Thauron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Thauron
Thauron
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Creuse
Arrondissement Guéret
Intercommunalité Communauté de communes Creuse Sud-Ouest
Maire
Mandat
Monique Caillaud
2020-2026
Code postal 23250
Code commune 23253
Démographie
Gentilé Thauronnais, Thauronnaises [1]
Population
municipale
175 hab. (2018 en diminution de 1,69 % par rapport à 2013)
Densité 7,8 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 00′ 03″ nord, 1° 49′ 07″ est
Altitude Min. 390 m
Max. 632 m
Superficie 22,34 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton d'Ahun
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 14.svg
Thauron
Géolocalisation sur la carte : Creuse
Voir sur la carte topographique de la Creuse
City locator 14.svg
Thauron
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Thauron
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Thauron

Thauron est une commune française située dans le département de la Creuse en région Nouvelle-Aquitaine.

Elle ne doit pas être confondue avec une autre commune limousine, Thouron, située dans la Haute-Vienne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le bourg est au sommet d'une colline à plus de 480 mètres d'altitude, l'église étant à 525 mètres.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Selon la terminologie définie par l'Insee et le zonage publié en 2020, Thauron est une commune rurale, car elle n'appartient à aucune unité urbaine[Note 1],[2],[3]. La commune est en outre hors attraction des villes[4],[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le site de Thauron est habité au moins depuis l'Antiquité. Si les restes de la double enceinte (protohistorique, ou de l'Antiquité tardive ?) ne sont pas datés, une inscription gallo-romaine, possible dédicace au dieu Taranis mais peut-être déjà première mention du toponyme (on peut y lire le terme TARANVIIN), indique une occupation humaine au moins dès cette époque.

En , la commune subit la répression du 4e régiment SS « Der Führer », appartenant à la division Das Reich, en route vers la Normandie[6].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
avant 1892 mai 1900 Jean Alexandre Pinguet[7] ? ?
mai 1900 avril 1901 Félix Forest[7] ? ?
avril 1901 ? Pierre Vincent[7] ? ?
mars 2001 en cours Michel Couffy DVG Agent technique

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[9].

En 2018, la commune comptait 175 habitants[Note 2], en diminution de 1,69 % par rapport à 2013 (Creuse : −2,79 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
463385423513777816776822821
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
823758739804850740772764734
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
747741691555509463443380308
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
288225197169190189186185181
2017 2018 - - - - - - -
174175-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le chapeau des Anglais, derrière l'église, est un monument en trois parties, dont les plus anciennes datent de l'époque gallo-romaine. La tradition orale dit qu'il a été érigé par les Anglais à la fin de la guerre de Cent Ans.
  • Le long des gorges du Thaurion vous pourrez faire de belles balades

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Une commune rurale est une commune n'appartenant pas à une unité urbaine. Les autres communes sont dites urbaines.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.habitants.fr/habitants_departement_creuse_23.html
  2. « Base des unités urbaines 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 8 novembre 2020)
  3. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 8 novembre 2020)
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 8 novembre 2020)
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc, Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 8 novembre 2020)
  6. Stéphane Simonnet, Claire Levasseur (cartogr.) et Guillaume Balavoine (cartogr.) (préf. Olivier Wieviorka), Atlas de la libération de la France : 6 juin 1944- 8 mai 1945 : des débarquements aux villes libérées, Paris, éd. Autrement, coll. « Atlas-Mémoire », (1re éd. 1994), 79 p. (ISBN 978-2-746-70495-4 et 2-746-70495-1, OCLC 417826733, notice BnF no FRBNF39169074), p 43
  7. a b et c Registres des actes de décès de la commune de Thauron 1893 1902
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.