Le Génie des alpages

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Génie des Alpages
Série
Auteur F'murr
Genre(s) Animalier
Humour

Personnages principaux Le Chien
Athanase Percevalve
Romuald

Pays Drapeau de la France France
Éditeur Dargaud
Nb. d’albums 14

Le Génie des alpages est une bande dessinée de F'murr. L'action se déroule entre ciel et terre, dans les alpages.

Description[modifier | modifier le code]

Ces albums racontent la vie d'Athanase Percevalve le berger rêveur et de son Génie de chien, écrivain faisant de l'esprit et des calembours, passé maître dans l'art de la petite mécanique de précision. Ceci avec un troupeau de brebis dont les principales occupations sont le lynchage des étrangers (touristes, citadins, fonctionnaires, bêtes sauvages, Père Noël…), les réflexions philosophiques et l'adulation du bélier Romuald qui se la coule douce.

Cette série se base sur un comique du non-sens avec de nombreux clins d'œil littéraires. F'murr revisite par exemple un chapitre du Petit Prince ou reprend le thème de la chasse de Moby Dick. Il est aussi tout à fait ordinaire de voir en arrière plan, Galilée apportant une réflexion, un indien sioux crevant les nuages sur son vélo, toutes sortes d'animaux incongrus (voire disparus), des héros de bandes dessinées ou encore des péniches et des fers à repasser qui planent dans le ciel. Dans l'ensemble, la faune tout entière de l'alpage est légèrement prise de folie et imprime ce décalage constant au-delà du second degré. D'ailleurs les bêtes ont le loisir de se déplacer sur quatre ou deux pattes, prenant ainsi des poses humaines. Les montagnes aussi sont bien souvent animées, dévoilant tantôt un coucou ou un énorme coup de poing, sifflotant ou se préparant une mayonnaise et parvenant même à se mouvoir. Il en va de même pour la végétation.

Les albums rassemblent une série d'histoires toujours relatées sur une double page (ce format n'est modifié qu'à de rares exceptions près). Celles-ci n'ont pas forcément de liens entre elles et peuvent ne pas avoir d'enchaînement très clair. Cependant, de nombreuses histoires sont développées plus tard, parfois dans un ou plusieurs autres albums. D'autre part, l'apparition récurrente de plusieurs personnages étrangers au « troupeau », favorise l'élaboration de scénarios parallèles.

L'ensemble de l'œuvre se présente sous un caractère loufoque et profondément décalé, où l'auteur se permet d'aborder toute une quantité de sujets (philosophiques, sociaux, politiques) à travers la naïveté, l'hystérie ou l’excentricité de ses bêtes.

Graphisme[modifier | modifier le code]

Il est possible de voir trois phases dans le dessin de F'murr pour la série du Génie des alpages. D'ailleurs, comme le rappelle justement l'auteur : « La BD humoristique est un genre assez routinier. On peut débuter en étant mauvais dessinateur. Comme c'est une routine, le trait se polit »[réf. nécessaire].

  • 1973-1977 : Le dessin de l'auteur est assez minimaliste et les détails sont concentrés sur les personnages, qui sont représentés de façons inégales d'une case à l'autre. Les décors sont très simples, servant uniquement de toile de fond et il se passe très peu de chose dans le ciel ou à l’arrière plan.
  • 1978-1992 : Avec l'arrivée d'Athanase comme nouveau berger, le dessin s'affine, laissant place à beaucoup plus de courbes et de fluidité. Il semble à présent exister un modèle pour les brebis comme pour les autres personnages, dont les visages mêmes sont de plus en plus expressifs. Les décors sont aussi largement plus fournis et affinés dans les détails. Dès lors, F'murr comble également la quasi-totalité des plans d'une case de petits dessins, témoins d'un scénario parallèle.
  • 1995-2007 : Nouvelle évolution dans le dessin de l'auteur. Produisant un gros travail sur le choix des couleurs et sur les contrastes, l'œuvre prend des tons plus proches de la peinture que du dessin. Ainsi, les décors trouvent une plus grande place dans l’arrière-plan, l'auteur ayant abandonné le remplissage par des ovnis ou autres gags.

L'utilisation que F'murr a des codes graphiques qui incombent à la bande dessinée est pour beaucoup dans l'originalité et la liberté du scénario. Ainsi chaque case voit sa taille adaptée en fonction de son contenu, l'auteur n'hésitant pas a les tourner dans tous les sens, à proposer des découpages délirants ou à réaliser de pleines pages. Selon F'murr, « la forme commande la création et non l'inverse »[réf. nécessaire], il dit imaginer le dialogue avant son contenu. Aussi, l'intégralité des décors présentés sont malléables, tantôt stables tantôt style « carton pâte », répondant au burlesque de l'histoire. Enfin, l'auteur utilise beaucoup de phylactères, de tailles multiples qui s'entrecroisent et se chevauchent parfois, ce qui semble donner le rythme des conversations, comme prises dans le brouhaha du troupeau.

Inspiration[modifier | modifier le code]

Le Génie des alpages est une série qui regorge de références littéraires, artistiques et historiques. L'auteur ne se cache pas de ses nombreuses sources d'inspiration :

Albums[modifier | modifier le code]

Série[modifier | modifier le code]

  1. 1973 - Le Génie des alpages
  2. 1976 - Comme des bêtes
  3. 1977 - Barre-toi de mon herbe
  4. 1978 - Un grand silence frisé
  5. 1980 - Les Intondables
  6. 1981 - Hi-Yo, c'est l'écho
  7. 1983 - Tonnerre, et Mille Sabots !
  8. 1987 - Dans les nuages
  9. 1989 - Après nous... le déluge ?
  10. 1992 - Monter, descendre, ça glisse pareil
  11. 1995 - Sabotage et pâturage
  12. 1998 - Bouge tranquille !
  13. 2004 - Cheptel maudit
  14. 2007 - ...Courent dans la montagne

Hors série[modifier | modifier le code]

  1. 2008 - Bêêêêstes of le Génie des alpages

Personnages récurrents[modifier | modifier le code]

Voici une liste des personnages principaux de la série, dans la mesure où ils sont présents dans au moins trois albums :

Annexes[modifier | modifier le code]

Documentation[modifier | modifier le code]

  • Sylvain Bouyer, « Le théâtre des alpages », dans Les Cahiers de la bande dessinée n°60, Glénat, novembre-décembre 1984, p. 22-25.
  • F'Murr (int. Thierry Groensteen), « Entretien avec F'Murr », dans Les Cahiers de la bande dessinée n°60, Glénat, novembre-décembre 1984, p. 7-14.
  • Lolek, « Le Récit des alpages », dans Critix n°10, Bananas BD, hiver 1999-2000, p. 35-39.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Un Génie, des Alpages - présentation de la série : liste illustrée des personnages et des brebis, décryptage des références dans leurs noms, florilège des théories et citations.
  • Le Génie des Alpages - site consacré à la série : interviews, dédicaces, planches, décryptage des allusions et références, abécédaire des brebis, etc.