Orchestre philharmonique royal de Liège

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Orchestre Philharmonique Royal de Liège
Image illustrative de l’article Orchestre philharmonique royal de Liège
Entrée de la Salle philharmonique logée au sein du Conservatoire royal de Liège

Ville de résidence Liège Drapeau de la Belgique Belgique
Années d'activité Depuis 1960
Type de formation Orchestre symphonique
Style Musiques classique et romantique
Direction Gergely Madaras
Fondateur Fernand Quinet
Structure de rattachement Salle philharmonique de Liège
Statut ASBL
Effectif 92
Site web www.oprl.be

L’Orchestre Philharmonique Royal de Liège (OPRL) est un orchestre symphonique belge, fondé en 1960 et basé à Liège (Belgique). C'est une institution de la Communauté française.

Histoire[modifier | modifier le code]

Créé en octobre par Fernand Quinet, l’Orchestre philharmonique royal de Liège (OPRL) est la seule formation symphonique professionnelle de la Belgique francophone. Soutenu par la Fédération Wallonie-Bruxelles, la Ville de Liège, la Province de Liège, l’OPRL se produit à Liège, dans le cadre prestigieux de la Salle philharmonique (inaugurée en 1887) qu'il gère depuis 2000[1], dans la plupart des villes de Belgique et dans les grandes salles d'Europe (Amsterdam, Paris, Vienne, Espagne, Suisse, France...). Sous l’impulsion de son fondateur Fernand Quinet et de directeurs musicaux comme Manuel Rosenthal, Paul Strauss, Pierre Bartholomée, Louis Langrée, Pascal Rophé, François-Xavier Roth, Christian Arming, l’OPRL s’est forgé une identité sonore au carrefour des traditions germanique et française. Un travail qui est poursuivi depuis septembre 2019 par Gergely Madaras. À une volonté marquée de soutien à la création, de promotion du patrimoine franco-belge, d’exploration de nouveaux répertoires s’ajoute une politique discographique forte de plus de 100 enregistrements.

Depuis le départ de Pierre Bartholomée au printemps 1999, l'Orchestre est dirigé par un directeur général recruté par voie de concours international. En octobre 1999, le Français Jean-Pierre Rousseau est le premier à occuper cette fonction jusqu'en juin 2014, date à laquelle il est appelé à la Direction de la Musique de Radio France à Paris. En novembre 2014, il est remplacé par Daniel Weissmann, ancien Directeur général de l'Orchestre Dijon Bourgogne.

Depuis près de 20 ans, l’OPRL a pris le parti d’offrir le meilleur de la musique au plus grand nombre, au moyen de formules originales (Music Factory, Les samedis en famille, Happy Hour !, OPRL+) et de séries dédiées (Musiques anciennes, Musiques du monde, Piano 5 étoiles, Orgue, Chez Gergely). L’ambition de l’Orchestre est de porter la musique toujours plus près des nouveaux publics à fidéliser et toujours plus loin en sa qualité d’ambassadeur culturel de la Belgique francophone. L'OPRL est également soucieux de son rôle citoyen tout au long de l'année, en allant vers des populations plus éloignées de la culture classique. Ses saisons permettent d’inscrire des collaborations importantes et régulières avec les autres formations orchestrales de Belgique ou d’Europe, les écoles supérieures d'enseignement musical de la Fédération Wallonie-Bruxelles, la Chapelle musicale Reine Élisabeth, les Jeunesses Musicales et tous les acteurs culturels majeurs du quotidien. Depuis 2016, il bénéficie d’un partenariat avec la chaîne TV Mezzo Live HD (Europe, Asie, Canada).

Parmi son actualité discographique, citons le projet Sirba Orchestra ! (DGG / Universal France), l’intégrale Respighi (BIS), des œuvres de Saint-Saëns (BIS), Bloch et Elgar (La Dolce Volta), Ysaÿe (Alpha), Franck (Fuga Libera, Musique en Wallonie), Gabriel Dupont (Fuga Libera), des concertos pour clarinette contemporains avec Jean-Luc Votano (Fuga Libera) (Diapason d'or de l'année 2019), des œuvres concertantes de Boesmans (Cypres) ou encore Rédemption de César Franck (Musique en Wallonie).


Directeurs musicaux[modifier | modifier le code]

Directeurs généraux

1999-2014 : Jean-Pierre Rousseau

2014- : Daniel Weissmann

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Histoire de l'OPRL », sur www.oprl.be (consulté le 19 octobre 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]