L'Église-aux-Bois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'Église-aux-Bois
L'Église-aux-Bois
L'église Saint-Christophe
Blason de L'Église-aux-Bois
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Corrèze
Arrondissement Tulle
Canton Seilhac-Monédières
Intercommunalité CC Vézère-Monédières-Millesources
Maire
Mandat
Simone Jamilloux-Verdier
2014-2020
Code postal 19170
Code commune 19074
Démographie
Population
municipale
56 hab. (2016 en augmentation de 3,7 % par rapport à 2011)
Densité 3,5 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 38′ 59″ nord, 1° 48′ 10″ est
Altitude Min. 518 m
Max. 753 m
Superficie 16,20 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Corrèze

Voir sur la carte administrative de la Corrèze
City locator 14.svg
L'Église-aux-Bois

Géolocalisation sur la carte : Corrèze

Voir sur la carte topographique de la Corrèze
City locator 14.svg
L'Église-aux-Bois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
L'Église-aux-Bois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
L'Église-aux-Bois

L'Église-aux-Bois (L'Egleisa aus Bòscs en occitan) est une commune française située dans le département de la Corrèze en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Commune du Massif central située sur le plateau de Millevaches dans le parc naturel régional de Millevaches en Limousin. Elle est limitrophe du département de la Haute-Vienne.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de L'Église-aux-Bois[1]
Eymoutiers
(Haute-Vienne)
Nedde
(Haute-Vienne)
Rempnat
(Haute-Vienne)
L'Église-aux-Bois
Chamberet Lacelle

Topographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Un épisode très important concernant les faits de Résistance, durant la 2e G.M., ce qu'on pourrait appeler "l'affaire de La Forêt" (qui concerne aussi le moulin de Firmigier). Le 28 mars 1944, trois véhicules de la Commission d'Armistice (deux officiers allemands, 1 officier français) sont capturés par un petit groupe de résistants appartenant au maquis FTP de Georges Guingouin (qui opérait un repli vers Vassivière). La commission venait d'inspecter des camps de travail de réfugiés espagnols, vers Meymac. Les Allemands furent emmenés à La Forêt pour y être interrogés. Ils furent finalement exécutés. Le fait que deux resistants aient été espagnols, en fuite depuis les camps pré-cités, n'est sans doute pas étranger à leur sort. Le militaire français fut épargné, (après renseignements, il était en relation avec un groupe de résistants AS). L'exécution fut suivie d'une fureur terrible du chef maquisard, qui souhaitait interroger les captifs. Puis quelques jours plus tard, le passage de la division SS "B" (Brehmer, du nom de son général), déclencha une série de représailles. Interrogatoire ignoble d'un invalide au moulin, incendie d'une partie du village de La Forêt, exécutions sommaires (voir la stèle très récente, sur place).

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de L'Église-aux-Bois Blason D'azur à trois bourdons de pèlerins d'or, ordonnés 2 et 1, celui du milieu surmonté d'une étoile d'argent.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Hubert Besnier    
mars 2008 en cours Simone Jamilloux-Verdier[2] Apparentée PCF Retraitée de l'enseignement

Démographie[modifier | modifier le code]

Recensement de 1881 manifestement faux : + 40 % en 5 ans (accroissement 8 % annuels, contre 2 % admis). Mais les chiffres des années 1840 à 1870 sont aussi faux. Accroissement modéré et continu jusqu'en 1880 environ (graphique faux également)

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans.

Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 58 habitants, en augmentation de 38,1 % par rapport à 2009 (Corrèze : -0,61 %, France hors Mayotte : 2,49 %).

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
308289305328320312326309385
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
388400409376374632522510509
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
504502503395361312279235208
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
15013998755941395458
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Daniel Borzeix, "Le Pays de Treignac autrefois", Treignac, éditions de L'Esperluette, 2011.
  • Monique Borzeix, "Histoire des écoles du canton de Treignac", éditions de L'Esperluette, 2013.
  • Yves Lavalade, "Les noms de lieux du canton de Treignac", éditions de L'Esperluette, 2014 (dont L'Église-aux-Bois, pp.52-59).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]