Olivier Rameau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Olivier Rameau est une série de bande dessinée belge parue pour la première fois en 1968 dans le journal de Tintin.

  • Scénario : Greg
  • Dessins et couleurs : Dany

Naissance de la série[modifier | modifier le code]

Au cours d’une balade dans les Ardennes belges, Greg remarque que les rails des tramways, remplacés par des bus, existent toujours et s’enfoncent parfois dans les taillis. D’où l’idée qu’ils puissent conduire à un monde parallèle[1].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Un jeune clerc de notaire, Olivier Rameau, et son collègue, Maître Pertinent, découvrent par hasard le monde de Rêverose, strictement interdit aux gens ennuyeux, où tout n'est que rêve et fantaisie. Ils deviennent vite des citoyens à part entière d'Hallucinaville, et ils ne regrettent pas du tout « le vrai monde où l'on s'ennuie ». Ils y vivent de merveilleuses aventures en compagnie de la ravissante Colombe Tiredaile, qu'Olivier finira par épouser.

Les personnages[modifier | modifier le code]

  • Olivier Rameau : Le héros jeune et beau
  • Colombe Tiredaile : Jeune fille habitante de Rêverose
  • Maître Pertinent : Ancien clerc de notaire et collègue d'Olivier Rameau

Albums[modifier | modifier le code]

Série classique[modifier | modifier le code]

La série a été rééditée en 1997 par P&T Production avec de nouvelles couvertures puis en 2005 par Joker Éditions.

Hors série[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Cette série de bande dessinée est parue de 1968 à 1986 dans le journal de Tintin. Le tome 12 fut prépublié dans le magazine Bodoï.

Quelques récits courts ont paru dans le Journal de Tintin et sont inédits en album[1] :

  • 1972 : La ballade de l’épouvantail (14 planches).
  • 1986 : Rêve et cinéma (2 planches).
  • 1986 : C’est pas l’heure du contrôleur. (4 planches).
  • 1986 : Une poupée pour Leila (4 planches).
  • 1987 : Japoniaiserie (1 planche).
  • 1987 : L’attaque du petit train (4 planches).
  • 1988 : Andorre (1 planche).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Hop ! n°116, Décembre 2007.
  2. Port-Folio, et série de cartes sous blister

Liens externes[modifier | modifier le code]