La Fin de l'homme rouge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Fin de l'homme rouge ou le Temps du désenchantement
Auteur Svetlana Aleksievitch
Pays Drapeau de la Biélorussie Biélorussie
Genre Essai
Version originale
Langue russe
Titre Время секонд хэнд (Конец красного человека)
Éditeur Время
Lieu de parution Moscou
Date de parution 2013
Version française
Traducteur Sophie Benech
Éditeur Actes Sud
Collection Lettres russes
Lieu de parution Arles
Date de parution 2013
Nombre de pages 541
ISBN 978-2-330-02347-8

La Fin de l'homme rouge ou le temps du désenchantement (en russe : Время секонд хэнд (Конец красного человека)[1]) est un essai de Svetlana Aleksievitch paru en 2013. En France, l'ouvrage a obtenu le prix Médicis essai en 2013 et a été salué comme le « meilleur livre » de l'année 2013 par la revue littéraire Lire.

L'ouvrage rapporte de façon directe et neutre les témoignages et les propos désabusés d'ex-Soviétiques sur les changements sociaux brutaux qu'ils ont subis, malgré eux, avec la fin de l'URSS. Les propos sont désenchantés et exposent souvent le plus complet désarroi ressenti par les habitants. L'essai ne s'arrête pas seulement aux changements matériels et concret subis par la population dans les années 1990, mais aussi par la rupture du paradigme communiste (mépris de l'argent et du capitalisme, fin de la culture intellectuelle, etc.). L'ouvrage fait aussi état de la nostalgie de l'URSS, nostalgie ambivalente balançant entre l'image plutôt positive de Staline, celle très négative de Mikhaïl Gorbatchev et des protagonistes qui ont accompagné ou provoqué la fin du régime communiste.

Plan de l'ouvrage[modifier | modifier le code]

L'essai, assez copieux (plus de cinq cents pages), s'articule en :

  • Une courte introduction de l'auteur : « Remarques d'une complice ».
  • Une première partie : « La consolation par l'Apocalypse » : « Dix histoires dans un intérieur rouge », qui se concentre sur les années 1990.
  • Une seconde partie : « La fascination du vide » : « Dix histoires au milieu de nulle part », qui se concentre sur les années 2000.
  • Un épilogue : « Commentaires d'une femme ordinaire ».

Chacune des deux parties est introduite par un chapitre intitulé : « Tiré des bruits de la rue et des conversations de cuisine ».

Citations[modifier | modifier le code]

Débuts de l'homme rouge[modifier | modifier le code]

Parmi les motivations de la foi communiste, un de ses interlocuteurs place le roman utopiste Que faire ? (1863), de Nikolaï Tchernychevski, avec le personnage fictionnel de * Rakhmetov (en) et les rêves de Véra Pavlovna, particulièrement le quatrième : « Des maisons de cristal et d'aluminium... Des jardins de citronniers et d'orangers au cœur des villes... Un avenir radieux et magnifique... » (p219).

Réception[modifier | modifier le code]

Le livre obtient le prix Médicis essai 2013 en France[3].

Édition française[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le titre original est aussi donné « Время second hand (конец красного человека) » : second hand écrit en caractères latin.
  2. Svetlana Alexievitch 2013, p. 19.
  3. Anya Stroganova, « Svetlana Alexievitch: «Je voulais raconter la tentation des grandes idées» », sur rfi.fr, (consulté le 12 avril 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]