Mansat-la-Courrière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Mansat-la-Courrière
Mansat-la-Courrière
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Creuse
Arrondissement Guéret
Canton Bourganeuf
Intercommunalité C.C. Bourganeuf et Royère-de-Vassivière
Maire
Mandat
Jean-Pierre Dugay
2014-2020
Code postal 23400
Code commune 23122
Démographie
Population
municipale
103 hab. (2015 en augmentation de 18,39 % par rapport à 2010)
Densité 11 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 57′ 47″ nord, 1° 48′ 26″ est
Altitude Min. 391 m
Max. 618 m
Superficie 9,42 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Creuse

Voir sur la carte administrative de la Creuse
City locator 14.svg
Mansat-la-Courrière

Géolocalisation sur la carte : Creuse

Voir sur la carte topographique de la Creuse
City locator 14.svg
Mansat-la-Courrière

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mansat-la-Courrière

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mansat-la-Courrière

Mansat-la-Courrière est une commune française située dans le département de la Creuse en région Nouvelle-Aquitaine. Elle est intégrée au territoire du PNR Millevaches en Limousin.

Géographie[modifier | modifier le code]

Mansat-la-Courrière est située quelques kilomètres à l'est de Bourganeuf. Elle est bornée au nord par la rivière le Thaurion, deux autres rivières la traversent, le Verger et la Gasne-Molle

Histoire[modifier | modifier le code]

Joullietton, dans son Histoire de la Marche (Guéret, 1814), (t. I, p. 53) indique que les restes d'un édifice romain ont été retrouvés à la Courrière en 1756 et mentionne la découverte régulière de tuiles et d'urnes funéraires romaines. La statue d'Apollon découverte en 1900 (voir ci-dessous) est datée du Ier ou IIe siècle.

Mansat-la-Courrière est attesté pour la première fois au milieu du Xe siècle. C'est alors le site éponyme d'une vicairie civile carolingienne (circonscription territoriale)appelée Mansiacensis vicaria[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La Région[modifier | modifier le code]

Le Limousin est une des 26 régions françaises composée des trois départements Corrèze, Creuse et Haute-Vienne. Situé presque en totalité sur le Massif central, au 1er janvier 2005, il regroupait 724 243 habitants sur près de 17 000 km². Ses habitants sont appelés les Limousins.

Gérard Vandenbroucke est premier Vice-Président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine depuis 2016.

Département[modifier | modifier le code]

Le département a été créé à la Révolution française, le 4 mars 1790 en application de la loi du 22 décembre 1789, essentiellement à partir de l'ancienne province de la Marche. Ses habitants sont appelés les Creusois.

Les conseillers généraux sont élus dans le cadre des cantons pour une durée 6 ans. Dans la Creuse, il y a 27 cantons et donc 27 conseillers généraux. Ces derniers élisent en leur sein le président du conseil général de la Creuse. Depuis 2015, c'est Jean-Jacques Lozach, Marinette Jouannetaud et leurs remplaçants Jean-Pierre Dugay, Anne-Marie Gautret, conseillers généraux de Bourganeuf.

Le canton de Bourganeuf groupe 17 communes et compte 6 280 habitants (recensement de 1999 sans doubles comptes); Auriat, Bosmoreau-les-Mines, Bourganeuf, Faux-Mazuras, Mansat-la-Courrière, Masbaraud-Mérignat, Montboucher, Soubrebost, Saint-Amand-Jartoudeix, Saint-Dizier-Leyrenne, Saint-Martin-Sainte-Catherine, Saint-Pierre-Chérignat, Saint-Pardoux-Morterolles , Saint-Pierre-Bellevue, Saint-Junien-La-Bregére, Saint-Moreil et Saint-Priest-Palus.

Communauté de communes[modifier | modifier le code]

Mansat la Courrière fait partie de la Communauté de Communes Bourganeuf-Royère. Celle-ci regroupe 20 communes : Auriat,Bosmoreau-les-Mines, Bourganeuf, Faux-Mazuras, Le Monteil-au-Vicomte, Mansat-la-Courrière, Masbaraud-Mérignat, Montboucher, Royère-de-Vassivière, Saint-Amand-Jartoudeix, Saint-Dizier-Leyrenne, Saint-Martin-Château, Saint-Martin-Sainte-Catherine, Saint-Moreil, Saint-Junien-la-Bregère, Saint-Pardoux-Morterolles, Saint-Pierre-Bellevue, Saint-Pierre-Chérignat, Saint-Priest-Palus et Soubrebost.

Les objectifs de la politique intercommunale sont : développement économique, amélioration de l’habitat, préservation du patrimoine naturel et mise en valeur de l’héritage culturel, maintien et accueil des populations et des activités économiques.

La communauté de communes de Bourganeuf et de Royère-de-Vassivière envisage de restaurer les sites de la Martinèche, à Soubrebost, où Martin Nadaud a vu le jour et s’est éteint. Il est proposé de créer un espace de mémoire, de visites et d’animation autour de Martin Nadaud le maçon de la Creuse. À cet effet, une souscription publique est proposée[2].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2014 en cours Jean-Pierre Dugay PS Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[4].

En 2015, la commune comptait 103 habitants[Note 1], en augmentation de 18,39 % par rapport à 2010 (Creuse : -2,17 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
206248248294325311305363414
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
360357348336336360376352336
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
281317305238222203206165155
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
12711811210010094898887
2013 2015 - - - - - - -
97103-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Bourganeuf ville médiévale de Jean Butaud Imprimerie Rebière 1944 Page 61 à 64
  2. Souscription publique
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :