénieur.
  • Livie : une des trois femmes qui composent les Douze.
  • Silence : une des trois femmes qui composent les Douze.
  • Pentecôte : c'est le numéro 8, il s'occupe d'une centrale nucléaire près de Moscou.
  • Aubépine : une des trois femmes, elle portait avant le numéro 7 mais elle a échangé son numéro avec Jabe Spinatte.
  • Maître Cornue : il apparaît dès L'Aube rouge, c'est le numéro 10. C'est un chimiste.
  • Décembre
  • Dans l'album À l'ombre de l'acacia, on apprend qu'il y avait un autre membre, Lovak Häsbert surnommé par Northmann "le faux-frère", qui se montra trop orgueilleux pour rester l'un des Douze.

Miséricorde : Chef du clan de l’aérodrome. Aussi fou que dangereux, il ne recule devant rien pour fournir à son clan le sel dont il a besoin. Paradoxalement, ce n'est qu'après son meurtre par Neige qu'il parviendra à son objectif - les douze acceptant alors de secourir ses anciens subordonnés.

Cueille-la-mort : personnage mystérieux de la série. Il apparaît dès L'Aube rouge comme le chef d'une bande de mercenaires qui protège l'Écossais, un des Douze. Il apparaît comme un guerrier qui porte en permanence un heaume. Son nom vient du fait qu'il tue des gens, mais il ne les oublie pas, il compte toutes les âmes qu'il a prises. Il a toujours sur lui le livre Les Fleurs du mal qu'il a pris à un enfant tué par erreur.

Il s'agit en réalité d'une femme qui est un agent extérieur chargé d'éliminer les Douze et donc Neige. Elle poursuit Neige jusqu'à sa mort dans l'album La brèche. C'est la mère du fils de Neige, Petit-Baptiste.

Le président des états extérieurs : il est à l'origine du sabotage d'Orion. Son but est de transformer l'Europe en décharge pour les déchets radioactifs. Mais il lui faut d'abord voler les clefs du mur.


Trivia[modifier | modifier le code]

- Dans le volume 4 (Intermezzo), une référence est faite à la société des Bâtisseurs. L'édition en volume unique renvoie alors au roman "Le sourire du fou", renvoi supprimé du premier volume de l'édition intégrale.
- Le roman "Le sourire du fou" se passe principalement à Reims où les Bâtisseurs reconstruisent depuis des années la cathédrale et le quartier environnant. Ce sourire fait directement référence à l' "Ange au sourire énigmatique" de la cathédrale, mais aussi à un des personnages.

Thèmes[modifier | modifier le code]

Avec la société des Douze, la série a pour thème récurrent la franc-maçonnerie. De nombreuses allusions sont présentes dans les différents albums : les Douze forment une Loge et suivent une organisation maçonnique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. D. Convard et E. Adam, coscénaristes de ‘Neige fondation’