Rantanplan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour la série télévisée, voir Rantanplan (série télévisée d'animation).
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Rataplan.
Rantanplan
Personnage de fiction apparaissant dans
Lucky Luke.

Origine Far-West
Espèce Chien

Créé par Morris, Goscinny
Série(s) Lucky Luke, Rantanplan
Première apparition Sur la piste des Dalton (1962)

Rantanplan est le nom d'un chien apparu pour la première fois dans la bande dessinée Lucky Luke, dans l'album Sur la piste des Dalton. Le personnage est une parodie de Rintintin.

Il a pour principale caractéristique d'être complètement stupide mais il arrive souvent à aider involontairement les autres personnages de la bande dessinée.

Entre 1987 et 2011, il est le héros de sa propre série de bande dessinée.

Description[modifier | modifier le code]

Rantanplan est considéré comme l'animal le plus bête de l'Ouest (surtout par Jolly Jumper, le cheval de Lucky Luke). Ses décisions et ses réflexions toutes plus stupides ou absurdes les unes que les autres font sourire presque à coup sûr. Il est particulièrement aimé par Averell Dalton, le plus nigaud des quatre frères Dalton, bien que Rantanplan pense, à différentes reprises, qu'Averell est son père, son frère, etc. L'idiotie de Rantanplan est telle, qu'il peut chercher des heures à manger, à boire ou n'importe quoi demandé par Lucky Luke alors que l'objet tant recherché est pratiquement sous son nez. Toutefois, dans La Guérison des Dalton, après avoir assisté aux séances de thérapie que suivent les Dalton, il bénéficie brièvement d'une « crise d'intelligence » qui lui permet de venir en aide à Lucky Luke en trouvant la clef des menottes qui l'entravent.

Une autre de ses caractéristiques consiste à calculer la distance pour sauter dans les bras d'un personnage. Ses tentatives se soldent inlassablement par des échecs. Cela a pour effet de lui faire dire : « zut, trop court », ou bien « zut, trop long ».

Il appartient à l'administration pénitentiaire, et a pour maître, le gardien Pavlov (en référence à Ivan Pavlov et son fameux réflexe). Il suit régulièrement Lucky Luke afin de l'« aider » à retrouver les Dalton. Un des excellents exemples des talents de Rantanplan se trouve dans le film Les Dalton en cavale de 1983.

En revanche, et paradoxalement, Rantanplan comprend et obéit aux ordres de Ma Dalton, même quand celle-ci n'est plus à proximité, ce qui rend la situation très comique et laisse souvent perplexe Lucky Luke (notamment dans Les Dalton en Cavale), car Ma lui donne l'ordre de se coucher en criant « Couché ! » et Rantanplan s'exécute en disant : « Quand Ma Dalton parle, les chiens écoutent. » Alors, il se couche par terre, et ne bouge plus, et se laisse emmener par Lucky Luke, chez le docteur car il ne lui paraît pas en forme, et Rantanplan continue de rester couché. Il a aussi une peur bleue du chat de Ma Dalton, et dans un épisode récent des nouvelles aventures de Lucky Luke, il le prend même pour un tigre : « un tigre, je suis tombé sur un tigre »

Sa race est un mélange de berger allemand et de lévrier.

Dans la version britannique, il s'appelle Rin-tin-can (en référence au personnage dont il est inspiré, Rintintin, et à tin can qui signifie "boîte de conserve").

Il a un petit frère : un petit chien blanc que l'on voit dans le tome 8, Bêtisier 3.

Historique[modifier | modifier le code]

Entre 1987 et 2011, il est le héros de sa propre série de bande dessinée.

Celle-ci se compose de 10 grandes aventures et 10 recueils de gags (les bêtisiers).

Ces histoires, réalisées d'abord pour une publication dans la presse, ont été éditées postérieurement en albums, et pas dans leur ordre chronologique.

Deux équipes de scénaristes/dessinateurs se sont succédé à la tête de la série, bien que Morris reste toujours crédité sur les planches produites[1].


  • EQUIPE 1 (1987-1997) - Tomes 1 à 7, puis 9 et 11. Et 17 à 20 :

Le premier album, La Mascotte, est dessiné par Michel Janvier (qui avait déjà signé en 1986 les dessins d'une aventure de Lucky Luke, Le Ranch maudit), et Frederik Garcia.

La première équipe de la série se met en place pour les albums suivants, avec Michel Janvier en tant que seul dessinateur, et Xavier Fauche et Jean Léturgie, en tant que scénaristes. Ces derniers sont remarqués pour avoir signé une poignée d'albums de Lucky Luke post-Goscinny, et reconnus par Morris lui-même comme ceux ayant su le plus se rapprocher du maître[2].

Cette équipe cesse de travailler sur la série en 1997, après sept grandes aventures et plusieurs centaines de gags.

Xavier Fauche et Jean Léturgie quittent Morris en mauvais termes, suite à l'affaire Kid Lucky/Cotton Kid[3].

Quant à Michel Janvier, il considère que Rantanplan est une série de commande, sur laquelle il n'avait aucune maîtrise. Il n'y reviendra que pour réaliser des couvertures, pour les bêtisiers publiés entre 2008 et 2010 (tomes 17 à 20), soit postérieurement au décès de Morris[4].


  • EQUIPE 2 (1997-2001) - Tomes 8 et 10, puis 12 à 16 :

C'est Vittorio Leonardo qui succède à Janvier en tant que dessinateur de la série, en collaboration avec Morris.

Il signe également les scénarios des bêtisiers, tandis que Bob de Groot assure l'écriture des longues histoires (trois tomes au total). Bob de Groot est un autre scénariste testé auparavant par Morris sur Lucky Luke (Le Bandit manchot (1981), puis Marcel Dalton (1997) et L'Artiste-peintre (2001)).

Achdé, avant d'être désigné repreneur officiel des aventures de Lucky Luke, était pressenti pour produire des strips de Rantanplan pour la presse généraliste. Mais le décès de Morris a bouleversé ces plans[5].

Liste des albums[modifier | modifier le code]


Hors-série

  1. Le Chien plus bête que son ombre (2000, Lucky Comics, pour Esso)
  2. Chien perché ! (2002, Lucky Comics, pour BP France)
  3. Haut les pattes ! (2003, Lucky Comics, pour BP France)
  4. Le Joli Cœur (2003, Lucky Comics, pour BP France)

Télévision[modifier | modifier le code]

Dans le dessin animé Lucky Luke produit par Hanna Barbera en 1983, Rantanplan était un personnage plus récurrent que dans la BD et apparaissait dans pratiquement tous les épisodes, y compris ceux adaptés d'albums où il ne jouait originellement aucun rôle.

Le personnage a également été porté à la télévision en 2006 par la société Xilam :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Hugues Dayez, Le Duel Tintin-Spirou, Bruxelles, Editions Luc Pire,‎ , 419 p. (ISBN 2-930088-49-4)